Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 10:08

Saint-Mars-sur-Colmont

 

Evolution économique (suite).

 

Recensement de 1846

Propriétaires : 11, instituteur, sabotiers : 2, tourneurs : 2, fileuses : 110, vendeuse de sel, tisserands : 123, aubergistes : 2, tricoteuses : 13, dévideurs : 40, cordonnier, expert, garde-champêtre, institutrices (religieuses), buraliste, ouvrières : 9, maréchaux : 6, sacriste : 1, menuisiers : 2, tailleurs d’habits : 3, domestiques : 8, boulanger,   jardiniers : 3,  calicotières : 26, agent voyer, maçons : 5, desservant, vicaire, charpentiers : 7, journaliers : 11, charrons : 3, terrassier, filassier, boucher, sage-femme, meuniers : 5, tanneur.

Le travail du fil et de la toile est particulièrement important dans cette paroisse au milieu du 19e siècle. On peut remarquer le pourcentage très élevé des tisserands, habituellement inférieur à celui des fileuses. Les spécialisations dans ce domaine sont inhabituelles dans les recensements :

Dévideur : met le fil en écheveau.

Calicotier : fabrique des toiles (calicots) de coton.

Filassier : broie les tiges de lin et les transforme en filasse.

Tricoteuse : parfois aussi dentelière.

 

Repost 0
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 10:04

Rappel : à la recherche des ascendants des familles d’origine gorronnaise (en particulier la famille Rouillard), nous explorons les registres paroissiaux et relevons quelques éléments statistiques, professions ou événements remarquables

Prêtres : Renard, curé De Valloys, Rothureau.

Janvier : mariages : 3 ; naissance : 1.

Février : naissances : 7 ; décès : 2 ; mariages : 2 ; décès (- d’un an) : 1.

Mars : naissances : 5 ; décès : 4 ; décès (- d’un an) : 3.

Avril : naissances : 5 ; décès : 3 ; décès (- d’un an) : 1.

Mai : naissances : 7 ; décès (- d’un an) : 5 ; décès : 3.

Juin : décès : 1 ; naissances : 3.

 

Naissance : Renée Jeanne Courteille (parents : Joseph Courteille, boucher, et Jeanne Du Couen (Ducoin ?) – 06/03/1746.

Naissance : Françoise Lecour (parents : François Lecour, marchand, et Perrine Coulange – 03/04 :1746, décédée le 13/05/1746.

Décès d’une fille (« anonime » Renard), pour péril de mort a été baptisée à la maison par Marie Thuaudet, sage-femme). 3 cas identiques en mars.

Décès de « mort violente » : Julien Vieuville, à la Bourdaiserie le 30/05/1746

Mathieu Fourmondière est « maître des petites écoles ».

Jean Boullard (épouse Françoise Gaubert), huissier.

Décès d’Anne Corbeau épouse de Maître François Garnier, sieur du Saudray.

 

Repost 0
21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 12:16
Gorron en cartes postales…

Datation

 

Rue de Bretagne

 

Sur les nombreuses cartes postales représentant la rue de Bretagne, seuls quatre cachets de la poste nous permettent de faire des hypothèses sur la date de prise des photos.

Une avant 1912 de Le Guillochet (Gorron). Une avant 1925 de J. Sorel (Rennes). Deux avant 1932 : Bouquet et non signée.

Sur celle d’avant 1912, au niveau du Pont de Hercé, nous pouvons relever :

  • Que la maison qui sera habitée au milieu du 20e siècle par l’entrepreneur en maçonnerie Gaggione était déjà construite.
  •  Que l’immeuble sur l’emplacement duquel sera construit le magasin de meubles Monnier, en 1933, était une auberge (Bertrand).
  • Que les moyens de transports étaient des carrioles à cheval.
Repost 0
21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 12:14

 

Rue de Bretagne

 

Famille Blanchetière

 

Patronyme présent en 1846 et 1906.

1846 : Pierre Blanchetière, tisserand, 42 ans, recensé rue du Pont d’Hercé. On le retrouve en 1861.

