Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 10:53

La population gorronnaise…

 

Les familles d’origine gorronnaise au 19e siècle.

Familles retenues : Oger, Foureau, Ernault, Milard, Rouillard, (Le)Baillif, Lambert, Garnier, Gesteau, Ruault, Galienne, Loyer, Roger, Heuveline, Gesbert, Liger, Le Gros, Béchet, Morin, Meslin, Briman, Cholet, Douillet, Duschénay, Manceau, Bichet, Roussel, Bouillon, Barbot, Milet, Courteille, Demélay, Volcler, Lecourt, Normandière, Gourdelier.

 

Alphonse Carré (mécanicien) et Albertine Brimand (cafetière) (06/02/1897)

 

Jean Baptiste Carré et Florence Gandais (30/04/1866) ; Romain Brimand (aubergiste) et Aurélie Meslet (débitante) (09/11/1874).

 

Aucune famille n’est retenue pour la recherche.

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 10:49

Châtillon-sur-Colmont

Evolution des métiers

En 1899

11 épiciers/merciers/coquetiers ; 23 débitants de boisson ; 125 tisserands/fileuses ; 105 chaussonnières ; 31 chapentiers/scieurs de long/lattiers ; 30 ouvrières (lingères/couturières/modistes ; 13 bûcherons/charbonniers ; 11 maçons/tailleur de pierre/carriers ; 7 menuisiers ; 20 journaliers ; 2 boulangers ; 3 cordonniers ; 4 charrons ; 5 forgerons/maréchaux- ferrants ; 3 bourreliers ; 5 cantonniers ; 5 sabotiers ; 7 meuniers ; 6 gardes barrières ; hommes d’équipe ; 3 gardes particuliers ; 2 tailleurs d’habits ; 6 propriétaires/rentiers ; 2 hongreurs ; 4 vanniers ; 1 cordier ; 2 chiffonniers ; 1 ferblantiers ; 3 marchands de grains ; 3 marchands d’engrais chimiques ; 1 marchand drapier ; 1 horloger ; 1 boucher/ charcutier ; 1 fabricant de chaussons de tresse ; 2 débitants de tabac ; 1 marchand forain ; 1 garde champêtre ; 3 instituteurs ; 1 receveur buraliste ; 1 facteur receveur ; 1 facteur rural.

Quelques définitions : calicotiers : fabricants de toile de coton ; Fileuses : fabrique du fil de lin, de laine, du coton par exemple, fabricant de toiles.

Classiquement, les activités fileuses/tisserands baissent pendant la seconde moitié du 19e siècle (de 259 à 125). Par contre, elles restent encore importantes à Chatillon avec l’apparition d’une activité spécifique (fabrique de chaussons), travail vraisemblablement d’appoint à domicile.

De nouvelles activités apparaissent : épicerie, couture, poste (facteurs)…. D’autres se développent : débits de boisson, maçon/tailleurs de pierre, charpentiers…

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 16:24
Gorron en cartes postales…

 

Vues générales

 

GORRON (Mayenne) – Vue de la Gare

 

Nous avons vu de nombreuses fois, sur le blog, des photos de la gare. Celle-ci est prise vraisemblablement de l’actuel stade Lucien Dollé. A cet emplacement, avant la Seconde Guerre mondiale, il y avait un champ où on voit deux vaches paître.

Les bâtiments de la gare (avec le wagon en premier plan) ont actuellement disparu, remplacés par le Centre de Secours après avoir servi, un temps, de vestiaires pour les footballeurs.

Théoriquement, on devrait voir le bras de la Colmont qui mène à l’ancienne piscine (à l’époque pas encore creusée). Mais il est difficile de le repérer sur la photo. Les maisons, à droite, correspondent à l’actuelle rue du Maine. La Colmont devrait couler devant ces maisons, à moins que le tracé du bras ait été rectifié après la prise de la photo, au moment où la piscine et le stade ont été réalisés.

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 16:21

La rue de Bretagne

 

1906 (suite)

 

Joséphine Poussier (épicière) ; Justine Gendron ; Louis Bourgault (sommelier)/Eugénie Daguier ; Albert Lecomte (épicier)/Emilie Bellanger ; Auguste Poirier (menuisier)/Augustine Daguier ; Victor Liger (carrossier)/Eugénie Simon ; Alexis Laurier (boucher)/Angèle Rialhand ; Amant Lévêque (cordonnier)/Marie Collet ; Victoire Margallet (sage-femme) ; Constant Renard (cordonnier)/Marie Divay ; Louise Lefèvre ; Théodore Lagoutte (sabotier)/Adèle Housay ; Louis Robichon (horticulteur)/Azeline Chevalier ; Jean Collet (boulanger)/Aurélie Collet ; Louis Morisset (charron)/Marie Allain (ouvrière) ; Henri Landais (serrurier)/Clémentine Divay ; Léonie Péan (porcelaine et cristaux) ; Eugène Goussin (marchand tailleur)/Blanche Bel ; Basile Pottier (mécanicien)/Augustine Morin ; Virginie Péan ; Louis Lévêque (menuisier)/Alphonsine Piault ; Jules Péan (bourrelier)/Joséphine Ortigala ; Louise Fréard (couturière) ; Eudonie Dufour ; Jean Gendron (boulanger)/Marie Croissant ; Pierre Lory ; Pierre Lory/Emma Martin ; Paul Anger (boucher)/Georgette Guerrier ; René Gayet (pâtissier)/Joséphine Levilain ; Auguste Danvel (hôtel)/Marie Danvel.

