Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2023 7 12 /03 /mars /2023 12:43

Echanges…

 

Cécile Anaïs Fleury

Dans le recensement de 1846, on retrouve plusieurs Fleury.

 

Jeanne Fleury, rue de Brecé, fileuse, pourrait être la fille de César Fleury et de Jeanne Guerrier, domiciliés à Méreau, née le 26 janvier 1791. Elle n’aurait pas de lien familial direct avec Cécile Fleury.

Clément Fleury, quartier de la prison, 22 ans, propriétaire, marié à Orélie Coulange le 10 janvier 1843 à Gorron. Il est le fils de Julien Fleury, originaire de Désertines. Il ne semble pas avoir de lien familial direct avec Cécile Fleury.

En conclusion, on ne retrouve pas de descendant en ligne directe de la famille de Cécile Fleury à Gorron en 1846. Il semble donc qu’après quatre générations, cette lignée ne soit plus présente dans la ville.

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
4 mars 2023 6 04 /03 /mars /2023 11:27

Cécile Anaïs Fleury

Dans le recensement de 1846, on retrouve plusieurs Fleury.

Jeanne Fleury, 38 ans, épouse de Jean Berson, poupelier, la Cour de Forge, mariés le 16/06/1828 à Gorron. Elle est originaire de Lesbois et ne semble pas avoir de lien familial direct avec la famille de Cécile Fleury.

Marie Fleury, 34 ans, épouse de Georges Lecottier, maçon, rue de l’Eglise, mariés le 09/02/1836 à Gorron. Elle n’est pas originaire de Gorron et ne semble pas avoir de lien familial direct avec la famille de Cécile Fleury.

 

Partager cet article
Repost0
24 février 2023 5 24 /02 /février /2023 10:32

Cécile Anaïs Fleury

On ne retrouve pas le mariage de Pierre Fleury corderie et de Cécile Le Maire de Boisguérin.  Par contre, nous retrouvons la naissance de l’oncle (Bonaventure), frère de Pierre, à Gorron, le 10 janvier 1767.

Les parents sont François Fleury, chirurgien juré et Marguerite Riandière, mariés le 13 janvier 1766 à Châlons-du-Maine (Mayenne).

Le père de François est François Clément Fleury, avocat,  et de Bertrane Le Court mariés à Gorron le 07/02/1735.

François Clément est le fils de Bonaventure Fleury et de Françoise Hellot.

 

Céline Anaïs Fleury/Ely est donc une des descendantes d’une vieille famille Gorronnaise (4ème génération en 1814). Nous verrons, la semaine prochaine, la descendance de cette famille à Gorron.

Partager cet article
Repost0
17 février 2023 5 17 /02 /février /2023 10:31

Cécile Anaïs Fleury

Un passionné d’histoire qui s’est intéressé aux vitraux de l’église de sa ville natale (Montrelais en Loire Atlantique) a retrouvé les descendants du maître verrier qui a réalisé une partie de ces vitraux. Il s’agit de Heinrich Ely, maître verrier originaire de Kassel en Allemagne, qui a résidé à Nantes de 1854 à 1882.

Il se trouve qu’Heinrich Ely a épousé une Gorronnaise : Cécile Anaïs Fleury, née le 29 juillet 1814. Une importante chronique familiale a déjà été réalisée par les descendants de la famille Ely. Contacté par l’intermédiaire du blog, je vais essayer de retrouver la famille Fleury à Gorron, ses ascendants et ses descendants.

Sur l’acte de naissance, le père Pierre Fleury Corderie, 32 ans, propriétaire, a déclaré la naissance le 30 juillet. Sa femme est Cécile Le Maire de Boisguérin.  On peut noter la présence de Bonaventure Fleury, pharmacien, 47 ans, oncle de l’enfant et de Basile Bignon, greffier de la justice de Paix du canton, 44 ans, cousin germain (côté paternel).

A suivre.

Partager cet article
Repost0
9 février 2023 4 09 /02 /février /2023 10:25

Auguste Le Marchant (suite et fin)…

Dans le journal La Croix du jeudi 28 juillet 1898, un article intitulé : « L’homme du pays » et signé « Un petit laboureur » vante les qualité d’Auguste Le Marchant candidat au Conseil général de la Mayenne.

« Cet homme de bien, il existe dans notre canton, nous le connaissons : il nous a rendu déjà de multiples services ; il ne les étale peut-être pas sur les murs, comme ce brave candidat de la Mayenne ; c’est une raison pour nous de lui accorder notre confiance et nos suffrages. »

Dans un commentaire de Corentin de l’article de la semaine dernière apporte d’utiles précisions sur la famille Le Marchant. Je vous encourage à le lire.

Dans cet article j’ai écrit Jugnot au lieu de Junot au sujet du premier duc d’Abrantès. Le général d’Empire n’a évidemment rien à voir avec notre acteur comique. Même si le brave militaire s’est voulu drôle en arrivant entièrement nu à un bal avec ses seules décorations. Un humour plutôt dramatique car peu de temps après, il s’est jeté par une fenêtre. 

