Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 11:28
Note de lecture… par JC

« Brouillard » (Jean-Claude Pirotte)

L’auteur, qui est décédé depuis la sortie du livre, est romancier et poète. Il nous parle de l’écriture, de la maladie et des souvenirs. « Je disposais d’une table bureau que j’avais installée face à la fenêtre donnant jour sur une impasse fleurie qui se transformait plus loin en sentier encombré de racines et de pissenlits. Les fils de la Vierge scintillaient au soleil couchant ». Dès la deuxième page, je suis entré dans l’univers de l’auteur, espérant une réflexion sur l’écriture et la fin de vie.

Malheureusement, les souvenirs présentés sous forme d’extraits de carnets occupent l’essentiel du texte. Et, malgré la qualité de l’écriture, ils m’ont éloigné de l’auteur auquel je pensais pouvoir m’identifier. Déception personnelle, donc, malgré la qualité du livre.

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 11:48
Point de vue…

Point de vue…

Conseil municipal du 06 novembre 2014.

Les comptes-rendus des séances du conseil se font sur le site en ligne de la ville de Gorron. En ce qui concerne les décisions dans le cadre du budget, cela semble une bonne chose. Les personnes intéressées par des sujets précis peuvent y trouver les mesures prises et leur traduction en montants financiers. Pour les autres, le compte-rendu peut paraître fastidieux.

Ces comptes-rendus devraient aussi permettre aux Gorronnais de s’intéresser à la gestion de la commune. En ce sens, la forme utilisée n’est guère attractive : une utilisation excessive des sigles (souvent sans traduction) ; l’absence de tout débat (il est vrai qu’une seule liste aux dernières élections n’était guère favorable aux échanges contradictoires : toutes les décisions ont été prises à l’unanimité).

Si l’on voit bien que la gestion d’une ville comme Gorron, par des personnes de bonne volonté, ne porte guère à polémique (et c’est plutôt une bonne chose), amener des Gorronnais à s’intéresser à cette gestion pourrait aussi être positif. Pour cela, présenter des choix alternatifs possibles (pour quelques points) serait une bonne chose.

Un exemple : on évoque, en questions diverses la mise en place d’un pôle santé : il aurait été intéressant de développer ce point (les projets, les débats éventuels, etc.), même si ce sujet sort du cadre strict de la ville.

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 11:34
Note de lecture… par Maryvonne.

"Le chemin des âmes" de Joseph Boyden.

"Que de cheminements dans ce livre, loin d'être un livre de plus sur la guerre 14-18... Les Canadiens, on le savait, ont beaucoup donné dans cette guerre, mais je n'avais jamais imaginé des Indiens Cree dans les tranchées ; et jamais je n'avais lu de récits aussi violents, aussi forts, de ces combats, qu'on vit avec les deux amis indiens partis volontaires, qui nous entrainent dans cette folie.

Mais ce livre est aussi une ouverture sur le peuple indien, par la voix de la tante de l'un de ces amis. Ces voix, ces récits, alternent lors de 3 jours de remontée d'un fleuve dans un canot où la tante s'efforce de ramener à la vie son neveu revenu de la guerre, là aussi tout un long et lent chemin. Mots de mort, mots de vie, on en ressort avec plein d'images en tête ; et ce titre, « le chemin des âmes», vibre encore en moi.

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2014 7 21 /12 /décembre /2014 10:22
Point de vue…

Les crèches.

Une polémique s’est développée, en ces fêtes de fin d’année, autour de la présence de crèches de Noël dans les lieux publics. Depuis quelques années déjà, sur la place du Général Barrabé à Gorron, une des illuminations représente une crèche. Cela n’a pas posé de problème, tout du moins officiellement. Personnellement, je regrette le grand sapin illuminé qui était dressé sur la place avant ces nouvelles installations. Mais la présence de cette crèche (que peut-être beaucoup n’ont pas considérée comme un symbole religieux mais comme une décoration de Noël, tout simplement) ne semble choquer personne. Et c’est tant mieux.

