Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 décembre 2015 7 06 /12 /décembre /2015 12:19
Vers l’an 2000…

Autres associations

« L’Enfant et Nous » : le 14 octobre 1983, une association d’assistantes maternelles agréées est créée sur le secteur de Gorron. En 1986, cette association a élargi ses activités et a pris le nom « L’Enfant et Nous ». L’objectif de cette association est d’améliorer les conditions de garde des enfants en proposant des conférences, en prêtant du matériel, des livres…

Les Restos du Cœur : En 1994, « Les Restos du Cœur » envisagent de s’installer à Gorron (rue Jean-Jacques Garnier). En 1999, ils occuperont l’ancienne cantine scolaire, rue de Normandie. Le but de l’association est d’aider et d’apporter une assistance bénévole aux personnes démunies, notamment dans le domaine alimentaire.

Le Point d’Information Jeunesse (PIJ) : il est installé dans l’ancien laboratoire de langues (serveur minitel) rue de la Cour de Forges (anciens locaux de la maison familiale « Mon Foyer »). En 1997, il occupera les locaux place du Général Barrabé. Son but : l’aide à l’information et la réalisation de démarches administratives.

VALOREN : association intercommunale d’insertion : emplois pour des travaux d’intérêt général : entretiens des sentiers, cours d’eau, espace public…

« VIT’ANIM », foyer de jeunes proposant des activités culturelles et de loisirs.

« Job’s emplois » : aide à la recherche d’emplois.

« Gestion pavillon Maret » : centre d’hébergement, accueil de stages sportifs…

Repost 0
29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 12:17
Archives de Jean-Jacques Garnier…

Correspondance

A la Chaussée, 2 thermidor an 7 (20 juillet 1799) - neveu.

Guillaume doit quitter Paris. Jean-Jacques Garnier voit ce départ avec tristesse.

« C’est avec bien de la douleur que je vois arriver le terme fatal qui peut-être nous séparera pour toujours car à mon âge l’espérance se raccourcit »

A la Chaussée, 20 brumaire an 8 (11 novembre 1799) - neveu

Guillaume a quitté Paris. Il est arrivé en Suisse. Son jeune frère qui est mobilisé dans l’armée du Rhin cherche à le contacter.

« …ma sœur qui me demande ton adresse de la part de ton frère qui a apparemment appris ton arrivée en Suisse quoiqu’il ne sache où te trouver. »

Jean-Jacques Garnier donne à son neveu des nouvelles de Gorron qui est en proie aux attaques des chouans.

« Notre malheureux pays est plus désolé que jamais par les brigands et par les chouans et ma pauvre sœur est dans des transes continuelles en entendant les coups de fusils qu’ils tirent aux barrières et les divers pillages qui (….) dans tous les commerces des environs. Grâce à Dieu le malheur n’est encore tombé sur personne de la famille… »

Repost 0
29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 12:14
Gorron en cartes postales…
Gorron en cartes postales…

Rue de Bretagne

Toujours le côté gauche de la rue de Bretagne dans le sens centre-ville / Pont de Hercé. On peut voir une charcuterie (avant-dernière boutique, au-dessus de laquelle on distingue une femme à la fenêtre, avant la rue Montoise). La sortie de la rue Montoise correspond à la petite serre visible sur la photo.

En 1936, Georges Launay tient la charcuterie avec sa femme Odile. La serre correspond à la famille Robichon (Louis et Ernestine recensés comme jardiniers). Les Robichon sont déjà présents en 1906 : Louis, le père (horticulteur), et sa femme Azeline Chevalier).

Actuellement, les deux derniers immeubles avant la rue Montoise sont occupés par une auto-école.

Repost 0
29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 12:08
Un siècle d’histoire…

La Grange

Conclusion

Le hameau de la Grange, propriété de la famille Galesne au 18e siècle, était recensé comme un quartier de Gorron au milieu du 19e siècle, parfois même intégré dans la rue Jean-Jacques Garnier. Il fait partie ensuite de la liste des fermes et hameaux de la commune.

Deux bâtiments y occupent une place importante :

La maison ayant appartenu à la famille Garnier (avec Reine Quentin, veuve de Guillaume Garnier, neveu de Jean-Jacques Garnier, maire de Gorron de 1811 à 1821). Mme Quentin/Garnier occupera cet immeuble jusqu’au recensement de 1856. D’autres propriétaires/rentiers (dont un médecin : Amédée Quentin) ont vraisemblablement fait l’acquisition de l’immeuble loué ensuite en plusieurs appartements.