 

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 16:19

Les familles d’origine gorronnaise au 19e siècle.

 

Familles retenues : Oger, Foureau, Ernault, Milard, Rouillard, (Le)Baillif, Lambert, Garnier, Gesteau, Ruault, Galienne, Loyer, Roger, Heuveline, Gesbert, Liger, Le Gros, Béchet, Morin, Meslin, Briman, Cholet, Douillet, Duschénay, Manceau, Bichet, Roussel, Bouillon, Barbot, Milet, Courteille, Demélay, Volcler, Lecourt, Normandière, Gourdelier.

 

Louis Marie Morin (menuisier) et Céleste Chantepie (ouvrière en robes) (04/02/1875)

 

Louis François Morin (maçon) et Anne Jacquine Pottier (domestique) (18/06/1839) ; Florentin Chantepie (charpentier) et Céleste Pauline Morin (fileuse de laine) (08/07/1848).

 

Louis André Morin (charpentier – veuf de Renée Ducoin) et Françoise Derieux (14/09/1811) ; Augustin Morin (tisserand puis charpentier) et Jeanne Montécot (domestique) (10/11/1808).

 

André Morin et Marguerite Houssaye ; Julien Morin et Renée Dubourg.

 

La famille Morin est retenue pour la recherche.

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 16:16

Châtillon-sur-Colmont

 

Evolution des métiers

 

En dehors des activités agricoles, en 1846 :

214 fileuses, blanchisseuse, 5 marchands, 61 journaliers, 45 tisserands, 2 jardiniers, 3 cordonniers, 4 couturières, 5 aubergistes, 3 cabaretiers,  9 menuisiers, 2 instituteurs, 2 tourneurs en bois, 5 tailleurs d’habits, 73 calicotiers,  4 maréchaux, 6 maçons, 3 charrons, tailleur d’herbe, 2 charpentiers, couvreur, hongreur, 2 voituriers, garde-champêtre, sacristain, notaire, 3 sœurs de charité, 2 cantonniers, débitant de tabac, 6 propriétaires, fabricant de paniers, 6 meuniers, 4 bûcherons, 2 gardes particuliers, 4 fabricants de paniers, terrassier, 2 cordiers

En dehors de l’agriculture à laquelle peuvent participer un grand nombre de journaliers, nous voyons que le travail du fil et de la toile domine dans les activités économiques de Châtillon-sur-Colmont en 1846. Qu’il s’agisse des fileuses qui fabriquent du fil à partir de filasses de lin, de chanvre, de coton, de laine, ou des calicotiers qui, à partir des fils, tissent de la toile de lin par exemple. Ces activités sont le plus souvent assurées par la femme ou les enfants de la famille. En ce qui concerne les tisserand (eux aussi fabriquant des toiles), leur production est plus importante et constitue leur activité principale.

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 17:23
Gorron en cartes postales…

 

Vues générales

 

19 – Gorron (Mayenne) – Vue panoramique                    J. Sorel, éditeur. Rennes

 

Le cachet de la première carte postale indique : 27 février 1928. La photo a donc été prise avant cette date. Le photographe se situait au niveau de la rivière Colmont, face à l’église. On reconnait le presbytère et le cimetière sur le coteau, à gauche. La première photo est vraisemblablement prise avant le pont de Hercé.

 

La seconde photo est prise du pont de Hercé. Elle est décalée vers la droite. On ne voit plus le cimetière. Une maison est repérable sur les deux photos : la maison à étage, sur la droite qui est située au bas de la rue des Chauvinettes. Sur la seconde photo, on distingue aussi une véranda située au sommet d’une maison située au bas de la rue du Château actuelle.

 

 

271. – GORRON (Mayenne). – La ville vue du Pont de Hercé              Leguillochet, éditeur-phot., Gorron

Gorron en cartes postales…
Partager cet article
Repost0
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 17:17

 

La rue de Bretagne

 

Après avoir recensé les résidents correspondant au « Pont de Hercé » en 1846, nous allons faire de même avec ceux de de la rue de Bretagne en1906.

