Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2022 7 26 /06 /juin /2022 09:43

Note de lecture

« La papeterie Tsubaki » (Ogawa Ito)

 

On dit que la littérature est la création de mondes nouveaux dans lesquels s’immerge le lecteur. Dans ce cas, ce roman remplit entièrement son office. Il ne se passe pas grand-chose dans le récit. Mais dans le quotidien de l’héroïne dans un Japon raffiné, à chaque moment, tout enchante le lecteur. Hatobéo est écrivaine publique et tient une papeterie. L’écriture a toujours été centrale dans sa vie. Quand elle accepte d’écrire une lettre pour autrui, sa tâche devient essentielle, tant au niveau du choix du papier, de l’outil scripteur, que de la relation qu’elle établit avec son client. Cette quête d’authenticité, de plaisir, on la retrouve dans tous ses actes quotidiens et dans ses relations sociales.

L’écriture est simple, belle, poétique. Un exemple : elle choisit une plume de verre pour écrire une lettre demandée par M. Sonoda pour Mme Sakura : « J’ai pris plusieurs respirations calmes et j’ai replongé la pointe de la plume de verre dans l’encre sépia. Je serai M. Sonoda et j’écrirai en pensant au bonheur de Sakura ». Tout est dit.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2022 7 12 /06 /juin /2022 11:19

Note de lecture

« Guerre et paix – tome 1 » (Léon Tolstoï)

 

J’ai commencé cet immense roman car je voulais me plonger dans la Russie du début du 19e siècle, contexte correspondant à mon modeste roman en cours. La guerre en Ukraine a alors résonné avec cette lecture. L’intérêt de la lecture de l’œuvre en était donc encore augmenté.

Je n’aurais pas l’outrecuidance de critiquer ce monument littéraire. Tout ce que je peux dire, c’est que ces premières 1 000 pages, en attendant le second tome, qui m’impressionnaient au départ, ont été un véritable plaisir de lecture. Simplicité et profondeur, récits intimistes et universalité.

Tolstoï a le génie de plonger le lecteur dans un monde dont il est difficile de sortir.

 

Partager cet article
Repost0
5 juin 2022 7 05 /06 /juin /2022 10:05

Note de lecture

« Les grandes oubliées – Pourquoi l’histoire a effacé les femmes » (Titiou Lecoq)

 

L’autrice est une essayiste et romancière. Elle développe dans cet ouvrage un discours historique. Je ne connais pas la valeur scientifique de ce discours. Mais la forme m’a séduit. Un langage simple, accessible à tous, teinté d’humour. Tout à fait adapté à la vulgarisation, qui donne envie d’approfondir à l’aide de travaux historiques plus classiques.

Le thème est séduisant, exposé dans le titre. Personne n peut contester le fait que les femmes soient discriminées dans nos sociétés. Le patriarcat est toujours vivace malgré les avancées significatives dans l’égalité hommes/femmes. Mais l’autrice montre que l’évolution vers cette égalité n’est pas linéaire.

Il y a eu des époques où la femme avait un rôle plus important. Et des retours en arrière sont toujours possibles. A tel point qu’on a effacé ces époques. Il y a donc toujours beaucoup à faire pour avancer et pour éviter les régressions. Il suffit pour s’en convaincre de voir la place faite aux femmes dans les livres scolaires actuel en histoire.

Partager cet article
Repost0
29 mai 2022 7 29 /05 /mai /2022 09:34

Note de lecture

 

« La plus secrète mémoire des hommes » (Mohamed Mbougar Sarr)

 

Prix Goncourt 2021. Un talent indéniable. Un prix bien mérité. Un roman qui commence par une enquête : qu’est devenu l’écrivain africain ayant connu un grand succès pendant des années 1930 puis une cabale contre ce qui est considéré comme un immense plagiat. Cette enquête permet à l’auteur, lui-même Africain, une réflexion sur la littérature en général et sur le colonialisme méprisant. Je pense que l’auteur aurait dû en rester là. Un réel plaisir de lecture et une analyse très pertinente.

