Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 octobre 2017 7 15 /10 /octobre /2017 11:43

 

L’école de village

 

Après sa formation d’institutrice au couvent des Ursulines, Françoise est recrutée par un prêtre pour enseigner aux filles d’un petit village. Elle reçoit une petite rente de la châtelaine de la paroisse ainsi que les rétributions scolaires de quelques parents aisés de ses élèves. Elle fait venir près d’elle, comme servante, son amie Adèle.

La novice a quitté les Ursulines clandestinement et a coupé les ponts avec sa famille qui ne sait pas où elle est partie. Les deux jeunes femmes s’installent dans une vie modeste qui leur convient malgré les mesquineries de certaines bigotes du village.

Adèle aide Françoise dans ses activités d’enseignement. Elles auraient pu vivre longtemps dans ce refuge mais les parents d’Adèle recherchaient activement leur fille. Quand des gens en armes vinrent enquêter dans le village, les jeunes femmes s’enfuirent vers la Thiercelinais en espérant y trouver de l’aide.

 

 

Repost 0
8 octobre 2017 7 08 /10 /octobre /2017 11:53

 

Les Ursulines

 

Même si elle était protégée par le seigneur du Bailleul qui avait nommé son père procureur fiscal de la seigneurie, Françoise dut s’éloigner de Gorron. Elle n’avait aucune vocation pour devenir religieuse. Elle accepta cependant d’entrer comme pensionnaire au couvent des Ursulines de Rennes.

Etre enseignante lui convenait. Elle suivait les cours des religieuses et les aidait dans l’enseignement des petites filles. La vie des sœurs et des novices qu’elle côtoyait, même si les pensionnaires étaient reléguées dans un bâtiment spécial, à l’écart, lui paraissait bien triste et terne.

Elle fit cependant connaissance avec une jeune novice et, clandestinement, noua une relation avec elle qui allait déterminer une partie de son avenir personnel et professionnel.

Repost 0
1 octobre 2017 7 01 /10 /octobre /2017 11:53

 

Le loup garou

 

Un lien étrange s’était noué entre la louve et Françoise. La bête, qui était pleine, offrait son ventre à caresser à la jeune fille. Chaque jour, cette dernière parcourait le taillis, dévoilant les fosses, retirant les filets, dérobant les appâts empoisonnés, détendant les mâchoires métalliques.

Son manège fut rapidement découvert par les chasseurs. Si elle n’avait été la fille du procureur fiscal de la baronnie, la sanction aurait pu être très grave. L’hystérie autour du loup tueur avait gagné toute la contrée.

Heureusement, l’affaire de la bête fut résolue avant que la louve de la Thiercelinais ne subisse la hargne des chasseurs. En fait de bête, il s’agissait plutôt des débordements d’un esprit dérangé qui avait eu des adeptes.

Les conséquences de cette histoire furent cependant décisives pour Françoise qui vit sa vie bouleversée. Elle dut, en effet, quitter la Thiercelinais pour Rennes où de nouvelles aventures l’attendaient.

Repost 0
24 septembre 2017 7 24 /09 /septembre /2017 11:42

 

La « bête » …

 

Depuis plusieurs mois, alors que les attaques de loups contre des humains avaient pratiquement disparu, on enregistre un nombre impressionnant de victimes, enfants comme adultes. Des battues sont organisées. Quelques loups sont tués. Mais ils ne ressemblent pas à celui qui est décrit par les rescapés de ces attaques.

Des descriptions, toutes plus fantaisistes les unes que les autres, sont faites d’un animal d’une taille nettement supérieure à celle d’un loup, avec une gueule gigantesque, et des yeux jaunes, lançant des flammes.

La traque amène les chasseurs dans les environs de la Thiercelinais. Tous les pièges, jusqu’au poison, sont utilisés. Françoise, qui s’était familiarisée avec la louve aux yeux jaunes, tente de la sauver…

Repost 0
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 11:39

 

Les trois enfants de Charles et de Julienne

 

La Thiercelinais était devenue une résidence importante où vivaient Charles, sa femme et leurs trois enfants. Charles signe ses papiers : Charles Gilard, sieur de la Thiercelinais. Anne habitait toujours une des tourelles, les parents de Charles l’autre. Les grands-parents, très âgés, s’éteignirent presqu’en même temps.

Dans le cimetière, on creusa deux autres tombes près de l’ancienne pierre gravée. Les ancêtres des Gilard reposaient, ensemble, et toute la famille se réunit pour inaugurer l’événement. Devant les sépultures, les trois enfants montraient déjà leur future personnalité.

L’aîné, Gilles, garçon sérieux et sage, semblait déjà avoir quelques dispositions pour les études. Sa sœur cadette, Françoise, une rousse délurée, montrait une certaine indépendance. Quant au dernier, Laurent, à l’instar de sa grand-mère, il paraissait très intéressé par tout ce qui touchait à la religion.

