Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2017 7 22 /10 /octobre /2017 12:04

 

Les familles d’origine gorronnaise au 19e siècle.

 

 

Un complément sur la famille Gesteau transmis par Claude : « j'ai retrouvé Constant Basile Gesteau, il habite Dinan le 13/09/1908 et décède le 7/12/1912 à Lanvallay (Côte du Nord) selon les archives d'incorporations. »

 

 

Famille Morin/Moreau

 

Le point de départ de la recherche est le mariage de Constant Morin et Joséphine Moreau (16/05/1859) tous deux originaires de Gorron.

 

Lignée des Morin.

Les parents de Constant Morin sont Jean Morin et Julienne Meslin. Jean Morin, militaire retraité, est né à Gorron le 18 avril 1786. Les parents de Julienne Meslin sont François Meslin et Perrine Forêt. Julienne Morin est née à Gorron le 06 septembre 1787.

 

Lignée des Moreau.

Les parents de Joséphine Moreau sont : François Moreau et Perrine Loyer. François Moreau, homme de confiance, est originaire de Colombiers. Les parents de Perrine Loyer sont Jacques Loyer, boucher et Jeanne Foureau. Perrine loyer est née à Gorron le 25 février 1810.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2017 7 22 /10 /octobre /2017 12:01

 

Gorron en 1701

 

Rappel : nous suivons les couples mariés en 1700.

Trois de ces couples ont eu un enfant dans l’année qui a suivi leur mariage.

Naissance : Pierre Berrier, fils de François Berrier et Renée Lhuissier. 14/02/1701. Le couple est marié depuis un an environ. Nous n’avons pas d’information sur les métiers ni sur l’adresse des parents.

Naissance : Joseph Feuillet, fils de Jean Feuillet et de Renée Largerie. 13/03/1701. Même remarques. Le parrain est Joseph Auger, chirurgien.

Naissance : Claude Manceau, fils de Jean Manceau et de Julienne Landelle. 10/05/1701. Sans doute famille de marchands. Parrain : Jean Galesne ; marraine : Claude Gobbé.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2017 7 22 /10 /octobre /2017 11:58

1736

 

Juillet/décembre

Juillet : décès : 2 ; naissances : 4 ; mariage : 1 ; décès (-d’1 an) : 2.

Août : naissance : 1 ; décès (- d’1 an) : 1 ; décès : 1.

Septembre : naissances : 4 ; mariage : 1.

Octobre : naissances : 3 ; décès : 5 ; décès (- d’1 an) : 1.

Novembre : décès (- d’1 an) : 2 ; décès : 1 ; naissance : 1.

Décembre : naissances : 2.

 

Familles retenues

Décès : Renée Quentin, épouse Thomas Ducoin. 01/07/1736.

Naissance : Anne Lebaron, fille de Guillaume Lebaron et de Perrine Manceau. 25/07/1736.

Naissance : Renée Rimbault, fille de Julien Rimbault et de Julienne Ruault. 02/08/1736. Décédé le 14/08/1736.

Naissance : Françoise Jouys, fille de Jean Jouys et de Marie Manceau. 07/09/1736. Décédée le ? /11/1736.

Naissance : François Quentin, fils de François Quentin et de Marie Romagné. 30/09/1736.

Naissance : François Ruault, fils de François Ruault et de Ambroise Auger. 01/10/1736.

Naissance : Jeanne Courteille, fille de Joseph Courteille et de Jeanne Ducoin. 07/10/1736. Décédée le 22/10/1736.

Naissance : Jean Quentin, fils de Julien Quentin et de Marie Leray. 30/12/1736.

Naissance : Jean Ernault, fils de François Ernault et de Jeanne Gérault. 30/12/1736.

 

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2017 7 22 /10 /octobre /2017 11:54

Métiers

 

Notaire royal : Julien Gobbé en 1700.

Les notaires royaux étaient souvent, dans le monde rural, les seules personnes lettrées avec les prêtres et les magistrats, les avocats… Ils traitaient de nombreuses affaires importantes comme la vente de métairies, les baux à ferme… Les offices s’achetaient ou se transmettaient au sein des familles. La formation des notaires pouvait se faire « sur le tas » mais on rencontrait aussi des notaires licenciés en droit, licences délivrées par les universités.

