Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2021 7 04 /07 /juillet /2021 09:37

Le journal de Hyacinthe Boullard (épouse Péan)

Décembre 1825

 

Comme je le craignais, le roi Charles X n’a pas tardé à devenir aussi sévère que son frère. Une représentation du Tartuffe de Molière a été interdite à Rouen. Cela a entraîné une manifestation réprimée par les autorités. Une loi contre le sacrilège prévoit la peine de mort pour les profanateurs d’objets religieux.

Avec toujours l’ambition de « réparer » les « méfaits  de la Révolution, une loi sur l’indemnisation des immigrés est édictée. Les acheteurs de biens nationaux sont montrés du doigt. A Gorron, l’affaire de la gendarmerie a entraîné pas mal de polémiques. L’ancien presbytère avait été acheté et on y avait installé la gendarmerie. Après plusieurs démarches, le curé a retrouvé l’usage du presbytère.

Mais le plus scandaleux, à mes yeux, a été l’indemnisation des colons, propriétaires d’esclaves à Saint Domingue devenue indépendante.

Partager cet article
Repost0
26 juin 2021 6 26 /06 /juin /2021 11:29

Le journal de Hyacinthe Boullard (épouse Péan)

Décembre 1824

 

Le roi Louis XVIII est mort. Tout le monde s’y attendait. Il était devenu obèse. Il se déplaçait avec des béquilles ou en fauteuil roulant. A 69 ans, sa fin fut terrible. Crises de goutte, artériosclérose, et pour finir, gangrène. Son ambition avait été de revenir sur la Révolution et l’Empire. Il était beaucoup critiqué et caricaturé à la fin de son règne. On le surnommait parfois « gros cochon ».

C’est son frère, Charles X qui lui succède. Il a lui-même 67 ans. Comme souvent, au début de son règne, il semble plus ouvert, à liberté de la presse notamment. Mais plus que la mort de Louis XVIII, c’est un meurtre effroyable qui fait beaucoup parler dans le royaume.  Une jeune fille de 12 ans a été tuée et violée. On a même parlé de nécrophilie et d’anthropophagie

Partager cet article
Repost0
20 juin 2021 7 20 /06 /juin /2021 11:56

Le journal de Hyacinthe Boullard (épouse Péan)

Décembre 1823

 

Le mois de mars a été pénible pour la population gorronnaise. 12 morts dont deux enfants de moins d’un an. La dysenterie a encore frappé. Nous sommes complètement démunis quand la maladie est là. On ne sait jamais pourquoi et nos médecins eux-mêmes sont impuissants.

Pendant ce temps-là, après les périodes troublées de la Révolution et de l’Empire, la France s’est à nouveau lancée dans la guerre. Cette fois, il s’agit de voler au secours du roi Espagnol Ferdinand VII aux prises avec un soulèvement populaire. Les Bourbon se soutiennent. Mais nos pauvres soldats en font les frais.

Je préfère penser au premier train roulant sur des rails grâce au moteur à vapeur. On pourra ainsi plus facilement transporter des charges lourdes comme le charbon. Cela me paraît beaucoup plus utile que la guerre.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2021 7 13 /06 /juin /2021 11:10

Le journal de Hyacinthe Boullard (épouse Péan)

Décembre 1822

 

Les difficultés que j’ai évoquées l’an dernier ne font que se développer. Les étudiants contestent de plus en plus souvent et de plus en plus violemment les professeurs qui leur sont été imposés. Le Roi, qui essaie de contrôler la presse, les publications en général, ne semble plus rien maîtriser. Et, surtout, les complots de la Charbonnerie se multiplient malgré les condamnations à morts des complotistes.

On m’a offert un roman de Monsieur de Chateaubriand. Le titre en est Atala : les amours de deux sauvages en Louisiane. J’ai beaucoup aimé ce roman et je me suis intéressé ensuite à cet écrivain. Je ne savais pas qu’il était aussi diplomate. En 1822, il est nommé ministre des Affaires étrangères. J’ai essayé ensuite de lire le Génie du christianisme. Mais j’avoue avoir eu beaucoup plus de mal. C’est bien le roman qui me convient le mieux.

