Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 novembre 2020 7 01 /11 /novembre /2020 11:30

Ouest-France

31 janvier – 1er février 1948

 

Avis de cession charpentes et couvertures. Mme Veuve Blot, route de Vieuvy invite sa fidèle clientèle à reporter sa confiance à M. Amand Goussin, charpentier-couvreur, 29 rue Jean-Jacques Garnier.

Eugène Blot est recensé comme charpentier, rue de Bretagne, en 1936.

 

14 mars 1949

La troupe Mixte Familiale. Une troupe théâtrale renaît à Gorron. Quatre représentations sont prévues de la pièce « Gai ! Marions-nous ».

Concours de pêche. Une fête champêtre est organisée dans la vallée du « Saut-au-loup ». Le long de la Colmont, en aval de l’ancienne piscine.

 

5 et 6 mars 1949

Elections cantonales. Le Duc d’Abrantès, maire de Lévaré est candidat dans le canton de Gorron.

Deux cinémas fonctionnent à Gorron. Sélect-cinéma (salle de la Mairie) ; cinéma Jeanne d’Arc (salle de la Jeanne d’Arc actuelle).

 

 

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2020 7 01 /11 /novembre /2020 11:25

Bulletin paroissiaux

1927

 

Les dangers de l’Ecole laïque. Après avoir listé 7 raisons dont celle-ci : la grossièreté des attitudes ou des propos, la pratique publique du mensonge, le débraillé cynique des écrits ou des attitudes, le curé Chaudet conclut : alors, vous,  qui envoyez vos enfants à l’école laïque, savez-vous bien à quels maîtres vous les confiez ? VOUS ÊTES PREVENUS.

Nécessité de l’Ecole libre. Trois raisons, cette fois : l’éducation de tout enfant doit être morale, religieuse et chrétienne ; les parents ont reçu de Dieu, directement et immédiatement, le rigoureux devoir d’élever l’enfant dans la foi ; l’Eglise catholique, chargée par Dieu de diriger la formation chrétienne des baptisés, a, elle aussi, des droits et des devoirs sur l’éducation.

Le prêtre fait preuve d’un objectivité remarquable… !

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2020 7 25 /10 /octobre /2020 11:35

Ouest-France...

Le curé Piard

28 janvier 1946

Mardi Gras. Un grand bal travesti gratuit sera organisé par La Jeunesse Gorronnaise dans la salle des fêtes de la mairie. L’orchestre de M. Bar apportera son concours.

La Jeunesse Gorronnaise est une association proche de l’Ecole Laïque crée après la Libération. M. Bar est un instituteur, musicien. Il se reconvertira ensuite dans la fabrique de chaussures.

 

30 janvier 1946

Installation du curé Piard. L’installation du nouveau curé-doyen, a eu lieu le 27 janvier. Ce jour-là, toutes les personnalités locales et une foule considérable ont suivi la cérémonie. Il succède au curé Chaudet dont nous parlons souvent dans le blog. Messe, dépôt de gerbe aux monument aux Morts, vin d’honneur au presbytère, banquet dans la salle Sainte-Thérèse…

L’abbé Piard est originaire de Cossé le Vivien. Il fait une partie de ses études à Rome. Mobilisé en qualité de lieutenant en 1939, prisonnier en 1940, il devient aumônier volontaire. Il marquera la vie gorronnaise.  Lors de son installation, le chanoine Chérel fait son éloge « Etre homme de Dieu et n’être que cela ». Il fut certainement un bon prêtre mais dans la mémoire des anciens Gorronnais il laissera des souvenirs plus complexes…

 

31 janvier 1946

Bons de chaussures. Les restrictions dus à la guerre sont toujours en vigueur.