Julien Gobbé est marié avec Magdeleine Chaussin. Nous n’avons pas retrouvé leur acte de mariage, ni leur acte de naissance ou de décès à Gorron. Par contre, entre 17681 et 1700, on relève quatre naissances dans la famille dont Julien qui succèdera à son père.

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2017 7 15 /10 /octobre /2017 12:19
Une promenade gorronnaise…

 

Départ

 

Nous ouvrons ici une nouvelle rubrique qui succèdera à « Gorron en cartes postales ». L’ambition est de se promener dans le Gorron actuel et d’illustrer cette promenade de photos et de vidéos prises sur les lieux qui se rattachent à l’histoire de Gorron. Il vous faudra être indulgents pour la qualité des vidéos qui sont loin d’être professionnelles…

Cette promenade a été réalisée dans le cadre de l’assemblée départementale de la retraite sportive. Des reproductions de cartes postales anciennes permettaient aux participants à cette activité de repérer les lieux tels qu’ils étaient au début du 20ème siècle. Cartes postales qui nous servent pour illustrer les différents articles du blog et que les visiteurs réguliers du blog connaissent.

Le départ avait lieu devant la salle culturelle, au niveau de la Colmont que nous allons suivre pendant quelque temps.

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2017 7 15 /10 /octobre /2017 12:16

Rue de Bretagne

 

Familles Lévêque/Lévesque

 

Conclusions :

L’orthographe peut varier d’un recensement à l’autre.  Nous retrouvons plusieurs lignées de Lévêque rue de Bretagne qui n’ont pas de lien de parenté direct entre elles. Nous retiendrons celle qui semble avoir résidé rue de Bretagne le plus longtemps

Récapitulatif : nous retiendrons la lignée Amand Lévêque/Marie Collet

Amand Lévêque (originaire de Passais dans l’Orne), cordonnier, son épouse Marie Collet, ouvrière, mariés le 05 /10/1898 présents au moins depuis 1901.

Marie Collet, veuve Lecourt, marchande de chaussures en 1898, est la fille de François Collet, corroyeur, et de Marie Pouteau résidant rue de Bretagne au moins depuis 1881.

Nous retrouvons Amand Lévêque et Marie Collet, sans profession, en 1936, rue de Bretagne.

Cette lignée a résidé au moins pendant 55 ans rue de Bretagne.

Nous reviendrons, la semaine prochaine, sur la tombe évoquée la semaine dernière avec les noms de Lévêque et Collet qui ne semblent pas appartenir à la lignée retenue.

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2017 7 15 /10 /octobre /2017 12:12

 

Les familles d’origine gorronnaise au 19e siècle.

 

 

Famille Gesteau

 

En conclusion : très ancienne famille gorronnaise dont nous retrouvons la présence au milieu du 18e siècle et que nous avons pu suivre jusqu’à la seconde moitié du 20e siècle.

 

Pierre Gesteau (journalier) ; Jean Gesteau/Julienne Margantin - Marguentin (mariés à Gorron en 1748) ; Pierre Gesteau/Suzanne Desmoulins (mariés en 1778 à Gorron) ; Françoise Gesteau (marchande)/Georges Rouillard (mariés en 1815 à Gorron).

 

Basile Gesteau (né avant le mariage de sa mère avec Georges Rouillard), teinturier / Marie-Louise Ruault, propriétaire (mariés en 1831 à Gorron), rue des Palmes ; Constant Gesteau, teinturier / Perrine Nezan-Lezan (mariés en 1869 à Ernée), rue de la Mairie ; Constant Gesteau / Augustine Moreau (mariés en 1900 à Gorron) rue de la Mairie.

 

Gabriel Gesteau, le frère de Constant reprend la teinturerie, rue de la mairie. On le retrouve avec sa femme Clotide en 1911 ; Gabriel Gesteau, teinturier / Jeanne Manoury, rue de la Mairie.

 

En 1975, Jeanne Gesteau/Manoury tient un commerce de teinturerie et de laine rue de la Mairie.

 

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2017 7 15 /10 /octobre /2017 12:08

 

Gorron en 1701

 

Dans le royaume

On entre dans une période de guerre. Le Roi Louis XIV rétablit un impôt (la capitation) dans le cadre des préparatifs de la guerre de succession d’Espagne. Le Duc d’Orléans, frère du roi meurt. L’Angleterre entre dans la coalition contre la France.

