Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 août 2020 7 23 /08 /août /2020 10:00
Cimetière…

Famille Fanneau – Herbert

1900 – 1936                                      1901 – 1944

 

Nous avons déjà croisé de nombreuses fois la famille Fanneau, bouchers rue de la Mairie. Grâce aux dates de naissances et de décès, nous pouvons dire qu’il s’agit ici de Léon Fanneau, né en 1900 à Gorron, fils de Victor Fanneau et de Marie Désilière, et de sa femme, Emilie Herbert, née en 1901 à Villechien, bouchers rue de la Mairie.

 

Partager cet article
Repost0
23 août 2020 7 23 /08 /août /2020 09:57

 

1802 – an 11

Germinal/Fructidor

 

Germinal : naissances : 8 ; mariages : 2 ; décès : 4 ; décès (- d’1 an) : 2.

Floréal : naissances : 8 ; mariage : 1 ; décès : 5 ; décès (- d’1 an) : 2.

Prairial : 9 ; mariages : 2 ; décès : 7 ; décès (- d’1 an) : 3.

Messidor : naissances : 13 ; mariage : 1 ; décès : 2.

Thermidor : naissances : 11 ; décès : 1 ; décès (- d’1 an) : 1.

Fructidor : naissances : 6 ; décès (- d’1 an ) : 2 ; décès : 7.

3ème jour complémentaire : décès : 1.

 

Métiers :

Pierre Morenne : poupelier ; Jeanne Delaune ; blanchisseuse

Partager cet article
Repost0
23 août 2020 7 23 /08 /août /2020 09:52

Françoise Maillard, débitante, rue Jean-Jacques Garnier de 1866 à 1891

En 1866, Françoise Maillard, 48 ans, est recensée comme domestique chez Julien Lhuissier, cabaretier, rue Garnier.

En 1861, elle est déjà domestique chez Julien Lhuissier, sans profession, veuf, rue Garnier.

En 1872, Françoise Maillard est recensée comme aubergiste, rue Jean-Jacques Garnier avec Constant Lhuissier (vraisemblablement le fils de Julien Lhuissier, né à Lévaré, âgé de 20 ans), rue Jean-Jacques Garnier. On apprend sur ce recensement que Françoise Maillard est originaire de L’Epinay.

Constant Lhuissier est né le 18 décembre 1851 à Lévaré de Jean(Julien) Lhuissier, cultivateur, et de Marguerite Louvel. Julien Lhuissier est mort à 52 ans le 27 novembre 1868 à Gorron.

En 1886, on retrouve Françoise Maillard, débitante, 65 ans rue Jean-Jacques Garnier.

Françoise Maillard, originaire de L’Epinay a été embauchée comme domestique chez Julien Lhuissier, rue Jean-Jacques Garnier avant 1861. Après le décès de celui-ci, alors cabaretier, en 1868, elle reprend l’activité et est recensée comme aubergiste. Elle tiendra le débit de boisson, rue Jean-Jacques Garnier, jusqu’en 1886.

Partager cet article
Repost0
23 août 2020 7 23 /08 /août /2020 09:47

1975

 

Récapitulatif

 

2 générations

Chénel ; Laurier

Bouchers

 

Manceau ; Trolet

Plombier – charpentier

Couturière

3 générations

Letissier

Maçons - mécaniciens

 

Picot

Maçon - plâtrier

5 générations

Romagné

Menuisiers - cordonniers

 

Morin

Menuisiers - mécaniciens

 

Herpin Léon Deniau

Sacristain – cirier – notaire - charpentier

6 générations

Bourdon Leblanc

 

 

Tonneliers – piqueuses - maçons – fileuse de laine

 

Chemin

Horlogers - cultivateurs

7 générations

Bodin Ducoin

Ouvriers – charrons – maçons – Fileuses  - couturières

 

Rue de la Cour des Forges

 

Sur sept personnes, une seule est originaire de Gorron.

 

Amand Bouillon, ouvrier ébéniste, né à Gorron le 19/11/1917. Nous le retrouvons en 1936 recensé avec ses parents rue du Coq : Marie Bouillon, tailleur de pierre, Clémentine Danjou, femme de ménage, sa sœur Solange, couturière et sa tante Marie-Louise Bouillon, couturière.

Marie Bouillon est né le 16 novembre 1877 à Gorron de Constant Bouillon, charpentier et de Hortense Rousseau qui se sont mariés le 16/12/1867 à Gorron.

Constant Bouillon est le fils d’Ambroise Bouillon, charpentier, et d’Anne Boulière.

1ère génération

Amand Bouillon

Ebéniste

 

Femme de ménage

Rue de la Cour des Forges

1975

2ème génération

Marie Bouillon

Tailleur de pierre

Clémentine Danjou

 

Rue du Coq

1906

Population gorronnaise-synthèse…
Partager cet article
Repost0
23 août 2020 7 23 /08 /août /2020 09:43

Tailleurs d’habits

Patronyme Rouzière (Rousière) au 18e siècle

Nous retrouvons bien un Urbain Rouzière, fils de François Rouzière, qui se marie avec Françoise Guillard le 24/11/1724 mais son métier n’est pas précisé.

Il y a aussi des Rousière, distincts des Rouzière. Mais nous ne retrouvons pas de Jean Rousière.

 

Teinturiers

 

18e siècle : Guillaume Leboulanger ; Etienne Chabrun.

19e siècle : 1846 : Victor Barré, Bazile Gesteau, Lucien Rotureau, Noël Rouleaux, Alexandre Renault, Louis Leconte ; 1861 : Pierre Guihéry, Constant Gesteau, Paul Gesteau.

19e siècle : 1906 : Gabriel Gesteau, Constant Gesteau, Amand Brault ; 1936 : Gabriel Gesteau.