 

 

Partager cet article
Repost0
6 juin 2021 7 06 /06 /juin /2021 11:05

Le journal de Hyacinthe Boullard (épouse Péan)

Décembre 1821

 

Napoléon est mort à l’Île d’Elbe.  Les partisans de l’Empereur sont toujours nombreux. On se demande s’il faut rapatrier sa dépouille en France. Pour l’instant la décision n’est pas prise. Dans les discussions familiales, on compare l’Empire à la Royauté actuelle. Beaucoup pense que la société était plus stable à l’époque. Il est vrai qu’en fonction des élections et des majorités victorieuses, on assiste à des revirements qui en surprennent plus d’un.

Depuis quelque temps, la presse est surveillée, la liberté est restreinte. L’Eglise a repris la main sur l’enseignement en général, notamment sur les universités. Les étudiants se révoltent. Ils sont sévèrement réprimés. Un d’entre eux a été tué par balles. L’opposition politique qui ne peut s’exprimer dans les assemblées constituent des sociétés secrètes qui fomentent des complots.

Une d’entre elles est bien connue. La Charbonnerie, créée en Italie, elle regroupe des Républicains, des Bonapartistes. On la retrouve dans plusieurs départements français et dans d’autres pays d’Europe. On a dit que quelques Gorronnais en faisaient partie mais cela n’a jamais été prouvé.

Partager cet article
Repost0
30 mai 2021 7 30 /05 /mai /2021 11:33

Le journal de Hyacinthe Boullard (épouse Péan)

Décembre 1820

 

Une rumeur a fait trembler tout Gorron. Dans une ferme reculée de la commune, on a retrouvé un vieillard qui habitait seul, mort près de son foyer. On avait fouillé son humble maison. Ses pieds étaient dénudés et on y voyait des traces de brûlures.

Nos anciens ont rappelé la vague d’agressions de paysans isolés dans leurs fermes qui avait fait trembler certaines régions du Royaume au siècle dernier. Des voleurs  avaient été arrêtés. Certains furent condamner à mort et subir des supplices atroces. Ces peines inhumaines n’ont pourtant pas empêché, des années plus tard, d’autres bandits de pratiquer les mêmes agressions.

Jusqu’à présent, nous n’avions pas connu ces atrocités. En cette année 1820, il semblerait que des malfaiteurs aient repris la méthode. Trois d’entre eux ont été arrêtés et exécutés dans la Somme. Parmi eux, une femme, appelée la Louve de Rainecourt. Il n’y a pas de raison que les femmes soient moins cruelles que les hommes. Mais la nouvelle a fait froid dans le dos…

 

Partager cet article
Repost0
23 mai 2021 7 23 /05 /mai /2021 09:50

Le journal de Hyacinthe Boullard (épouse Péan)

Décembre 1819

 

Notre roi, Louis XVIII, par son nom même, renoue avec son frère guillotiné. Mais ce que ma mère pensait être parfois un retour en arrière ne peut l’être complètement. La société évolue, inévitablement. Bien sûr, beaucoup freinent cette évolution, dans l’espoir de retrouver leur passé révolu. Mais ils échoueront.

Dans l’industrie, du drap, notamment, de nouvelles machines viennent bouleverser le travail quotidien. Les ouvriers s’élèvent contre ces nouveautés qui leur sont nuisibles. Des émeutes ont lieu. On détruit ces machines. Mais, malgré tous ces soubresauts, elles vaincront.

L’esclavage n’a pas fini de poser problème. Malgré l’interdiction de la traite, des bateaux négriers continuent à traverser l’Atlantique. On a appris que des hommes devenus aveugles du fait des conditions de leur transport ont été jetés en mer. Des atrocités qui devraient  bien un jour disparaitre.

Si la presse est toujours surveillée, la censure commence à devenir moins sévère. Elle aussi devrait bientôt disparaitre.