1906 : Pascal Blanchetière, tisserand, sa femme Aimée Florence Grandais et leurs enfants : Berthe, Marie, Clément, sont recensés rue de Bretagne.

Pascal et Aimée/ Florence se sont mariés à Hercé le 20/11/1881.

Dans le recensement de 1872, il ne semble plus y avoir de Blanchetière rue de Bretagne. Il n’y a vraisemblablement pas de lien direct entre le Pierre Blanchetière de 1846 et le Pascal Blanchetière de 1906 (originaire de Hercé).

En 1886, Elie Poisson, rentier, et Elodie Blanchetière, sa femme, sont recensés, rue de Bretagne. Elodie Blanchetière est originaire de Paris.

En 1896, Pascal Blanchetière, tisserand, sa femme, Aimée Grandais, leurs enfants : Pascaline, Pascal, Joseph, Hyppolyte, Eléonore, Albertine, Marie, Clément, sont recensés rue de Bretagne.

A suivre

En ce qui concerne la lignée de Pascal Blanchetière et Aimée Florence Grandais, on retrouve Pascal Blanchetière (né à Hercé), journalier, avec sa femme Florence, journalière et leur fille Berthe, piqueuse chez Fauchard, dans le recensement de 1911, rue de Bretagne.

Repost 0
21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 12:11

Les familles d’origine gorronnaise au 19e siècle.

 

Famille Ernault.

 

Nous sommes remontés jusqu’à Louis Ernault (fils de Pierre Ernault et de Françoise Coupeau) marié à Françoise Lhuissier en 1707.

 

En ce qui concerne le 20e siècle, nous retrouvons Benoni et Jeanne Leguillochet, peintres, Grande rue, sur les listes de recensement de 1911. Par contre, ils sont absents de Gorron en 1921.

 

Le peintre qu’on distingue sur la photo ancienne pourrait bien être Benoni Le Guillochet.

 

En conclusion :

 

La famille Ernault est présente à Gorron au moins depuis 1707. On la retrouve en ligne directe au moins jusqu’en 1911, soit une présence de plus de deux siècles : Pierre Ernault/Françoise Coupeau, Louis Ernault/Françoise Lhuissier (1707), Charles Ernault/Françoise Briman (1744), François Ernault/Julienne Lhuissier (1778), François Ernault/Françoise Gérault (1808), Mathurin Ernault/Julie Cochon (1841 - laboureurs à la Pommerais), Mélanie Ernault/Bénoni Le Guillochet (1866 – peintre - Grande Rue), Benoni Le Guillochet/Jeanne Gallienne (1894 – peintre - Grande Rue).

 

Repost 0
21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 12:08

Saint-Mars-sur-Colmont

 

Enseignement

Apparemment, avant la Révolution, il n’y avait pas d’enseignement à Saint-Mars. A la fin du 19e siècle, l’enseignement communal est tenu par un instituteur laïque pour les garçons (école construite en 1890) et par des religieuses d’Evron pour les filles (école construite en 1850 qui sera laïcisée en 1904).

Activités économiques

A la fin du 19e siècle :

En dehors de l’activité agricole qui occupe 352 personnes (propriétaires, fermiers ou domestiques) on recense : 45 tisserands, 25 journaliers, 22 ouvrières (couturières, lingères…), 18 charpentiers, scieurs de long, 15 maçons ou terrassiers, 12 débitants de boisson, 10 épiciers, merciers, 7 meuniers ou garçons meuniers, 5 menuisiers, 5 bûcherons, 5 charrons, 4 cordonniers, 4 instituteurs/institutrices, 2 sabotiers, 2 forgerons maréchaux ferrants, 2 cantonniers, 2 sabotiers, 2 prêtres, 1 boulanger, 1 bourrelier, 1 hongreur, 1 chiffonnier, 1 marchands d’engrais chimiques, 1 débitant de tabac. 

Repost 0
21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 12:03

 

Récapitulatif.

 

En 1747, le dernier seigneur mâle de la famille du Bailleul de Hercé (Pierre-Gilbert-Anne), châtelain de Gorron, était décédé. Sa femme, Françoise-Thérèse de Montécler gérait les biens de leurs filles qui habitaient alors à Mayenne.