Démographie gorronnaise

L’augmentation de la population notée en 1700 se confirme en 1701 : 53 naissances pour 8 décès soit 45 gorronnais en plus.

Les naissances se concentrent en priorité lors des mois mars (9), avril (6), mai (9). Elles sont cependant présentes tout au long de l’année : janvier (5), février (5), juin (4), juillet (3), Août (3), septembre (3), octobre (3), novembre (1), décembre (2).

Les décès arrivent plutôt en fin d’année : novembre (2), décembre (2) et en milieu d’année, Mai (3).

On enregistre un seul décès d’enfant de moins d’un an.

Il n’y a que quatre mariages : janvier (2), mai (1), septembre (1).

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2017 7 15 /10 /octobre /2017 11:54

1736

 

Janvier/Juin

Janvier : naissances : 12 ; décès (- d’1 an) : 1 ; mariages : 2 ; décès : 1.

Avril : décès (- d’1 an) : 1 ; naissances : 7 ; mariages : 2.

Mai : décès : 2 ; décès (- d’1 an) : 2 ; naissances : 2.

Juin : décès : 3 ; naissances : 7 ; décès (- d’1 an) : 3.

 

Familles retenues

Naissance : Anne Garnier, fille de Jean Garnier et de Julienne Bourgoin. 08/01/1736.

Naissance : Perrine Heuveline fille de Jacques Heuveline et de Jeanne Renard. 14/01.1736. Décédée le 14/02/1736.

Mariage : François Quentin et Marie Roumagné. 17/01/1736.

Mariage : Antoine Bouyard et Jacqueline Lecourt. 06/02/1736.

Mariage : François Ernault et Jeanne Gérault. 09/02/1736.

Naissance : Gille Tissier, fils de Gilles Tissier et Jeanne Quentin. 8/02/1736.

Naissance : Françoise Rousseau fille de Jean Rousseau et Françoise Meslin. 26/02/1736.

Naissance : Michel Filatre fils de ? Filatre et Renée Quentin. 04/03/1736.

Décès : Pierre Galienne. 05/03/1736.

Décès : Charles Lecourt. 17/03/1736.

Naissance : Magdeleine Portais, fille de Charles Portais et Françoise Quentin. 08/04/1736.

Décès : Catherine Manceau. 17/06/1736.

Naissance : Jacquine Ducoin, fille de Thomas Ducoin et de Renée Quentin. 30/06/1736.

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2017 7 15 /10 /octobre /2017 11:51

Métiers

 

Maître chirurgien

Au Moyen Âge, on ne distinguait guère les barbiers des chirurgiens qui intervenaient manuellement sur le corps des personnes (couper les poils ou soigner les plaies ouvertes et autre petite chirurgie).

Au début du 18e siècle on distingue progressivement les maîtres chirurgiens des barbiers chirurgiens qui sont officiellement reconnus par un édit de 1691.

« Les Maîtres chirurgiens ont droit au port d’une longue soutane noire, ils sont dits de robe longue, souvent réunis en confrérie, qui pratiquaient les seules opérations possibles à cette époque : trépanation, cure de hernies, de fistules, taille vésicale, amputations. “On pratiquait aussi l’abaissement de la cataracte, l’exérèse de tumeurs diverses, notamment les cancers du sein, la ligature des varices, l’incision des thromboses hémorroïdaires, etc. »

Joseph Auger est maître chirurgien à Gorron en 1700. Nous le retrouvons avec sa femme Marguerite Garnier sur un acte de naissance de leur fille Françoise le 10 octobre. Il y est précisé « Maître chirurgien juré ». Nommé par ses pairs il faisait partie des « jurés » dirigeant la confrérie locale devant lesquels les nouveaux chirurgiens devaient se présenter.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de jouvinjc
  • : Principalement axé sur l'histoire locale (ville de Gorron), ce blog permettra de suivre régulièrement l'avancée des travaux réalisés autour de ce thème.
  • Contact

Texte Libre

Vous trouverez dans ce blog trois thèmes liés à l'histoire de la ville de Gorron. Les différents articles seront renouvelés régulièrement. Ceux qui auront été retirés sont disponibles par courriel à l'adresse suivante : jouvinjc@wanadoo.fr

Recherche