 

Partager cet article
Repost0
9 mai 2021 7 09 /05 /mai /2021 11:25

Le journal de Hyacinthe Boullard

Louis XVIII

Décembre 1818

 

Cela fait déjà cinq ans que je suis mariée avec Stanislas Péan. Mon mari est notaire. Il est l’associé de mon père. Nous habitons rue du Coq. Je me rends régulièrement chez mes parents en remontant la Grande Rue. Il y a un certain temps que maman me parle de son journal. Elle me dit toujours, surtout quand sa santé n’est pas bonne, qu’elle me le transmettra. Je n’y croyais pas beaucoup et j’ai été surprise quand elle a décidé de me le confier. Elle compte sur moi pour prolonger ce travail commencé par ma grand-mère Renée Largerie.

En recevant ce document, je me suis sentie plutôt fière qu’on me jugeât digne de reprendre le flambeau. En même temps, je suis un peu inquiète. Serais-je à la hauteur ? Une autre inquiétude m’étreint. Si ma mère a décidé d’arrêter son journal, n’est-ce pas qu’elle se sente en fin de parcours ?

Quand je lis l’impression décrite dans le journal, je ne peux qu’être d’accord avec maman. Contrairement à ce que beaucoup espéraient, le retour de la Royauté est loin de correspondre à une situation apaisée et à une bonne santé économique.

Partager cet article
Repost0
25 avril 2021 7 25 /04 /avril /2021 11:31

Le journal de Marie Gauquelin

Décembre 1816

 

L’Empire semble définitivement derrière nous même si des nostalgiques complotent. Ils sont sévèrement réprimés. Les retours en arrière se confirment. Le divorce est de nouveau interdit. Ce qui désole certaines femmes mal mariées. Ce sont d’ailleurs bien souvent les femmes qui payent les secousses des révolutions et des réactions qui leur succèdent.

Si les ultra royalistes dominent parmi les députés élus, le peuple commence à se révolter contre la montée des prix des grains. On se croirait ramené à la veille de la Révolution. Les révoltes frumentaires éclatent sur tout le territoire. Gorron n’est pas épargné.

Un événement a aussi touché notre ville. Le fils d’une famille connue était marin sur la frégate la Méduse partie pour le Sénégal. Il se trouva parmi les malheureux qui se sont retrouvés sur le radeau, n’ayant pu bénéficier des canots de sauvetage. Un drame qui indigne beaucoup de monde.

 

Partager cet article
Repost0
18 avril 2021 7 18 /04 /avril /2021 11:22

Décembre 1815

Alors que l’on croyait la royauté définitivement réinstallée en France, Napoléon, face à toute l’Europe coalisée contre lui, revient de l’île d’Elbe où il était exilé. L’opération de reconquête du pouvoir paraissait à beaucoup insensée. Et pourtant, l’ex-empereur ralliait à lui de plus en plus de soldats prêts à le soutenir coûte que coûte. Louis XVIII après avoir tenté de résister, s’est enfui en Belgique. Pendant Cent jours, nous avons retrouvé les batailles. Et si beaucoup s’en désolait, d’autres, enthousiastes, se félicitaient de retrouver leur empereur.

Et puis l’aventure se termina très mal pour Napoléon. A nouveau battu par les pays coalisés, il se rend aux Anglais qui vont à nouveau l’exiler mais cette fois en plein océan. Quant à nous, pauvres Français, nous avons retrouvé la violence qui nous rappelait celle de la Révolution. Dans le Maine, des Chouans se sont regroupés pour lutter contre le retour de Napoléon. Après son départ, les exactions des ultras royalistes contre les soutiens de l’Empire  rappelaient la Terreur. Des tensions entre Protestants (considérés comme bonapartistes) et Catholiques resurgissaient. Nous n’en sortirons donc jamais…

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de jouvinjc
  • : Principalement axé sur l'histoire locale (ville de Gorron), ce blog permettra de suivre régulièrement l'avancée des travaux réalisés autour de ce thème.
  • Contact

Texte Libre

Vous trouverez dans ce blog trois thèmes liés à l'histoire de la ville de Gorron. Les différents articles seront renouvelés régulièrement. Ceux qui auront été retirés sont disponibles par courriel à l'adresse suivante : jouvinjc@wanadoo.fr

Recherche