Par contre, s’il venait l’idée à la municipalité de placer une crèche à la mairie, ce qui ne s’est jamais fait, on pourrait s’attendre à des protestations. Et ce serait légitime. La loi de séparation des Eglises et de l’Etat de 1905 est claire à ce sujet et, légalement, on ne peut y déroger.

Conclusion : une polémique bien inutile au niveau national, à moins que l’initiative de placer une crèche dans un lieu public soit nouvelle et clairement utilisée comme une provocation dans ces temps où l’intolérance est à la mode, d’où qu’elle vienne.

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 11:55
Note de lecture… par JC

« Le pain des rêves » (Louis Guilloux)

Dans la correspondance Guilloux/Camus, ce dernier exprime clairement son admiration pour le romancier, sa façon de faire vivre ses personnages, et semble regretter de ne pas savoir le faire lui-même. Cela donne une idée du niveau des romans de Guilloux. Celui-ci, qui parle de son enfance, après « La maison du peuple », confirme en l’amplifiant la maîtrise d’un auteur au sommet de son art.

Tout en félicitant son ami, Camus parle tout de même « d’empâtements dans la composition ». Cela se ressent en effet parfois. La qualité de l’univers créé par Guilloux n’aurait sans doute rien perdu si le texte avait été un peu dégraissé. Un sentiment que j’avais déjà ressenti à la lecture du « Sang noir ».

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 11:38
Le dôme de la mairie.
Le dôme de la mairie.

Patrimoine gorronnais (suite)

Je regrettais, dans un dernier article, le manque d’initiative de la commune en termes de conservation du patrimoine. Mais ce problème semble exister à tous les niveaux. Je prépare actuellement la prochaine exposition qui se déroulera en mars 2015 à la mairie. Cette exposition aura pour thème « Gorron vers le 21ème siècle – 1975/1999 ». J’ai donc lu tous les bulletins municipaux parus depuis le début des années 1980. Cela m’a permis d’apprendre que des vidéos cassettes avaient été réalisées (notamment une sur l’activité économique de la commune et une autre sur le bicentenaire de la Révolution en 1989). Pour l’instant, malgré ces recherches, impossible de retrouver ces cassettes (mairie, office de tourisme, communauté de communes…). On peut donc penser que l’archivage systématique ne se fait pas dans ces structures. Comme les particuliers, malgré un appel dans la presse, ne réagissent guère, c’est un peu décourageant. Sans parler des archives familiales qui partent à la poubelle au moment des successions….

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 11:31
Note de lecture…par JC.

« La maison du peuple, suivi de Compagnons » (Louis Guilloux).

L’auteur a beaucoup écrit sur « les petites gens », la condition des pauvres dans la première moitié du 20ème siècle. Il s’agit ici de son premier roman dans lequel on voit poindre le style et l’art du roman que Louis Guilloux va déployer dans toute son œuvre.

J’avais peur de retrouver dans ces souvenirs de jeunesse les clichés du « pauvre », « forcément exemplaire et digne » que l’on retrouve trop souvent dans ce genre d’écrits. Heureusement, les personnages sont un peu plus complexes. J’aurais aimé, d’ailleurs, voir plus développées les divergences entre le docteur Ribal et le héros, le père cordonnier, après les résultats des élections municipales. La « belle solidarité » des militants « socialistes » à l’épreuve des intérêts directs de chacun.

Quant à la fin du maçon dans « Compagnons », l’émotion traduite par Guilloux, dans une langue simple, est la marque d’un grand écrivain.

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 11:44
Point de vue…

SERAP : manque de main d’œuvre qualifiée à Gorron

A la suite de l’article du Courrier de la Mayenne « Gorron, ville industrielle en déclin ? », le maire répond en revenant sur « l’essoufflement de la dynamique industrielle ». Il parle alors du problème de « manque de main d’œuvre qualifiée. La SERAP rencontre cette difficulté et doit embaucher des ouvriers polonais ».