La ferme dans laquelle se succèdent plusieurs familles (Lhuissier, Géhan, Deneau ou Denault, Mahouin…).

Les autres professions représentées suivent en majorité l’évolution de l’économie Gorronnaise avec des ouvriers de la toile (fileuse, poupelier…) des ouvriers du bâtiment (maçon, tireur de pierre…) puis des ouvriers d’usine (chaussure, métallurgie).

Repost 0
29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 12:04
Vers l’an 2000…

D’autres associations méritent qu’on s’y attarde du fait de l’importance de leur activité ou de leur longévité. Elles interviennent principalement dans l’aide sociale ou matérielle et organisent des activités à caractère festif.

L’aide à domicile en milieu rural.

Une association qui a pour mission « d’aider à domicile, matériellement et moralement, les familles ». Elle emploie des travailleuses familiales (recrutées par la Fédération départementale) et des aides ménagères recrutées par l’association. En 1980, deux travailleuses familiales sont à la disposition des familles sur une partie du canton (Gorron, Brécé, Lesbois, Colombiers du Plessis, St Aubin, Vieuvy).

Le club du 3ème âge : les activités proposées : belote, manille, domino, scrabble, couture, bridge, échecs… et des manifestations ponctuelles : voyages, expositions d’objets réalisés par le club, concours de belote…

La Bibliothèque de prêt : à la disposition de tous, gratuitement. Des livres de la bibliothèque centrale de Laval peuvent être prêtés, à la demande… Située à la mairie, c’est la naissance de la médiathèque actuelle. Elle s’installera rue de la Cour des Forges dans les anciens locaux de la maison familiale « Mon Foyer ».

Illustration : médiathèque actuelle.

Repost 0
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 12:58
Archives de Jean-Jacques Garnier…

Correspondance

A la chaussée près Nanterre, le 12 octobre 1797 (21 vendémiaire an VI) – sœur.

La sœur de Jean-Jacques Garnier lui a annoncé que René-François, le curé d’Hercé, avait été, à nouveau, incarcéré, cette fois à Evron (Mayenne). On apprend, dans cette lettre, que René-François avait envoyé à son frère la somme de 300 livres pour l’aider à payer son logement. L’abbé se propose de renvoyer l’argent qu’il n’a finalement pas utilisé et rappelle, s’il en était besoin, qu’il pourrait héberger son frère à Paris.

« Dites-lui cependant qu’en tout état de choses il trouvera chez moi un autre chez lui et qu’il ne doit jamais craindre de m’incommoder »

1799

Le Directoire est renversé par le coup d’Etat du 18 brumaire an VIII. Bonaparte devient Premier Consul et, en réalité, détient seul le pouvoir en France. Les troubles de la Chouannerie ont repris.

[Le 12 thermidor an VII (30 juillet 1799), la ville de Gorron est autorisée à former une colonne mobile pour lutter contre les chouans.

Le 4 vendémiaire an VIII (26 septembre 1799) Urbain Péan, Greffier, lieutenant de la colonne mobile, est assassiné par les brigands qui désolent la contrée.

En octobre 1799, 3000 chouans circulent entre Saint-Mars sur Colmont, Brecé, Châtillon, Saint-Denis de Gastine…

Le 26 octobre, ils attaquent la ville de Gorron. Ils sont au nombre de 600 à 700.]

Repost 0
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 12:54
Gorron en cartes postales…
Gorron en cartes postales…

Rue de Bretagne

8. GORRON (Mayenne) – La Rue de Bretagne J. Sorel. Edit. Rennes

Les prises de vue sont désormais orientées du centre ville vers le Pont de Hercé. Trois cartes postales vont nous permettre d’étudier la partie de la rue de Bretagne située entre la rue Montoise et le Boulevard Ledauphin-Blinière.

Nous nous intéresserons tout d’abord au côté gauche de la rue (numéros actuels impairs).

On peut repérer un débitant tonnelier (Théodore Carré, charron, et sa femme Pascaline), présent en 1921 sur les listes de recensement.

