Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 09:34
Gorron en cartes postales…

La gare

1 – GORRON (Mayenne) – La Gare Photo. Chantepie, Gorron

La photo ci-dessus est prise du côté de l’ancienne piscine. On peut y voir, le café de la gare, à droite, avec son enseigne. Sur la gauche, deux réservoirs pour l’eau se trouvent entre deux rangées de wagons en stationnement. On distingue aussi le personnel de la gare avec des enfants montés sur une plate-forme.

La photo ci-dessous est, elle, prise de la rue de la gare actuelle. En gros plan la locomotive (voir article « Documents Bailleul » dans la rubrique « Echanges »). Les deux personnages en casquette sont, sans doute, le chef de gare et le contrôleur. Les deux autres, peut-être, les chauffeur et mécanicien. A noter : un enfant assis sur le banc devant la gare et deux femmes sur le pas de la porte.

Gorron en cartes postales…
Partager cet article
Repost0
17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 09:30
La rue des Chauvinettes, vers la rue de Bretagne.
La rue des Chauvinettes, vers la rue de Bretagne.

Quartier des Chauvinettes.

La famille Fourmond/Guyard.

En 1896, le couple est présent, rue du Collège avec quatre enfants : Alphonse (plâtrier), Henri, Emile, Edmond.

En 1901, le couple est présent rue du Collège.

En 1906, on retrouve François Fourmond (journalier) et Modeste Guyard (journalière) rue du Collège. Mariés le 07 février 1873 à Alexain. François est originaire de Vieuvy et Modeste de Chailland.

En 1911, on retrouve le couple rue du Collège, sans enfant.

En 1921, on ne retrouve plus trace de cette famille rue du Collège.

Cette famille est donc restée au moins 15 années rue du Collège, exerçant la profession de journalier. Elle n’est pas originaire de Gorron.

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 09:27
La population gorronnaise…

Les familles d’origine gorronnaise au 19e siècle.

Familles retenues : Oger, Foureau, Ernault, Milard, Rouillard, Baillif, Lambert, Garnier, Gesteau, Ruault, Galienne, Loyer, Roger et Heuveline.

Ernest Romagné et Marie Millet (ou Milet) (19/10/1885).

Auguste Romagné et Virginie Dubourg (29/04/1850) ; Arcène Milet et Eugénie Caillère (05/11/1866).

Augustin Romagné et Marie Le Gros ; Jean Milet et Jeanne Gesbert (24/02/1813) ; ? Caillère et Modeste Garnier.

Julien Garnier et Victoire Ernault ; Pierre Gesbert et Mathurine Mottin.

Nous retiendrons les familles Gesbert et Garnier.

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 09:23
Château du Bailleul…

Des De Vaux aux Montécot.

Jean IV De Vaux, dont nous avons parlé la semaine dernière, joue un rôle important au cours des guerres de religion. Il combat les Huguenots lors du siège de Lassay en 1571. Ce qui lui permettra de s’élever à la dignité de gentilhomme de la chambre du Roi Henri III.

En 1627, son petit-fils, Jean-Baptiste De Vaux, prendra le titre de baron de Lévaré et deviendra premier lieutenant de la Grande Vénerie de France. C’est lui qui étendra les écuries du château de Lévaré. Il accueillit le cardinal Mazarin en visite sur ses terres du duché de Mayenne.

En 1755, l’héritière du titre, épouse le marquis de Montécot. Son fils, le comte de Montécot sera poursuivi comme chef d’une bande de Chouans en 1796.

En 1860, c’est la veuve de Charles Doynel, comte de Montécot, qui vend le domaine de Lévaré à Madame Leray.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 10:12
Le canton de Gorron sous la Révolution…

Gorron

Chronologie des différents troubles

1799 (suite)


Novembre
Le 8 novembre, il n’y a pas moins de trois mille Chouans dans le canton qui menacent d’attaquer Ernée et surtout Gorron où il n’y a que 50 militaires de la 5ème demi-brigade, 100 hommes de la colonne mobile et deux cents gardes nationaux.
Le 11 novembre Gorron est attaquée par six à sept cents hommes de 7h à 8h le matin. Un soldat est tué et un autre blessé en ville.


Décembre
Un détachement est envoyé à Gorron le 4 décembre 1799. Le commandant désigne les Chouans de la région : Brel dit Boncoeur, La Grenade, Frédéric.


1800


16 mars 1800 : le commandant de la place requiert encore le chirurgien citoyen Lemonnier pour soigner les militaires de la colonne mobile du canton blessés ou malades.


Au cours de l’année 1800, la chouannerie sera défaite. Frotté, le commandant des troupes dans la région est arrêté et fusillé à Verneuil-sur-Arve. D’autres révoltes auront lieu en 1815 et même 1832 mais n’auront jamais l’ampleur de celles qui ont marqué tout l’ouest de la France pendant la période révolutionnaire.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 10:08
Gorron en cartes postales…

La gare


GORRON (Mayenne) – La Gare


Les deux photos sont prises de la rue de la gare actuelle. Sur la première, on peut voir les aiguillages qui desservent trois voies. Sur la voie de gauche stationne un wagon de marchandises (vraisemblablement du charbon), sur celle de droite, un autre wagon, fermé, stationnant près des réservoirs à eau. La voie principale passe derrière le centre de secours actuel, construit sur les bâtiments de la gare. On distingue aussi des traverses devant le premier aiguillage.
Sur la seconde photo, plusieurs wagons fermés sont stationnés sur la voie de gauche. A droite de la photo, on voit le champ dans lequel sera créé le complexe sportif pendant la Seconde Guerre mondiale.


