Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 11:40
Immeubles gorronnais au 19ème siècle...

Les hôtels du Champ de Foire (l’article annoncé la semaine dernière n’a pas été édité, par erreur).

A partir des suggestions de Claude, nous allons nous intéresser aux deux immeubles, pendant un temps des hôtels, présents sur le Champ de Foire (voir carte postale).

Selon Claude, l’immeuble, à gauche de la carte postale (l’hôtel du Champ de foire) a été « Construit probablement vers 1853 par Arsène Bougrain-Dubourg (prêtre). Il est le vendeur le 9/12/1861 à François Courteille (mégissier puis aubergiste) pour 9150F, qui est déjà présent en 1856 avec sa femme Marie Poirier. L'hôtel est revendu par Ernest Courteille le fils et Maria Guiard petite-fille de François Courteille le 28/06/1889 à Jean Baptiste Charlot (cafetier, maitre d'hôtel, ouvrier mécanicien) pour 6980F. »

Nous allons suivre ces différents personnages dans les listes de recensement.

François Courteille, mégissier, et Marie Poirier, débitante sont bien recensés en 1856, rue d’Ambrières, juste après la gendarmerie, ce qui correspond effectivement à l’hôtel du Champ de Foire.

En 1846, la rue d’Ambrières n’existait pas dans les listes de recensement. Elle apparaît en 1851, année de la création du comice agricole à Gorron et vraisemblablement de l’ouverture du Champ de Foire.

Ils habitaient en 1846 et 1851 rue des Palmes (rue Jean-Jacques Garnier).

En 1846, François était cafetier et Marie, sans profession. En 1851, lui était mégissier[1], elle, vraisemblablement débitante.

A suivre….

Illustration : au 20ème siècle, un des deux hôtels a été remplacé par l’entreprise Dollé.

[1] Artisan qui fait tomber la laine de dessus la peau des brebis et moutons et qui passe les peaux à poil avec de l'alun (site internet : « les métiers de nos ancêtres »).

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 11:36
Histoire du bulletin municipal…

Gorron Infos : 1988 (2)

Associations

« L’Enfant et Nous » : Le 14 octobre 1983, une association d’assistantes maternelles agréées est créée sur le secteur de Gorron. En 1986, cette association a élargi ses activités et a pris le nom « L’Enfant et Nous ». L’objectif de cette association est d’améliorer les conditions de garde des enfants en proposant des conférences, en prêtant du matériel, des livres…

Tir à l’arc : Le club a été créé en 1987. Après à peine un an d’existence, 32 archers participent aux activités proposées. « La Compagnie Gorronnaise de tir à l’arc » a déjà participé à des compétitions départementales et organise une « chasse à l’arc » comptant pour le championnat de la Mayenne au « Taillis de la Mort » en septembre.

Initiation au yoga : la salle omnisports permet la pratique d’activités sportives qui se diversifient chaque année. En 1988, le yoga est proposé aux Gorronnais.

Etat civil.

28 naissances/29 décès

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 10:55
Fermes et hameaux au 19ème siècle...

Le Colombier (Le Colombiers)

Michel Lhuissier, sieur de la Mennerie, est décédé au Colombier le 19 octobre 1736.

De 1846 à 1906, une seule famille réside au Colombiers. Une famille, Mercier/Fouilleul puis (Le)mercier/Geslin, exploitera le domaine pendant plus de quarante-cinq ans. Louis étant le fils d’Auguste et Marie.

1846

Michel Fouilleul, laboureur, et Renée Lhuissier.

1861

Auguste Mercier, laboureur, et Marie Fouilleul.

1906

Louis Lemercier, cultivateur, et Marie Geslin.

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 10:51
Histoire du bulletin municipal…

Gorron Infos : 1988 (1)

Nouveauté : Dans le cadre d’informations sur l’activité du Judo Club et du football,

des « bandes dessinées » apparaissent pour illustrer les articles.

Travaux sur la commune.

Travaux au nouveau cimetière. Réfection du mur du cimetière. Fin des travaux dans les écoles (peintures à l’école primaire, aménagement de la cour à l’école maternelle). Sablage des allées au CRAPA et complexe sportif. Plantations et aménagement du centre ville. Déviation de la rivière derrière l’usine EMMO. Construction d’un atelier relai.

Evénements festifs

Foire Fleurie : au cours de la traditionnelle fête, de nouvelles animations voient le jour (exposition florale sous chapiteau, exposition « Tout le mariage » à la mairie).