Une partie de cette boutique existe encore actuellement (n°11). Elle était occupée en 1975 par Clémentine Huart (débitante de boissons). L’autre partie est incluse dans un magasin qui, la même année, était occupé par Robert Pirault (peintre décorateur) et sa femme Paulette Pirault/Fouilleul. Actuellement, c’est un magasin d’informatique.

Repost 0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 12:42
Archives de Jean-Jacques Garnier…

Correspondance

1797

Le Directoire est toujours en proie à beaucoup de difficultés. Il durcit notamment sa position par rapport aux catholiques. Un général, Bonaparte, rencontre des succès militaires et prend de plus en plus de pouvoir (il signe notamment des traités sans en référer au Directoire).

Paris le 9 février 1797 (20 pluviôse an V) / La Chaussée le 19 mars 1797 (29 ventôse an V) / Paris le 7 octobre 1797 (16 vendémiaire an VI) – neveu.

Guillaume est à Paris. Il habite dans l’appartement de son oncle, rue et collège des Cholets près le Panthéon français, qui réside sur le domaine de la famille de Mesmes à Bougival (domaine de la Chaussée). Il travaille à l’hôpital militaire du Val de Grâce. Les échanges de lettres portent essentiellement sur des affaires courantes : paiement des abonnements à des gazettes envoyées chez le marquis de Mesmes, blanchissage de vêtements, échanges de livres… L’oncle et le neveu ont l’occasion de se voir assez régulièrement.

Il [le blanchisseur] est allé te chercher la semaine dernière au Val de Grâce où il ne t’a pas trouvé (…) Je t’embrasse mon cher neveu sans pouvoir encore te dire quand j’aurai le plaisir de te voir »

Sur une des lettres de l’abbé, on a exceptionnellement une réponse de Guillaume : « Epoque à laquelle j’aurai le plaisir de vous voir. (…) je me hâte de me conformer à vos désirs. Je serai trop heureux si vous trouvez cette conduite agréable. Je suis avec reconnaissance et respect en attendant le plaisir de vous voir… »

Repost 0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 12:37
Gorron en cartes postales…

L’entreprise Monnier

La fabrique de meubles prend de plus en plus d’importance au sein de l’entreprise. Le premier bâtiment (constitué de quatre unités) est complété par d’autres locaux vers le Pré Patois (à gauche de la photo en noir et blanc).

« Il y avait derrière notre magasin un marécage d’environ un hectare et demi qui servait de décharge publique (…) N’ayant pas la possibilité d’acquérir du terrain ailleurs nous vîmes dans ce marécage des possibilités de construction donc de développement.»

Sur la seconde photo en couleur, d’autres bâtiments ont été construits, toujours dans le champ le long de la rivière. On peut aussi y distinguer la passerelle reliant les deux magasins, au-dessus de la rue de Bretagne.

« La pose de la passerelle fut un événement car la route fut arrêtée à la circulation pendant toute une journée. Le spectacle était dans la rue avec les hommes en équilibre sur les poutrelles qui donnaient le vertige aux habitants qui les regardaient. »

Gorron en cartes postales…
Repost 0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 12:32
Un siècle d’histoire…

La Grange

1891

Géhan Joseph (cultivateur) ; Portais Emmanuel (bûcheron).

1896

Deneau François (cultivateur) ; Colin Julien (mécanicien) ; Roisnel Jean (sabotier) ; Lainé Louis (tireur de pierre) ; Dubourg Sophie (SP) ; Louveau Rosalie (journalière).

1901

Guesdon Jean (charpentier) ; Boitin Joseph (menuisier) ; Huard Marie (cultivatrice, veuve Denault/Deneau) ; Hercent Louis (journalier) ; Colin Julien (mécanicien).

On voit que la ferme a changé d’exploitant et qu’aucune des familles présentes 10 ans auparavant n’habite à la Grange, toujours enregistrée avec les fermes et les hameaux.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de jouvinjc
  • : Principalement axé sur l'histoire locale (ville de Gorron), ce blog permettra de suivre régulièrement l'avancée des travaux réalisés autour de ce thème.
  • Contact

Texte Libre

Vous trouverez dans ce blog trois thèmes liés à l'histoire de la ville de Gorron. Les différents articles seront renouvelés régulièrement. Ceux qui auront été retirés sont disponibles par courriel à l'adresse suivante : jouvinjc@wanadoo.fr

Recherche