Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 octobre 2020 7 11 /10 /octobre /2020 11:40

Recensement de 1841

Etienne Ducoin, veuf, est toujours recensé comme instituteur, rue de la Cour de forge.

Exupère Roussel, directeur du collège, rue de la Cour de Forge.

François Pasquier, régent, rue de la Cour de Forge.

François Rernière, régent, rue de la Cour de Forge.

Jeanne Roussel, femme de confiance, rue de la Cour de Forge.

Pierre Moussay, domestique, rue de la Cour de Forge.

Total des écoliers : 17.

 

Hospice

Supérieure : Augustine Vincent.

Religieuse : Elise Dubois.

Religieuse : Marie Dyles ( ?).

Domestique : Anne Cornilleau.

Domestique : Renée Le Doyen.

Total des pensionnaires : 18.

 

François Bouin n’enseigne plus à Gorron. Son école de garçons se situait vraisemblablement à la Renardière sur le domaine de l’hospice. Elle a disparu quand l’école de garçons et le collège ont été créés dans les anciennes granges dîmeresses du presbytère vers 1836 (voir histoire de l’Ecole à Gorron – JC Jouvin).

Etienne Ducoin est recensé rue de la Cour de Forge correspondant vraisemblablement à la rue de l’ancien collège ou à la rue du cimetière (près de l’église) sur l’ancien cadastre. Il enseignait vraisemblablement dans une école de garçons. Celle-ci a-t-elle été intégrée à la nouvelle école de garçons et au collège ?

Nous nous intéresserons au personnel du collège la semaine prochaine.

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2020 7 04 /10 /octobre /2020 12:16
Cimetière…

Famille TROLET – DUPONT

1903 – 1992       1901 – 1964

Il s’agit d’Eugène Trolet, né à Gorron, charpentier, fils de d’Eugène Trolet, charpentier et Clémentine Breteau,

Son épouse, Marie Dupont, est née à Lesbois.

Ils sont recensés rue de la Houssaye en 1936.

La tombe d’André Trolet, leur fils né en 1933, lui-même charpentier, est située à côté de celle de ses parents.

Des photos sont présentes sur les tombes.

 

Cimetière…
Partager cet article
Repost0
4 octobre 2020 7 04 /10 /octobre /2020 12:14

Reprise du calendrier géorgien à partir du 1er janvier 1806

1806

 

Janvier/juin

 

Janvier : naissances : 14 ; mariage : 1 ; décès (- d’1 an) : 2 ; décès : 2.

Février : décès : 2 ; mariages : 2 ; naissances : 10 ; décès (- d’1 an) : 1.

Mars : décès : 4 ; naissances : 6.

Avril : décès : 6 ; décès (- d’1 an) : 2 ; naissances : 9 ; mariages : 4.

Mai : naissances : 3 ; décès : 5 ; décès (- d’1 an) : 2.

Juin : naissances : 6 ; mariages : 2 ; décès : 1.

 

Métiers

Jacques Deniau : tourneur de bois ; Pierre Poirrier : mégissier ; Jean Etienne Fleury, Jacques Férard : instituteurs ; Pierre Homeaux : boulanger ; Noël Barbot : chaudronnier ; François Deniau : charpentier ; René Olivret : cabaretier ; Joseph Gendron : menuisier ; Jean Ernault : boucher ; François Dehenne : charron ; Louis Berrier : hoste ; Mathurin Charlot : lainier.

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2020 7 04 /10 /octobre /2020 12:11

Au 20e siècle…

Recensement 1911 (1ère partie).

 

Noël Pottier/Maria, débitants, Grande Rue.

Alphonse Halgand, maître d’hôtel, Vitaline Halgand, chaisière, Grande Rue.

Louis Fourmon/Marie, débitants, Grande Rue.

François Betton/Clémence, débitants, rue de la Mairie.

Marie Guilleux, débitante, rue Magenta.

Eugène Trihan/Léontine, débitants, rue Magenta.

François Hodebert, débitant, Marie Betton, rue Magenta. Présents en 1896.

François Guerrier/Marie Leblanc, débitants, rue Magenta. Présents en 1906.