Ensuite, il brasse d’autres thématiques comme la Shoa. La construction du livre alterne les narrateurs, dynamique au début puis plus difficile à suivre ensuite. On commence à se demander qui parle et à quelle époque. La magie n’agit plus (pour moi tout du moins) et on a le sentiment d’un exercice d’écriture un peu artificiel.

Partager cet article
Repost0
22 mai 2022 7 22 /05 /mai /2022 09:23

Note de lecture

« Belhazar » (Jérôme Chantreau)

 

Ça commence comme une enquête sur la mort d’un jeune homme de 18 ans : suicide ou bavure policière ? Son ancien professeur envisage d’écrire un livre sur ce drame en accord avec les parents du défunt. Plus l’enquête avance, moins on y voit clair dans cette affaire pleine de coïncidences étranges. Suicide du premier avocat chargé de l’affaire. Assassinat au Bataclan du deuxième avocat…

On voit alors le narrateur perdre pied. La personnalité du jeune homme mort prend toute la place. Un être étonnant, exceptionnel qui, tout jeune, s’est construit un monde alternatif au réel. L’auteur est fasciné par son héros.

Pour atteindre sa vérité (au-delà des circonstances du drame), il va entrer dans cet autre monde. Ce qui va changer sa propre vie. C’est ce passage au-delà du miroir, sur le modèle d’Alice au Pays des Merveilles qui m’a le moins séduit. Et par le fond et par le style.

Partager cet article
Repost0
15 mai 2022 7 15 /05 /mai /2022 11:21

Note de lecture

« Pleine terre » (Corinne Royer)

 

A partir d’un fait divers dramatique : la cavale d’un jeune paysan aux prises avec l’intransigeance de l’administration, l’autrice réalise une fiction très réussie. A côté de la cavale elle-même décrite par un narrateur extérieur, des points de vue se croisent, écrits à la première personne par des proches du paysan. On a même celui d’un des représentants de l’administration. Cette construction donne un ensemble très vivant, agréable à suivre.

Au centre des thèmes abordés, la condition paysanne, le poids des règlements anonymes parfois absurdes. Mais aussi une analyse psychologique fine et profonde  de Jacques Bonhomme, le héros malheureux. Et, comme souvent, le poids de ces deux thèmes  est parfois trop lourd. Certains des chapitres auraient pu être allégés. Ceci dit, un livre très agréable à lire et une écriture qui est la marque d’une véritable écrivaine.

 

Partager cet article
Repost0
8 mai 2022 7 08 /05 /mai /2022 11:18

Note de lecture

« Seule en sa demeure » (Cécile Coulon)

 

Quand on commence le roman, on apprécie le style, souvent poétique, mettant en place le cadre : une maison dans la forêt. Puis les comparaisons qui séduisent finissent par devenir trop fréquentes, parfois peu pertinentes. De la même façon, l’histoire est très séduisante. Une atmosphère inquiétante, des personnages, comme le mari, intrigants. Puis on tombe dans un scénario proche d’un roman noir avec des rebondissements peu crédibles.

Ce qui me pose problème dans ce livre, ce n’est pas sa qualité mais plutôt le décalage entre mon attente et le résultat mitigé de sa lecture. Ce décalage a été sans doute renforcé par l’émission « La Grande Librairie » : comme d’habitude, l’animateur a présenté le roman comme un grand livre. Ce qui, pour moi, est loin d’être évident : une histoire haletante, une atmosphère étouffante… Je ne l’ai pas ressenti comme tel. Dommage.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2022 7 01 /05 /mai /2022 10:50

Conseils municipaux

Il est vrai que chacun peut assister aux conseils qui sont publics. Il n’empêche que les Gorronnais devraient  être mieux informés sur la gestion de la commune. Notamment grâce au bulletin municipal Gorron Infos. Autrefois, les comptes-rendus étaient diffusés dans le bulletin. Désormais, il faut aller sur le site de la ville pour en prendre connaissance. Une contrainte insurmontable pour les personnes non familiarisées avec Internet. Et, en plus, la fréquence de ces comptes-rendus laisse à désirer. A ce jour, 20 avril, aucun compte-rendu n’a été diffusé pour l’année 2022.