 

Une famille de teinturier exerce au 19e et au 20e  siècle à Gorron : la famille Gesteau. Nous l’avons plusieurs fois croisée sur le blog dans différente rubriques en 2017, 2019... Pour les visiteurs intéressés par cette famille, taper famille Gesteau sur le moteur de recherche du blog et vous aurez de nombreux articles sur cette lignée à Gorron.

 

Partager cet article
Repost0
16 août 2020 7 16 /08 /août /2020 10:20
Cimetière…

 

Famille Valentin Grangeré

Nous avons croisé sur le blog ce propriétaire cultivateur, résidant route de Saint-Etienne avec sa femme Alexandrine et leurs deux filles Julienne (Julia), épouse de Lucien Dollé, maire de Gorron et d’Amélie.

Partager cet article
Repost0
16 août 2020 7 16 /08 /août /2020 10:16

1802 – an 11

Vendémiaire/Ventôse

 

Vendémiaire : naissances : 8 ; mariages : 3 ; décès : 3.

Brumaire : naissances : 10 ; brumaire : mariage : 1 ; décès : 4 ; décès (- d’1 an) : 1.

Frimaire : naissances : 8 ; décès (- d’1 an) : 1 ; décès : 3.

Nivôse : naissances : 5 ; mariages : 2 ; décès (- d’1 an) : 3 ; décès : 5

Pluviôse : naissances : 15 ; décès (- d’1 an) : 5 ; décès : 7

Ventôse : naissances : 7 ; décès : 9.

Partager cet article
Repost0
16 août 2020 7 16 /08 /août /2020 10:12

Joséphine Olivret, maîtresse d’hôtel, rue de la Mairie, de 1866 à 1896.

En 1866, Joséphine Olivret, célibataire, maîtresse d’hôtel, est recensée rue Magenta. C’est la fille d’Adèle Rotureau et de Louis Olivret, donc la sœur  de Louis Olivret dont nous avons parlé la semaine dernière. Elle vit avec sa mère.

Nous retrouvons la famille en 1846 (le père Louis Olivret est décédé), aubergiste, rue des Quatre Piliers. L’auberge sera par la suite recensée, rue de la Mairie, rue Magenta… C’est Joséphine qui succèdera à sa mère dans cette auberge/hôtel. Nous avons fait l’hypothèse sur le blog qu’elle correspondait à une partie de l’hôtel des Quatre Piliers acheté par Arsène Barrabé en 1834 et démolie partiellement pour ouvrir la rue Magenta.

En 1851, le frère, Louis, tient un café rue Magenta, distinct de l’auberge de sa sœur. En 1881, son café est proche de l’hôtel de sa sœur.

Joséphine tiendra l’auberge jusqu’en 1896.

La famille Olivret/Rotureau est donc une famille de débitants à Gorron au moins de 1846 à 1896, soit au moins 50 ans.

Partager cet article
Repost0
16 août 2020 7 16 /08 /août /2020 10:08

1975

 

Rue des Juifs

 

Sur 7 personnes, une seule est née à Gorron : Yvette Trolet/Manceau.

 

Yvette Trolet est née à Gorron le 07 avril 1929 d’Eugène Trolet, charpentier et de Marie (Employée Daligault), rue de la Houssaye en 1936.

Eugène Trolet est né à Gorron en 1903. Marie est originaire de Lesbois. Eugène est le fils d’Eugène Trolet, charpentier (employé Gendron), né à Hercé et de Clémentine Breteau, couturière, née à Hercé.

La lignée s’arrête donc après deux générations.

1ère génération

Yvette Trolet

Couturière ( ?)

 Victor manceau

Plombier

Rue de la Houssaye

1975

2ème génération

Eugène Trolet

Charpentier

Clémentine Breteau

Couturière

Rue de la Houssaye

1906

 

Bilan provisoire après la rue des Juifs

Sur les 117 personnes retenues,  24 sont originaires de Gorron. Sur ces 24, 12 s’inscrivent dans une lignée gorronnaise de plus d’une génération.

Population gorronnaise-synthèse…
Partager cet article
Repost0
16 août 2020 7 16 /08 /août /2020 10:05

Tailleurs d’habits

Patronyme Lemonnier

 

Julien Lemonnier, 37 ans, tailleur d’habits, son épouse, Rosalie Delière, veuve Guerrier, sont recensés en 1846 Marché au Chanvre. Ils se sont mariés le 3 février 1840 à Gorron. Jean Lemonnier est le fils de Jean Lemonnier, tailleurs d’habits et de Julienne Guihéry. Les parents se sont mariés à Gorron le 5 janvier 1804. Jean Lemonnier père est le fils de Jean Lemonnier, tailleurs d’habits et de Michelle Husson.

Julien Lemonnier s’inscrit donc dans une lignée d’au moins trois générations de tailleurs d’habits à Gorron.

Jean Lemonnier, 38 ans, tailleurs d’habits, son épouse, Pauline Guérin, sont recensés quartier de la mairie en 1846.

Nous n’avons pas trouvé de lien familial entre Julien Lemonnier et Jean Lemonnier. Même chose avec Mathurin Lemonnier relevé au 18e siècle.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de jouvinjc
  • : Principalement axé sur l'histoire locale (ville de Gorron), ce blog permettra de suivre régulièrement l'avancée des travaux réalisés autour de ce thème.
  • Contact

Texte Libre

Vous trouverez dans ce blog trois thèmes liés à l'histoire de la ville de Gorron. Les différents articles seront renouvelés régulièrement. Ceux qui auront été retirés sont disponibles par courriel à l'adresse suivante : jouvinjc@wanadoo.fr

Recherche