Repost 0
10 septembre 2017 7 10 /09 /septembre /2017 11:36

La nouvelle vie de Charles

 

Après avoir abandonné la carrière religieuse, Charles est devenu avocat à la cour seigneuriale de Gorron. Le procureur fiscal de la famille du Bailleul lui demande de défendre le dossier du marquis de Gorron dont on conteste l’achat des terres de la seigneurie depuis de nombreuses années.

Charles gagne le procès et acquiert une certaine renommée dans les paroisses proches. Renée, la fille unique du procureur fiscal, l’a aidé dans la préparation du procès. Célibataire, au physique peu avenant, la jeune femme représente ce qu’on appelle un bon parti compte-tenu de sa dot importante.

Raisonnablement, les jeunes gens se marient. Mais pour vivre ensemble à la Thiercelinais d’importants travaux doivent être entrepris dans le domaine. D’une confortable maison bourgeoise, le domicile des Gilard devient un véritable petit château.

Repost 0
3 septembre 2017 7 03 /09 /septembre /2017 09:29

 

Charles

 

Après le décès d’Ernestine, toutes les espérances de Julienne se reportèrent sur son fils. Brillant élève au collège de Mayenne, sa vocation ne faisait aucun doute. Il serait prêtre, ce qui comblait la mère dont la piété était connue de tous.

Julienne pensa lui faire le plus beau cadeau qui soit : une petite chapelle sera construite dans la cour de la Thiercelinais. Consacrée par le curé ravi de l’initiative de sa meilleure paroissienne, la première messe est réservée à Charles qui doit rentrer au séminaire.

Mais pendant les vacances précédant cette rentrée, Charles rencontra, par une journée torride, la jeune femme du métayer de la ferme. La prêtrise devint alors difficile à envisager. Charles s’orientera vers le diplôme ès lois. Un nouveau tournant dans l’histoire de la famille.

Repost 0
20 août 2017 7 20 /08 /août /2017 09:25

Le retour d’Anne et le mariage de Mathurin.

 

Anne a séjourné à Angers pour suivre une formation de sage-femme. Le jeune médecin chargé des cours est un adepte de méthodes nouvelles qui passionnent la jeune fille. Dès son retour, elle applique ces méthodes tout en utilisant les préparations de Kalina.

Entre temps, Mathurin s’est marié avec Julienne la fille unique de marchands de draps gorronnais plutôt aisés. La jeune épouse est dynamique et entreprenante et s’entend immédiatement très bien avec sa belle-sœur.

Elles remettent au goût du jour les anciens rites de la famille : le « pèlerinage » à la Pierre tournante, le premier jour de l’année au 1er janvier. Avec le curé elles solennisent la messe de minuit et la crèche dans l’église.

Repost 0
13 août 2017 7 13 /08 /août /2017 09:15

 

Anne

 

Son frère, Henri est revenu à la Thiercelinais et s’y cache dans une des tourelles car l’enquête sur la victime de leur bagarre avec Justin est toujours en cours. Il souffre toujours de son amputation, surtout depuis qu’il a repris quelques travaux grâce à l’ingéniosité de son frère Mathurin.

Toute la famille essaie de lui venir en aide, notamment sa jeune sœur, Anne, qui suit les cours des religieuses installées sur le domaine de la Renardière. Ces religieuses s’occupent aussi des vieillards et des indigents malades. Anne les aide et sent naître une vocation pour la médecine.

Elle s’intéresse aussi au passé de la famille Gilard en consultant et rangeant les documents épars laissés dans la grande pochette de cuir fabriquée par l’ancêtre René Gilard. Elle y découvre des dessins et des notes réunis par Pierre et Kalina…

Repost 0
6 août 2017 7 06 /08 /août /2017 09:13

 

Désillusions

 

Après avoir échappé aux tirs des ennemis pendant les deux premières grandes batailles, Justin va être foudroyé d’une balle en pleine tête. Henri, incrédule, se rend alors compte de la réalité de la guerre.

Touché lui-même par un boulet, il va connaître la barbarie de la chirurgie militaire. Sa vie va alors basculer dans la souffrance et dans le handicap. Il finira par retourner à la Thiercelinais, plein de remords et de honte.

Après un temps de prostration, la famille, par son soutien, l’aidera à engager un semblant de rééducation. Il ne retrouvera jamais sa place de maître du domaine occupée par son jeune frère Mathurin. Mais ses efforts lui permettront d’atteindre une certaine sagesse dont il fit profiter ses proches.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de jouvinjc
  • : Principalement axé sur l'histoire locale (ville de Gorron), ce blog permettra de suivre régulièrement l'avancée des travaux réalisés autour de ce thème.
  • Contact

Texte Libre

Vous trouverez dans ce blog trois thèmes liés à l'histoire de la ville de Gorron. Les différents articles seront renouvelés régulièrement. Ceux qui auront été retirés sont disponibles par courriel à l'adresse suivante : jouvinjc@wanadoo.fr

Recherche