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2023 2 31 /01 /janvier /2023 15:29

Auguste Le Marchant et le duc d’Abrantès

Auguste Le Marchant

Dans la seconde partie du 19e siècle, la rivalité entre Auguste Le Marchant (maire de 1872 à 1884 et de 1896 à 1899) et Maurice Leray (duc d’Abrantès), maire de 1884 à 1896, a structuré une partie de la vie municipale de Gorron.

Des appréciations des renseignements généraux (Deux siècles d’histoire gorronnaise – Joseph Lecomte) : M. Le Marchant… c’est un homme qui connaît bien son affaire ; le duc d’Abrantès… un réactionnaire puis… intelligent, prend part aux débats. Plus globalement, on pourrait classer Auguste Le Marchant comme républicain et Maurice Leray comme bonapartiste.

Un descendant de la famille Le Marchant, visiteur du blog précise, que la famille Le Marchant de la Pierre faisait partie de la petite noblesse Bas-Normande ayant perdu sa particule après La Révolution. Je penche plutôt pour l’ajout du nom d’une propriété comme cela se faisait à l’époque. Par exemple, les Le Dauphin (dont un : Le Dauphin de la BIinière a été maire de Gorron). Quant au duc d’Abrantès, le titre a été obtenu par alliance avec une descendante du Général Jugnot, général de Napoléon 1er.

Il n’empêche qu’Auguste Le Marchant a joué un rôle important dans l’histoire de Gorron.  Un document familial précise qu’en fin d’année, il recevait : le Préfet et l’état-major au moment des révisions, le Sous-Préfet, les maires, les instituteurs…

 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2023 7 22 /01 /janvier /2023 12:34

Auguste Le Marchant

Signature d'Auguste Le Marchant

Un document sur Auguste Le Marchant, maire de Gorron, que nous avons souvent évoqué sur le blog, nous a été transmis par un visiteur du blog. Il s’agit d’un témoignage familial qui apporte quelques informations sur ce personnage important dans l’histoire de la ville de Gorron.

Dans notre exposition sur les maires de Gorron, nous indiquions :

Auguste  LE MARCHANT, (1er acte signé : 30 mars 1872 ; dernier acte : 2 mai 1884) et  (1896 – 1899)

Dans ce document, nous apprenons que le soir des élections de 1898, il a eu un AVC : « le soir des élections où il était réélu, il ne l’a jamais su étant tombé en enfance le soir même ».

Nous apprenons aussi qu’il était très intelligent et qu’il avait été obligé d’interrompre ses études au Lycée d’Alençon car il avait souffert des oreilles. Il était sourd.

 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2023 1 16 /01 /janvier /2023 11:43
Echanges…

La semaine dernière, il était question de vélos. Le timbre ci-joint nous montre qu’en 1946, un impôt existait pour les propriétaires de vélos.

Dans la famille Chemin, en dehors des vélos et des voitures, la carriole et l’âne servaient aussi de moyen de locomotion.

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2023 1 09 /01 /janvier /2023 11:40
Echanges…

La famille Gayet a été souvent évoquée sur le blog. Le patriarche, René Gayet, décédé en 1936, était pâtissier mais il avait « un sens inné de la mécanique ». Du vélo à la voiture, tout ce qui pouvait toucher au transport le passionnait.

Madame Joséphine Chemin, sa petite-fille  nous a transmis quelques photos concernant ces moyens de transport (vélos et voitures).

Echanges…
Partager cet article
Repost0
1 janvier 2023 7 01 /01 /janvier /2023 10:46
La lettre du blog…

Aux visiteurs du blog, je souhaite une très bonne année 2023. Au cours de cette année, je vais poursuivre mes modestes recherches historiques sur l’histoire de Gorron. Je voudrais remercier ceux qui, par leurs commentaires peuvent enrichir le contenu du blog ou rectifier des erreurs. J’ai constaté qu’il m’arrivait souvent de me tromper, d’écrire 1972 au lieu de 1872, par exemple, comme dans le dernier journal de bord concernant Rosalie Jouvin.

Je profite de cette nouvelle année pour solliciter tous documents permettant de nourrir la rubrique « Echanges ». Quelle que soit la période concernée, les photos qui permettent de la faire revivre sont généralement bien appréciées.

En illustration, j’ai recherché quelques photos sur lesquelles la neige était à Gorron. Une situation qui se fait malheureusement  de plus en plus rare.  Il s’agit, pour l’une, de jeunes Gorronnais faisant de la luge en 1943 près du cimetière et, pour l’autre de l’année 1965 avec, de gauche à droite : Gérard Lecapitaine (19 ans), Jean-Claude Jouvin (18 ans), Alain Bohuon (17 ans), Pierre Bodin (19 ans), Bernard Caillebotte (19 ans).

La lettre du blog…
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de jouvinjc
  • : Principalement axé sur l'histoire locale (ville de Gorron), ce blog permettra de suivre régulièrement l'avancée des travaux réalisés autour de ce thème.
  • Contact

Texte Libre

Vous trouverez dans ce blog trois thèmes liés à l'histoire de la ville de Gorron. Les différents articles seront renouvelés régulièrement. Ceux qui auront été retirés sont disponibles par courriel à l'adresse suivante : jouvinjc@wanadoo.fr

Recherche