On peut comprendre que l’intégralité des comptes-rendus, à l’heure actuelle, pourrait être indigeste pour les lecteurs de Gorron Infos. Mais, quand une polémique voit le jour, il pourrait être utile d’avoir la position officielle de la municipalité. Ce qui éviterait d’éventuels malentendus entretenus par les journaux. Sans revenir sur l’abattage des arbres, il aurait été plus simple de publier dans Gorron Infos les dispositions prises en 2006 (selon le maire) concernant le périmètre de protection du site historique du menhir plutôt que de se lancer dans des argumentations polémiques.

Au lieu de cela, nous avons droit à quelques lignes de l’opposition (avec un chapeau cherchant à la discréditer) qui est une caricature d’un sain dialogue permettant aux lecteurs de se faire une idée, sans a priori, des choix qui pourraient être faits pour le bien de la commune.

 

Partager cet article
Repost0
24 avril 2022 7 24 /04 /avril /2022 11:28

Elections présidentielles

En 2017, sur le blog, nous nous étions intéressés au résultat du Front National (désormais Rassemblement National). Nous avions vu la montée de ce courant d’extrême droite.

Présidentielles : 2007 : 142 voix (7, 86 %) ; 2012 : 239 voix (11,30 %) ; 2017 : 237 (15,70 %).

En 2022, Marine Le Pen continue de progresser : 325 voix : 24,65 %.

Habituellement, Gorron vote à droite.

En 2017 : malgré la poussée de Macron (24,5 %), Fillon finit premier avec 35, 83 %. En 2022, Pécresse s’écroule comme au niveau national (6,90 %).

Macron en 2022 arrive 1er (41, 70 %). Le côté légitimiste du vote gorronnais.

La gauche n’est jamais bien représentée.

En 2017, Mélenchon (11,13 %), Hamon (3,64 %).

En 2022 : Mélenchon (7,88 %), Hidalgo (2,20 %).

L’écologie ne préoccupe guère les Gorronnais. Toujours autour de 3 % : Jadot (3,34 %).

Partager cet article
Repost0
17 avril 2022 7 17 /04 /avril /2022 11:11

Note de lecture

« Le fils du professeur » (Luc Chomarat)

 

On est dans la tête du narrateur et on suit son parcours de la maternelle à la terminale. Un enfant surdoué (on dit maintenant : à haut potentiel intellectuel) qui connaît quelques difficultés d’adaptation. On le voit évoluer au sein de sa propre famille, avec un père intellectuel austère et une mère un peu distante. Mais surtout dans le cadre scolaire.

Au départ bon élève, il tombe ensuite dans une certaine médiocrité. Il connaît le sentiment d’être mis à l’écart. Par exemple quand il s’agit de composer des équipes de football. Les filles aussi lui posent problème. Enfin , le tournant de l’adolescence que tout garçon peut connaître plus ou moins intensément.

L’auteur a beaucoup d’humour, d’auto-dérision. Et son écriture est fluide. Un vrai talent d’écrivain au service d’une réelle sensibilité et d’une très fine analyse. Une vraie réussite.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de jouvinjc
  • : Principalement axé sur l'histoire locale (ville de Gorron), ce blog permettra de suivre régulièrement l'avancée des travaux réalisés autour de ce thème.
  • Contact

Texte Libre

Vous trouverez dans ce blog trois thèmes liés à l'histoire de la ville de Gorron. Les différents articles seront renouvelés régulièrement. Ceux qui auront été retirés sont disponibles par courriel à l'adresse suivante : jouvinjc@wanadoo.fr

Recherche