Amélie Mottel ( ?), débitante, rue du Pré.

Césarine Belliard, débitante, rue de Brecé.

Manuel Laborne/Augustine, débitants, rue de Brecé.

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2020 7 04 /10 /octobre /2020 12:07

1975

 

Place de la Houssaye

 

François Bouillon est le fils de Michel Bouillon, tisserand, et de Françoise Bouillon mariés à Gorron le 06 octobre 1819.

Michel Bouillon est le fils de Michel Bouillon, charpentier, et de Marie Fouqué, mariés à Gorron le 3 janvier 1796 (13 nivôse an 4).

 

1ère génération

Suzanne Boittin

Presse/tabac

 

 

Rue de la Houssaye

1975

2ème génération

François Boittin

Charron

Anna Bouillon

 

 

1885

3ème génération

Isidore

Bouillon

Carrier

Aurélie Dubois

 

 

1885

4ème génération

François Bouillon

Piqueur de pierre

Louise Gillard

 

 

1849

5ème génération

Michel Bouillon

Tisserand

Françoise Bouillon

 

 

1819

6ème génération

Michel Bouillon

Charpentier

Marie Fouqué

 

 

1796

 

Ce travail sur la famille Bouillon nous a permis de repérer un oubli dans le récapitulatif concernant une autre branche de la famille.

 

Récapitulatif

 

2 générations

Chénel ; Laurier

Bouchers

 

Manceau ; Trolet

Plombier – charpentier

Couturière

 

Lhuissier ; Fourmond ; Fouqué

Cultivateurs - charcutier

3 générations

Letissier

Maçons - mécaniciens

 

Picot

Maçon - plâtrier

4 générations

Bouillon

Ebéniste – tailleur de pierre - charpentiers

5 générations

Romagné

Menuisiers - cordonniers

 

Morin

Menuisiers - mécaniciens

 

Herpin Léon Deniau

Sacristain – cirier – notaire - charpentier

6 générations

Bourdon Leblanc

 

 

Tonneliers – piqueuses - maçons – fileuse de laine

 

Chemin

Horlogers - cultivateurs

 

Boittin Bouillon

Presse/tabac – charron – carriers – tisserand - charpentier

7 générations

Bodin Ducoin

Ouvriers – scieur de bois – charrons – maçons – Fileuses  - couturières

Population gorronnaise-synthèse…
Partager cet article
Repost0
4 octobre 2020 7 04 /10 /octobre /2020 12:04

Recensement de 1836

François Bouin, 33 ans, son épouse, Virginie Lecourt, 28 ans, leurs enfants, Emilie, 5 ans et Almire, recensés quartier de la Pierre-Pichard.

François Bouin épouse Virginie Le Court à Lesbois le 14 août 1830. A cette date, François Bouin est déjà instituteur à Gorron. Il est né à Saint-Denis-de-Gastines le 24 germinal an 6 (13 avril 1798), fils de François Bouin décédé à Saint-Denis-de-Gastines le 3 septembre 1808 et de Jeanne Galard. L’acte de décès (à 31 ans) de François Bouin (père) nous indique qu’il habitait le bourg mais nous ne connaissons pas son métier.

Virginie Le Court née le 2 septembre 1807 à Lesbois est la fille de François Le Court, propriétaire, maire de Lesbois et de Thérèse Le Hérissé.

En 1830, François Bouin enseignait déjà à Gorron. A cette époque, l’école communale de garçons n’était pas encore construite près de l’église. Il exerçait vraisemblablement sur le domaine de la Renardière où se situait l’hospice.

 

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2020 7 27 /09 /septembre /2020 12:04
Cimetière…

Famille Meslin/Lignon

Meslin René

1899 – 1967

Son épouse

Née Lignon

1905 – 1973

 

C 50 ans 1868

Et des inscriptions illisibles …

 

Il s’agit de René Meslin, né à Ambrières, fils de Constant Meslin, menuisier, recensé en 1906 rue de Bretagne avec son père, sa mère Augustine Buchard et ses sœurs Yvonne et Madeleine.

Nous ne retrouvons pas le couple Meslin/Lignon sur les autres listes de recensement à Gorron dont nous disposons.