 

Pierre Gendron (tanneur)/Jenny Dubois ; Jean Caillère (grainetier) ; Louis Penloup (journalier)/Adèle Beaudoin ; Pierre Charmes (corroyer)/Louise Aubrais ; Clémence Roger ; Clément Moreau (marchand de grain)/Blanche Defoy ; Pierre Travers (cantonnnier)/Marie Hercent (couturière) ; Romain Voisin (roulier)/Victorine Angot (journalière) ; Alexandre Chérel/Victoire Renault (chaussonnière) ; Adélaïde Hercent (veuve Duverger – journalière) ; Marie Prodhomme (veuve Leblanc) ; Joseph Boudier (débitant)/Alphonsine Hercent ; Marie Gendron (ouvrière) ; Constant Gendron (négociant en salaisons)/Ernestine Gendron ; Eugène Leneveu (négociant en vin)/Emilienne Labiche ; Maria Gendron ; Justine Fougères ; Pierre Guibert (sabotier)/Constance Bougrain ; Pierre Legros (marchand de laine)/Marie Lemenier ; Constant Meslin (menuisier)/Augustine Buchard (modiste) ; Joseph Babin (domestique)/Marie Fournier (couturière) ; Florence Voie (veuve Fournier) ; Francis Collet (corroyer) ; Eugène Belloir (maître d’hôtel)/Marie Buin ; Christine Boitin (domestique – veuve Bahier) ; Martin Belliard (corroyer)/Marie Guillardeau (couturière) ; Victor Robieu (tanneur)/Adèle Boidar (journalière) ; Eloi Perrier (cultivateur)/Louise Fovot ; Pierre Guillardeau (corroyer)/Mélanie Guillardeau (journalière) ; François Gérard (tanneur)/Marie Lesage (journalière) ; Victor Gesbert (bourrelier) ; François Lemonnier (corroyer)/ Marie Fougères ; François Tréhet (tanneur)/Reine Rocher ; Constant Durand (corroyer)/ Marie Lévesque (journalière) ; Pascal Blanchetière (tisserand)/Aimé Grandet (journalière) ; Louis Lévesque (corroyer)/Clémence Renard (ouvrière) ; Sophie Goussin ; Augustine Cerisier (veuve Gandais – journalière) ; Joséphine Gauma (débitante) ; Marie Goussin (commerçante, marchande de tissus)…

 

A suivre…

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 17:14

 

Les familles d’origine gorronnaise au 19e siècle.

 

Familles retenues : Oger, Foureau, Ernault, Milard, Rouillard, (Le)Baillif, Lambert, Garnier, Gesteau, Ruault, Galienne, Loyer, Roger, Heuveline, Gesbert, Liger, Le Gros, Béchet, Morin, Meslin, Briman, Cholet, Douillet, Duschénay, Manceau, Bichet, Roussel, Bouillon, Barbot, Milet, Courteille, Demélay, Volcler, Lecourt, Normandière, Gourdelier.

 

Jean François Brimand (Briman) (ouvrier sabotier -perruquier) et Marie Alexandrine (lingère) Frétigné (28/05/1882).

 

Jacques Marin Briman (cordier) et Marie Gainon (Guenon - journalière) (06/01/1856) ; Alexandre Frétigné et Marie Foucher (tisserande) (15/09/1859).

 

Aucune famille n’est retenue.

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 17:11

 

Châtillon-sur-Colmont

 

Evolution de la population

 

391 feux en 1696 (environ 1950 habitants) ; 320 en 1715 (environ 1600 habitants) ; 1493 habitants en 1726. 2626 habitants en 1803 ; 2126 en 1898

Bien qu’il soit difficile de faire des comparaisons précises entre nombre de feux et nombre d’habitants, il semblerait qu’il y ait eu des fluctuations assez importantes au 18e siècle avec une tendance à l’augmentation jusqu’au milieu du 19e siècle. Puis, classiquement, une baisse au cours de la seconde moitié du 19e siècle dans le mouvement amorcé de l’exode rurale.

Activités économiques

La grande majorité de la population travaille dans l’agriculture en 1896 : qu’il s’agisse de propriétaires, fermiers, domestiques ou journaliers agricoles. Les exploitations d’une dizaine d’hectares sont les plus nombreuses.

Les activités « industrielles » à la fin du 19e siècle consistent à tisser de la toile. Une caractéristique particulière sur la commune : la fabrication de chaussons. Ces activités sont exercées « à la maison ».

Nous verrons, la semaine prochaine, l’évolution des métiers présents sur la commune au cours de la seconde moitié du 19e siècle.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de jouvinjc
  • : Principalement axé sur l'histoire locale (ville de Gorron), ce blog permettra de suivre régulièrement l'avancée des travaux réalisés autour de ce thème.
  • Contact

Texte Libre

Vous trouverez dans ce blog trois thèmes liés à l'histoire de la ville de Gorron. Les différents articles seront renouvelés régulièrement. Ceux qui auront été retirés sont disponibles par courriel à l'adresse suivante : jouvinjc@wanadoo.fr

Recherche