GORRON (Mayenne). – Vue de la gare Chantepie, Relieur-Editeur à Gorron

Gorron en cartes postales…
Partager cet article
Repost0
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 10:04
La rue Brochard-Brault, anciennement rue du Collège.
La rue Brochard-Brault, anciennement rue du Collège.


Quartier des Chauvinettes


La famille Belliard/Bahier


En 1906, il s’agit du couple Constant Belliard (sabotier employé chez Dreux) et Constance Bahier (ouvrière), mariés à Gorron le 17/11/1890. Constant est originaire de Brecé (né le 14 mai 1866). Marie Constance est née le 16 septembre 1867 à Colombiers.
En 1911, nous retrouvons le couple, rue du Collège avec une nièce, Yvonne Bahier (ouvrière chez Romagné), née à Paris en 1895.
En 1921, Constance (Marie) Belliard vit seule, rue du Collège.
En 1936, nous retrouvons bien une famille Bahier mais qui est originaire de Saint-Aubin et qui n’a vraisemblablement aucun lien avec la précédente.


En 1901, le couple Belliard (Constant est tanneur chez Gendron, Constance Marie, couturière à domicile) et la nièce sont recensés rue du Collège. Même chose en 1896.


Après leur mariage en 1890, le couple Belliard/Bahier s’installe à Gorron, quartier des Chauvinettes, avant 1896. La famille y restera au moins jusqu’en 1921. L’évolution du métier du mari correspond au développement industriel de la ville : de la tannerie à la saboterie.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 10:00
La population gorronnaise…


Les familles d’origine gorronnaise au 19e siècle


Familles retenues : Oger, Foureau, Ernault, Milard, Rouillard, Baillif, Lambert, Garnier, Gesteau, Ruault, Galienne, Loyer, Roger et Heuveline.


Nouvelle recherche (rappel : ne sont retenus que les ascendants originaires de Gorron)


Constant Lecourt et Adèle Pénelet (14/1/1882)


1ère génération : Ferdinand Lecourt et Virginie Raimbault ; Constant Pénelet et Stéphanie Monsalier (15/07/1861).


2ème génération : René Pénelet et Jeanne Polisse (02/05/1836) ; Siméon Monsalier et Pauline Cochon.


Plusieurs recherches n’ont pas abouti. Il semblerait qu’un certain nombre d’actes de mariage soit absents des archives. Pour le couple retenu, dès la deuxième génération, les ascendants ne sont pas gorronnais d’origine.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 09:52
Château de Lévaré.
Château de Lévaré.


La famille De Vaux.


Le château de Lévaré qui a été acheté par la famille d’Abrantès, aurait été construit par Jean De Vaux (quatrième du nom) « gouverneur et lieutenant général des villes et baronnies de Mayenne, Ernée, Pontmain, Lassay, Ambrières, Villaines et Gorron » au 16e siècle (1541/1593).


Nous avons déjà rencontré plusieurs fois cette famille De Vaux au cours de nos recherches sur Gorron et Lesbois. Un ancêtre de Jean IV De Vaux, Jean II, se marie à Lesbois avec la nièce de Julien de Benoist en 1374. La famille De Vaux deviendra par cette alliance propriétaire du Manoir de Lesbois et de la seigneurie du Bois-Brault faisant partie à l’époque de la paroisse de Lesbois.


Le fief du Bois-Brault ayant ensuite été intégré à la seigneurie de Gorron, un conflit eut lieu entre la famille De Vaux qui contestait sa vassalité et celle du Bailleul, seigneurs de Gorron.


Sans prétendre faire un travail exhaustif sur cette famille importante nous verrons quelques faits marquants ayant un rapport avec l’histoire du secteur proche de Gorron.



Partager cet article
Repost0
3 juillet 2016 7 03 /07 /juillet /2016 10:20
Le canton de Gorron sous la Révolution…

Gorron

Chronologie des différents troubles

1799

Juillet.

Le 12 thermidor an VII (30 juillet 1799), la ville de Gorron est autorisée à former une colonne mobile pour lutter contre les Chouans sous le commandement du citoyen Martin.

Septembre

Le 1er et 25 septembre, la colonne mobile est mise en déroute avec perte de plusieurs hommes.

Le 26 septembre, la ville est attaquée. Urbain Péan, greffier, lieutenant de la colonne mobile, est assassiné par les brigands qui désolent la contrée. La colonne perd 5 ou 6 hommes. Le lendemain les Chouans tentent d’envahir la ville.

Octobre

En octobre 1799, 3000 Chouans circulent entre St Mars sur Colmont, Brecé, Châtillon, St Denis de Gâstine… Le 18 l’armée de Frotté occupe St Mars, Brecé, Châtillon, St Denis de Gastines. Ils sont au moins 3000. Le 26, des Chouans attaquent la ville de Gorron. Ils sont au nombre de 600 à 700.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de jouvinjc
  • : Principalement axé sur l'histoire locale (ville de Gorron), ce blog permettra de suivre régulièrement l'avancée des travaux réalisés autour de ce thème.
  • Contact

Texte Libre

Vous trouverez dans ce blog trois thèmes liés à l'histoire de la ville de Gorron. Les différents articles seront renouvelés régulièrement. Ceux qui auront été retirés sont disponibles par courriel à l'adresse suivante : jouvinjc@wanadoo.fr

Recherche