Le signataire des actes : Principalement les vicaires Rothureau et Renard, parfois le curé De Valloys.

A cette époque, la population peut être évaluée autour de 1 000 habitants. Pour 1747, on relève, dans les registres paroissiaux :

Naissances : 40 ; mariages : 13 ; décès : 35 dont 11 avant un an.

Fréquences mensuelles : les mariages sont plus fréquents en février ; les décès en août et en décembre ; les naissances en mai.

Des métiers à noter : Maître François Clément Fleury, procureur fiscal des châtellenies du Boisbrault et de Saint Aubin ; Alexis Le Voyer, chirurgien ; Mathieu Fourmondière : maître d’école.

 

Repost 0
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 15:52

Rue de Bretagne

 

Famille Lemonnier.

 

Rappel : la famille Lemonnier est présente rue de Bretagne de 1846 à 1906.

En 1911, Marie Lemonnier est recensée comme épouse de Pierre Legros, épicier, rue de Bretagne.

En 1921, Marie Legros/Lemonnier est recensée comme épicière, rue de Bretagne.

Il n’y a plus de Marie Legros Lemonnier, rue de Bretagne, en 1936.

Conclusion

La famille Lemonnier est présente, rue de Bretagne, pendant au moins 75 ans : Pierre Lemonnier/Honorine Lemonnier (ils ont le même patronyme) ; Marie Lemonnier/Pierre Legros.

Au départ, famille de tisserand (Pierre Lemonnier), elle devient ensuite marchande de laine (Pierre Legros), puis d’épicerie (Marie Lemonnier/Legros).

Repost 0
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 15:50

 

Les familles d’origine gorronnaise au 19e siècle.

 

Famille Ernault.

 

Rappel : le mariage de Benoni Le Guillochet et Jeanne Gallienne nous a permis de remonter jusqu’à la famille gorronnaise Ernault.

 

Mathurin Ernault est le fils de François Ernault et Françoise Gérault, mariés le 26/04/1808 à Lesbois.

 

François Ernault est le fils de François Ernault et de Julienne Lhuissier habitant à Gorron à l’époque. Ce couple s’est marié à Gorron le 27/04/1778.

 

Ce François Ernault est le fils de Charles Ernault et de Briman Françoise, mariés à Gorron le 10/02/1744.

 

Charles Ernault est le fils de Louis Ernault et de Françoise Lhuissier, mariés à Gorron le 03/03/1707.

 

Louis Ernault est le fils de Pierre Ernault et de Françoise Coupeau.

 

La consultation des registres avant 1707 nous permettra peut-être de retrouver ce couple.

 

Repost 0
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 15:48

 

Saint-Mars-sur-Colmont

 

Il n’y a pas d’élément préhistorique sur la commune.

L’histoire, en général, est très pauvre et se résume à :

  • Une première référence : Sanctum Martinum, en 1190.
  • Le signalement d’une église ancienne d’origine romane dont le chœur est reconstruit au 14e siècle.
  • Le nom d’anciens seigneurs : de la Palu et son vassal de Frenay.
  • La présence d’un château en ruines appelé Châteauneuf bâti par Henri d’Angleterre vers 1110.

Evolution de la population

1696 :   156 feux (environ 800 habitants) ; 1732 : 198 feux (environ 1000 habitants) ; 1834 : 1598 habitants ; 1902 : 1199 habitants.

Evolution classique que l’on retrouve sur tout le canton : augmentation de la population jusqu’à la moitié du 19e siècle puis baisse progressive.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de jouvinjc
  • : Principalement axé sur l'histoire locale (ville de Gorron), ce blog permettra de suivre régulièrement l'avancée des travaux réalisés autour de ce thème.
  • Contact

Texte Libre

Vous trouverez dans ce blog trois thèmes liés à l'histoire de la ville de Gorron. Les différents articles seront renouvelés régulièrement. Ceux qui auront été retirés sont disponibles par courriel à l'adresse suivante : jouvinjc@wanadoo.fr

Recherche