Fête de l’ASG Omnisports : défilé en ville, animations sur le stade Lucien Dollé, soirée dansante à la salle.

Rencontre de football professionnel : Laval/Caen avec inauguration officielle des nouvelles installations au complexe sportif.

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 10:48
L’enseignement à Gorron… (14)

Les évolutions au cours du 20ème siècle

Enseignement privé

A partir de 1912, l’enseignement privé confessionnel est regroupé sur des terrains proches de l’église : l’école de filles et l’Asile (maternelle) dans l’établissement « Sacré Cœur ». L’école des garçons dans l’école Saint-Michel.

En 1964, un enseignement secondaire est créé dans les locaux du « Sacré Cœur ». La même année une école maternelle est construite près de cet établissement.

Un autre établissement (Centre mixte de formation par alternance) de statut associatif est créé dans les années 1950. La Maison familiale (Mon Foyer) a été créée en 1955 (à la suite du don d’un immeuble fait par une Gorronnaise) dans des locaux provisoires puis s’est installée dans ses locaux définitifs en 1957, rue de la Cour des Forges. Etablissement actuellement disparu.

Ainsi se termine ce rappel sur l’histoire de l’enseignement à Gorron que vous pourrez retrouver sous forme d’exposition lors de la journées du patrimoine à la Mairie de Gorron, dans le cadre de la reconstitution d’une « classe d’autrefois » réalisée par l’Amicale Laïque Gorronnaise.

Illustration : le site actuel de l’enseignement privé..

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 12:34
Immeubles gorronnais au 19ème siècle...

La Grande Rue, de la maison Herpin à la maison Nollière.

Nous poursuivons notre étude sur les immeubles de la maison Herpin à la maison Nollière avec les recensements de 1962 et 1975. Les immeubles sont recensés « Place de la Mairie ». Les numéros correspondent vraisemblablement aux numéros actuels.

1962

N° 15 : Herpin (Marie-Emile et Suzanne – sans profession). N° 13 : Guiard/Lebourlier (débitants), N° 11 : Coutard/Boisroux (commerçant grains/engrais). N° 9 : Thiélin/Bouessel (commerçant tissus/nouveautés). N° 7 et 5 : Javault/Poupard (horloger/bijoutier). N° 3 : Lemercier Augustine (débitante). N° 1 : Barré/Rabeau (débitants).

1975

N° 1 : Delangle/Pelé (chauffeur livreur/commerçante débit de boisson). N° 3 : Lemercier Augustine (retraitée). N° 7 : Pelé/Gendron (commerçante laine). N° 9 : Rabatot/Laheurte (commerçant en tapis). N° 11 : Coutard/Tarlevé (commerçant en grains/engrais). N° 13 : Guerin/Le Péculier (menuisier/débitant de boisson). 15. Herpin Marie-Cécile et Suzanne (Sans Profession).

A noter que le n° 5 n’apparaît plus et que des professions ne sont pas notées (Coutard et Guérin).

Et pour clore cette petite étude qui a débordé sur le 20ème siècle, un complément d’information donné par Claude : « En suivant les différents recensements, on peut suivre les occupants du
Pégase actuel. De 1846 à 1866, Georges Rouillard ou sa femme aubergiste, 1872-1876
Jean-Louis Dreux, .sabotier et chaussures, et ensuite de 1881 à 1896, Eugène Chantepie épicier et débit
ant. »

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 12:29
Fermes et hameaux au 19ème siècle...

La Petite Jeussière (La Jeussière ; La Grande Jeussière)

Un seul exploitant agricole habite ce lieu. Il semble changer relativement souvent. Nous avons retrouvé François Coli, laboureur, et sa femme Marie Lanoë du recensement de 1866 au recensement de 1881. Famille qui a sans doute habité le plus longtemps à la Jeussière. D’autres habitants ont pu avoir la profession de fileuse, domestique, tanneur…

1846

Marie Ernault (veuve Pottier), fileuse.

Jean Grangeré, laboureur, et Louise Lecrosnier.

Jean Grangeré, journalier, et Marie Coutard.

1906

La Grande Jeussière

Pierre Chérel, domestique.

La Petite Jeussière

Victor Boulay, tanneur, et Louise Charlot.