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2020 7 25 /10 /octobre /2020 11:26

Bulletin paroissiaux

Ecole privée confessionnelles de fille

1926

 

Des travaux à Notre Dame du Bignon. On a commencé par le pavage en céramique. Ils seront poursuivis selon les dons qui pourront être faits par ceux « qui obtiennent des faveurs dans cette chapelle ». De nombreux Gorronnais viennent faire un vœu dans la chapelle. Et pas nécessairement des catholiques très pratiquants…

 

Des chiffres éloquents. Le curé Chaudet égrène le nombre d’élèves filles fréquentant des écoles libres dans l’arrondissements de Mayenne et les compare à ceux des écoles publiques. A l’époque, les filles, scolarisées avant les grandes lois des années 1880 dans des écoles communales tenues par des religieuses, sont plutôt restées fidèles à l’enseignement privé confessionnel. De là, comme le suggère le curé, de fermer les écoles publiques, il n’y a qu’un pas…

A Gorron : les écoles libres comptent 64 garçons et 70 filles contre environ 40 et 40 aux écoles laïques. A noter le « environ » pour ces dernières.

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2020 7 18 /10 /octobre /2020 11:47

Ouest-France

2 janvier 1946

Pontmain

 Une bicyclette volée. Devant la porte d’un café, elle appartenait à M. Marquer, chef cantonnier.

Un billet perdu. Devant le magasin de M. Couasnon (ferblantier, Grande Rue). Il peut être récupéré à la mairie.

Une honnêteté à géométrie variable…

La formation prémilitaire a lieu dans la salle de patronage (actuellement, près de la salle Jeanne d’Arc).

 

16 janvier 1946

 

Pèlerinage à Pontmain. Les pèlerins partiront, à pied, de la place des Quatre Piliers dès 4 heures du matin pour commémorer l’apparition de la Vierge le 17 janvier 1871. D’autres, moins courageux, prendront le car de M. Morin (entrepreneur de transports, rue Corbeau-Paris) à 7h 15 (heure officielle).

Pendant l’Occupation, l’heure allemande était en vigueur en France. En novembre 1945, l’heure d’été française est retenue comme heure officielle. Elle le restera jusqu’à 1976.

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2020 7 18 /10 /octobre /2020 11:43

Bulletin paroissiaux

Le docteur Daniel

1925

 

Nous avons en France 16 000 instituteurs nettement communistes.  Le curé Chaudet fustige les enseignants de l’Ecole publique et leurs journaux comme l’Ecole Emancipée qui feraient l’éloge de la Commune de 1871. Il réclame à l’école laïque une « stricte neutralité ». Une neutralité qui, pour lui, serait de prendre parti contre la Commune et pour sa répression. Une école dans laquelle, aucune réserve sur le poids de l’Eglise (le cléricalisme encore vivace à l’époque) dans la vie publique, ne devrait être tolérée….

 

Carnet de mariage. L’abbé Quinton, originaire de Gorron, a marié le docteur Charles Daniel et Melle Gabrielle Boullard. Deux patronymes qui ont marqué la ville de Gorron. Melle Boullard est issue de la famille Boullard dont un des membres à beaucoup travaillé sur l’histoire de Gorron. Nous en avons parlé souvent sur le blog. Quant au docteur Daniel, dont le père a été maire de la ville au début du 20e siècle, il a marqué par son exercice de la médecine, la population gorronnaise.

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2020 7 11 /10 /octobre /2020 11:37

Ouest-France

27 décembre 1945

 

Changement du receveur de l’enregistrement. M. Renault, à Gorron depuis 3 ans, est nommé à la Réunion. Il est remplacé par M. Pré.

Cinquantenaire de la classe 1915. Accueil à la mairie par le bureau des anciens combattants, recueil sur les tombes de messieurs Quentin et Bourgault, morts pour la France, dépôt de gerbe aux monuments aux morts, apéritif à l’hôtel Royer, banquet chez M.  Fouilleul.

 

28 décembre 1945

 

Distribution à la mairie. Titres d’alimentation, bons de pneus. Les restrictions d’après-guerre existent toujours.

Messe de minuit. Très nombreuse assemblée à la messe célébrée par l’abbé Moreau au cours de laquelle l’orchestre Sainte Cécile, dirigé par M. Olivier, a joué. M. Olivier était peintre à Gorron. L’orchestre a été créé dans le cadre de la Jeanne d’Arc.