Ce genre d’information pourrait faire penser que, malgré le chômage, les ouvriers français ne se précipitent pas pour trouver des emplois.

Dans un autre article, le responsable ressources humaines de la SERAP, précise que 50 candidatures sont venues de pôle emploi pour 12 postes à pourvoir.

Il ne s’agit donc plus d’un manque de volonté de la part des chômeurs mais de leur formation. Sur les 50 candidats « quasiment personne n’a fait des études de chaudronnerie de base ». Il y a quelques années, l’élargissement d’annonces de recrutement au nord de la France n’aurait, lui non plus, rien donné.

Conclusion : soit il n’y a plus de chaudronniers en France, soit ils sont mal formés… Il aurait été intéressant de connaître les conditions d’emploi (type de contrat de travail, rémunération, conditions de travail…) pour se faire une idée globale de la situation et s’interroger sur le peu d’attirance pour ce genre de spécialisation.

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 10:38
Note de lecture… par JC

« L’année de l’éveil » (Charles Juliet)

Par le style, la construction du roman (récit ?), l’auteur a su nous plonger dans les tourments de l’adolescence. Une quête d’authenticité, d’unité, brouillonne, qui ne fait que commencer… On dit que l’écrivain de talent doit toucher à l’universel en racontant une histoire singulière. Il n’y a aucun doute que c’est le cas de Juliet.

Il n’empêche que cette histoire, ce personnage, m’ont parfois dérangé. Enfant de troupe, élève interne, il a la nostalgie des vaches qu’il gardait autrefois… Mais ses parents sont absents, trop absents… Ses allers et retours entre révolte et envie de bien faire ont fini par me fatiguer. Qu’il soit ballotté dans le tourbillon de l’adolescence, soit. Mais on est tenté parfois de le secouer, de l’obliger à se tenir debout.

En ce sens, le livre est réussi. Il ne peut laisser indifférent. D’autant plus avec la découverte de la sexualité grâce à une femme adulte déçue par son mari… Le rêve de beaucoup d’adolescents…

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 11:35
Point de vue…

Patrimoine gorronnais (suite…)

Préserver le patrimoine d’une commune n’est pas toujours évident. Cela met souvent en jeu des préoccupations contradictoires. Notamment au niveau des immeubles, des lieux… On peut comprendre que pour le développement économique, la commodité ou la sécurité d’un bâtiment, etc., on transforme profondément « l’ancien ».

Préserver un patrimoine, c’est toujours des contraintes pour une commune. Encore faudrait-il pouvoir faire des choix à ce niveau. Il n’y a rien de pire dans ce domaine que d’ignorer l’intérêt possible de tel ou tel élément du patrimoine. Des archives communales existent. Un inventaire régulier devrait en être fait. Au besoin en faisant appel à des bénévoles intéressés par l’histoire de Gorron (je serais personnellement intéressé par cette activité).

Lors de la reconstitution d’une classe ancienne à la mairie, je suis tombé, par hasard sur une bannière remarquable qui n’est sans doute pas recensée dans ces archives : celle de la Société de Secours Mutuels des agriculteurs, commerçants et ouvriers, datant de 1884. N’y a-t-il pas d’autres « vieilleries » comme cela à traîner dans des placards poussiéreux ? Quand j’ai vu qu’on pouvait utiliser le cadastre ancien pour bloquer un accès à un escalier, j’ai été un peu effrayé…

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de jouvinjc
  • : Principalement axé sur l'histoire locale (ville de Gorron), ce blog permettra de suivre régulièrement l'avancée des travaux réalisés autour de ce thème.
  • Contact

Texte Libre

Vous trouverez dans ce blog trois thèmes liés à l'histoire de la ville de Gorron. Les différents articles seront renouvelés régulièrement. Ceux qui auront été retirés sont disponibles par courriel à l'adresse suivante : jouvinjc@wanadoo.fr

Recherche