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 12:27
Histoire du bulletin municipal…

Gorron Infos : 1987 (2)

Historique de la création des lotissements à Gorron (date, nombre de parcelles, appellation) depuis dix ans.

Lotissements communaux : 1954 (3, route de Normandie), 1969 (29, ST Michel), 1970 (66, Maison Neuve), 1974 (6, la Haye, artisanal), (15, Plaisance HLM), 1976 (26, zone artisanale), (6, La Chesnerie), (102, Normandie), 1978 (11, Les Gandonnières).

Lotissements privés : 1958 (8, route de Normandie), 1960 (2 route de Lesbois), 1963 (2, CD 118), 1964 (5, RN 806), 1968 (2, route de Fougères), 1969 (5, route d’Ambrières, artisanal), 1970 (4, CD 5), 1974 (26, Le Verger), 1975 (6, CD 33), 1976 (28, La Roseraie), 1977 (2, CR 31).

Informations diverses

Lutte contre la taupe ; contrôle et vérification d’identité ; la pêche ; accueil d’un enfant pendant les vacances ; la Chambre des Métiers de la Mayenne ; transport rural collectif ; nettoyage de la Colmont ; Syndicat d’eau ; le Service Administratif Pour l’Artisanat ; Télé alarme pour les personnes âgées ; les tracteurs et la route.

Illustration : lotissement, carte postale

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 12:20
L’enseignement à Gorron… (14)

Les évolutions au cours du 20ème siècle

Enseignement public

Au début du 20ème siècle, l’enseignement public se situe sur trois lieux différents : niveau primaire et secondaire garçons (école primaire et cours complémentaire) : groupe scolaire rue de Normandie ; niveau primaire filles : école sur le domaine de l’hospice ; niveau maternelle : école Butte Saint-Laurent, construite en 1903.

L’école primaire de filles rejoindra celle des garçons, rue de Normandie après les importants travaux de rénovation du groupe scolaire débutés en 1958. L’école maternelle rénovée restera à l’emplacement Butte Saint-Laurent.

Le niveau secondaire pour les garçons disparaîtra dans les années 1910. Il faudra attendre 1962 pour voir la création d’un Groupe d’Observation Dispersé dans le groupe scolaire rue de Normandie. Il deviendra progressivement un Collège d’Enseignement Secondaire installé dans de nouveaux bâtiments inaugurés en 1975, rue Jacques Prévert, le collège public actuel qui prendra le nom de son premier directeur/fondateur : Francis Lallart.

Illustration : le collège.

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2014 7 07 /09 /septembre /2014 12:10
Fermes et hameaux au 19ème siècle…

Fermes et hameaux au 19ème siècle…

La Bouffetière (les Bouffletières)

Il y a généralement deux exploitants agricoles et deux familles aux activités diverses (fileuses, fabriquant de paniers…) à la Bouffetière.

L’une, la famille Roulette, est présente pendant au moins 30 ans dans le hameau : François Roulette père et François Roulette fils (1876, François Roulette, fermier, et Rosalie Louveau).

L’autre, la famille Gourdier (1881, René Gourdier, propriétaire cultivateur, et Mélanie Arché) est présente pendant au moins 25 ans (Pierre Roulette est le fils de René et Mélanie).

1846

Pierre Daguier, laboureur, et Marie Albert.

François Roulette, laboureur, et Reine Gehan.

Marguerite Fauvelle, fileuse.

Jean Fréard, journalier, et Marie Fréard.

1906

Jean Foureau, cultivateur, et Marie Mareau.

Pierre Gourdier, cultivateur et sa sœur, Mélanie.

Compléments fournis par Claude :

« Originaires de Chatillon, présents en 1881, René Gourdier et Mélanie
Archer ont un fils Joseph (1879, Gorron) marié à Irma Roussel (1911) ils
ont deux fils Alfred et René (1936) le dernier a dû prendre la suit
e. »

Pierre ou Joseph : les prénoms varient parfois d’un recensement à l’autre ?

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de jouvinjc
  • : Principalement axé sur l'histoire locale (ville de Gorron), ce blog permettra de suivre régulièrement l'avancée des travaux réalisés autour de ce thème.
  • Contact

Texte Libre

Vous trouverez dans ce blog trois thèmes liés à l'histoire de la ville de Gorron. Les différents articles seront renouvelés régulièrement. Ceux qui auront été retirés sont disponibles par courriel à l'adresse suivante : jouvinjc@wanadoo.fr

Recherche