 

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2020 7 11 /10 /octobre /2020 11:32

Bulletin paroissiaux

Nietzsche

1925

 

Le danger des mauvaises lectures. « Ainsi parla Zarathoustra » de Nietzsche aurait une influence la plus détestable. L’auteur est présenté comme ayant été atteint, jeune, d’aliénation mentale, mort fou à l’âge de 46 ans. Son œuvre est inspiré d’un nihilisme moral et religieux. Il aurait poussé au suicide un jeune homme de 17 ans. Disons que la critique du philosophe est plutôt radicale…

 

A propos d’un vote récent. Le curé Chaudet n’a pas pour habitude de se mêler des questions intéressant la politique communale. C’est du moins ce qu’il écrit. Il s’insurge sur le vote majoritaire des conseillers municipaux qui ont refusé de payer à l’école confessionnelle l’enseignement des élèves indigents. Elèves qui peuvent être, rappelons-le, accueillis gratuitement à l’école publique. Il pense que les conseillers ont été surpris  et que s’ils avaient eu le temps de réfléchir, il aurait voté pour.

Je me souviens d’une réponse d’un maire de Gorron à l’époque sur ce sujet. Soit une pompe publique gratuite sur la place du champ de foire ouverte à tous. Un riverain, possédant un pompe dans sa propriété et vendant son eau, demande que la commune entretienne sa pompe sous prétexte que des Gorronnais préfèrent son eau… Que dirait alors l’abbé Chaudet ?

 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2020 7 04 /10 /octobre /2020 12:02

Echanges…

Ouest-France

 

23 décembre 1945

 

Terpsichore enragé. Le chroniqueur gorronnais a des lettres… Terpsichore : la muse de la danse. Tout cela pour nous parler des nombreux bals organisés à Gorron à l’issue de la guerre : « La danse est devenu l’élément nutritif de tout Gorronnais respectable (on danse le jour, on danse avant minuit, on danse après minuit (…) la danse est un art merveilleux, Gorron en a fait un art raffiné ».

 

Lundi 24 et mardi 25 décembre 1945

 

Parents, surveillez vos enfants. Des enfants âgés de 10, 12 et 15 ans ont volé des portefeuilles, des porte-monnaie, des couteaux sur un stand au cours du marché. A chaque époque ses délits…

 

Mercredi 26 décembre 1945

 

Le Noël et le jour de l’an de nos Vieux et Indigents. Le bureau de bienfaisance, en plus des tickets de pain, a distribué des tickets de viande et des fagots pour le chauffage…

L’arbre de Noël. Dans la salle des fêtes de la mairie, sous la présidence de M. Dollé, maire, les enfants des écoles publiques ont produit des petites scènes théâtrales et reçu des friandises et des jouets.

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2020 7 04 /10 /octobre /2020 11:57

Bulletin paroissiaux

1924

 

Réparations de l’église. Des travaux extérieurs sont entrepris. Le bâtiment appartenant à la commune, celle-ci participe normalement à ces réparations. Par contre, il est plus étonnant que le curé, sur ses biens personnels, s’engage pour la moitié des frais en espérant que le denier du culte, la souscription lancée auprès des fidèles lui permettront d’être remboursé.

La deuxième procession de la Fête-Dieu. Le parcours et les décorations sont détaillés dans la chronique. Départ boulevard Faverie. Les reposoirs : place de la Mairie, rue Jean-Jacques Garnier, la Pierre-Pichard, Pont de Hercé, place des Quatre-Piliers (place du général Barrabé), Champ de Foire, rue de Normandie (devant la clinique), rue de la Croix. Les décorations sont très nombreuses, tout au long du circuit : des guirlandes en anneaux dorés, du buis, des fleurs,des  étoffes blanches piquées de fleurs…

Spectacles des Enfants de Marie. Regroupement de jeunes filles dans le cadre de la paroisse. Séances de théâtre, spectacles de chant, parfois à l’extérieur de Gorron.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de jouvinjc
  • : Principalement axé sur l'histoire locale (ville de Gorron), ce blog permettra de suivre régulièrement l'avancée des travaux réalisés autour de ce thème.
  • Contact

Texte Libre

Vous trouverez dans ce blog trois thèmes liés à l'histoire de la ville de Gorron. Les différents articles seront renouvelés régulièrement. Ceux qui auront été retirés sont disponibles par courriel à l'adresse suivante : jouvinjc@wanadoo.fr

Recherche