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2020 7 27 /09 /septembre /2020 12:02

1805      An 14

Vendémiaire/Nivôse

 

Vendémiaire : Décès : 5 ; naissances : 10 ; décès (- d’1 an) : 2 ; mariage : 1.

Brumaire : décès (- d’1 an) : 1 ; naissances : 4 ; décès : 4.

Frimaire : naissances : 5 ; décès : 2.

Nivôse : naissances : 3…

 

Le registre s’arrête et reprend au premier janvier 1806.

 

Métiers

Etienne Chabrun : teinturier ; François Fougeray, Jean Bertré : cordonniers ; Michel Bouillon, Jean Rouillard : charpentiers ; Jean Gendron : voiturier ; Jean Morisseau : receveur de l’enregistrement ; René Dugué : poupelier ; Julien Lalande : perruquier ; Guillaume Leboulenger : lainier ; Jean Renard : boucher ; Michel Noël : menuisier.

 

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2020 7 27 /09 /septembre /2020 11:58

Au 20e siècle…

Recensement 1906 (2ème  partie).

 

Constant Foucher/Victorine Guibert, maîtres d’hôtel,  rue Jean-Jacques Garnier. Présents en 1901.

Marie Moreau, cabaretière, Louis Mareau, cantonnier, rue Jean-Jacques Garnier. Présents en 1901.

Ernestine Quentin, maîtresse d’hôtel, rue de la Montée. Présente depuis 1866 (Louis Moreau)

Joseph Boudin (Boudier)/Alphonsine Hercent, débitant, rue de Bretagne. Présents en 1901

Eugène Belloir/Marie Buin, maîtres d’hôtel, rue de Bretagne, famille présente depuis 1881.

Joséphine Gaumer, cabaretière, rue de Bretagne, depuis 1886.

Auguste Danvel/Marie Danvel, hôtel, rue de Bretagne.

Louis Fouqué/Marie Ragot, débitant, rue de la Houssaye.

François (Aimable) Rossignol/Marie Castel, aubergiste, rue de Normandie, depuis 1896.

Adèle Heuveline, cabaretière, rue du Bignon.

Victor Cousin/Victorine Lebossé, aubergiste, rue du Bignon, depuis 1891.

Albertine Brimand, cafetière, épouse Alphonse Carré, rue du Bignon.

Azeline Gérault, débitante, la Brimandière.

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2020 7 27 /09 /septembre /2020 11:53

1975

 

Place de la Houssaye

 

Suzanne Danvel/Boittin, née à Gorron le 03 septembre 1911, dépôt de presse – tabac, 20 place de la Houssaye. Elle est la fille de François Boittin, originaire de Vieuvy, charron et d’Anna, née à Gorron en 1885.

 

En 1885, une seule Anna est née à Gorron : il s’agit d’Anna bouillon, fille d’Isidore Bouillon, carrier, et d’Aurélie Dubois, tous les deux nés à Gorron, mariés le 13 février 1885.

Isidore Bouillon, né à Gorron le 4 novembre 1856, est le fils de François Bouillon, piqueur de pierre,  et de Louise Gillard, mariés à Gorron le 29 mars 1849.

 

1ère génération

Suzanne Boittin

Presse/tabac

 

 

Rue de la Houssaye

1975

2ème génération

François Boittin

Charron

Anna Bouillon

 

 

1885

3ème génération

Isidore

Bouillon

Carrier

Aurélie Dubois

 

 

1885

4ème génération

François Bouillon

Piqueur de pierre

Louise Gillard

 

 

1849

Population gorronnaise-synthèse…
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de jouvinjc
  • : Principalement axé sur l'histoire locale (ville de Gorron), ce blog permettra de suivre régulièrement l'avancée des travaux réalisés autour de ce thème.
  • Contact

Texte Libre

Vous trouverez dans ce blog trois thèmes liés à l'histoire de la ville de Gorron. Les différents articles seront renouvelés régulièrement. Ceux qui auront été retirés sont disponibles par courriel à l'adresse suivante : jouvinjc@wanadoo.fr

Recherche