Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 septembre 2021 7 12 /09 /septembre /2021 11:23

Le journal de Hyacinthe Boullard (épouse Péan)

Décembre 1835

 

L’organisation de l’enseignement primaire se poursuit grâce au ministre Guizot. L’école primaire des garçons sera définitivement installée près de l’Eglise l’année prochaine. Les enseignants seront désormais inspectés. Ils seront moins tributaires du bon vouloir des élus locaux. Mais leur travail sera évalué par des spécialistes.

De la même façon, l’hospice, créée à Gorron en 1822, sera soumise à une organisation plus officielle. Là encore, un contrôle sur les finances sera mis en place. Une commission mixte (avec des conseillers municipaux) encadrera cette institution locale.

L’enseignement devait préserver les jeunes des dérives malhonnêtes. Un exemple contraire va pourtant défrayer la chronique. Lacenaire, poète, écrivain, mais aussi escroc et assassin, connaît par ses écrits une grande renommée. Jusqu’à son exécution.

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2021 7 05 /09 /septembre /2021 12:13

Le journal de Hyacinthe Boullard (épouse Péan)

Décembre 1834

 

Un éternel recommencement. Après quelque temps d’exercice, un nouveau pouvoir supporte de moins en moins les critiques de son opposition. Il tente de limiter la libre expression et de contrôler la presse. C’est ce qui s’est passé cette année contre toutes les expressions républicaines.  Notamment après la révolte des Canuts à Lyon dont les salaires ont été baissés.

Devant l’ampleur des grèves et mouvements populaires, soutenus par les défenseurs des droits de l’Homme et les Républicains, la répression a été féroce. Surtout quand l’agitation a atteint d’autres villes. Le Général Bugeaud, qui s’était déjà illustré par la mort d’un député tué en duel, n’a pas hésité à faire tirer sur les grévistes. De nombreux morts.

Mon mari soutient la répression au nom de la nécessité de l’ordre. J’aurais plutôt tendance à être indulgente pour les ouvriers qui connaissent souvent la misère. Nos échanges sont parfois très vifs.

Partager cet article
Repost0
28 août 2021 6 28 /08 /août /2021 12:37

Le journal de Hyacinthe Boullard (épouse Péan)

La duchesse de Berry

Décembre 1833

 

L’affaire de la duchesse de Berry a ému toute la France et en particulier les département de l’ouest. La belle-fille de l’ancien roi Charles X qui a abdiqué, veuve, revendique la Régence et le rétablissement de la royauté pour son fils Henry V, duc de Bordeaux, considérant Louis Philippe, roi des Français comme un usurpateur. Ces querelles de famille n’auraient pas eu autant d’ampleur si la duchesse n’avait voulu déclencher une cinquième chouannerie. Ce qui nous touchait de près. La tentative fut un échec et la duchesse arrêtée.

Cet épisode nous ramène aux révoltes des royalistes contre la Grande Révolution qui n’ont cessé de secouer notre région. Déjà, vers la fin de cette époque, beaucoup en avait assez de ces luttes souvent meurtrières. Alors, cette dernière secousse a exaspéré bon nombre de citoyens aspirant au calme et à la postérité.

Partager cet article
Repost0
22 août 2021 7 22 /08 /août /2021 09:34

Le journal de Hyacinthe Boullard (épouse Péan)

Les halles de Gorron

Décembre 1832

 

La liste des élus municipaux a suscité quelques remarques, parfois acerbes, sur les conseillers. Le maire n’est guère contesté. Pour les autres, on s’interroge sur le niveau de compétence de chacun. Des mauvaise langues disent que c’est surtout leur niveau de soumission au nouveau pouvoir qui a permis leur élection.

Parmi les plus contestés : Jérôme Martineau, receveur, rue des Sarrazins ; René Gourdelier, propriétaire, rue des Rosiers ; François Lalande, marchand, Quartier de la Prison. Mais, bien sûr, si l’on parle derrière leur dos, personne n’oserait les affronter publiquement. Et je ne parlerai pas du mari de ma nièce, Michel Coulange, par réserve familiale…

 

Partager cet article
Repost0
15 août 2021 7 15 /08 /août /2021 09:46

Le journal de Hyacinthe Boullard (épouse Péan)

Décembre 1831

 

Depuis que Louis-Philippe est roi des Français, les Républicains s’agitent. Les espoirs étaient très grands au cours de la révolution de juillet dernier. Mais si les notables et les bourgeois paraissent plutôt satisfaits du nouveau régime, les classes laborieuses sont déçues.

Les électeurs, au niveau municipal notamment, doivent avoir un niveau de richesse plutôt élevé. Les autres ne peuvent voter. Même si ce niveau est sensiblement abaissé, beaucoup ressente cette restriction comme une injustice. Le maire est toujours choisi par le pouvoir (préfet). Il doit l’être, cependant, parmi les conseillers municipaux élus.

Cela n’a pas changé grand-chose à Gorron. César Ledauphin-Blinière est toujours à la tête du conseil. Et la composition de celui-ci est sensiblement la même que celle de la période précédente. Nous n’y voyons aucun laboureur, aucun tisserand et, évidemment aucun journalier. Tous considérés comme faisant partie de la classe dangereuse. Celle de ceux qui, souvent miséreux, sont capables de tous les excès.

Partager cet article
Repost0
8 août 2021 7 08 /08 /août /2021 09:08

Le journal de Hyacinthe Boullard (épouse Péan)

Louis Philippe

Décembre 1830

 

Même si des difficultés existaient dans le royaume de Charles X, je ne m’imaginais pas assister à une  nouvelle révolution. En juillet, comme pour la précédente. Tout a commencé à Paris. Nous n’étions pas au courant, dans nos provinces, des tensions qui existaient, tant au niveau ministériel, parlementaire que journalistique. Nous avons appris par la suite que le roi avait tenté un coup de force qui avait mal tourné.

Contrairement à la grande révolution de 1789, ce sont des royalistes qui ont pris en main le pouvoir. Ils font appel à une branche cadette des Bourbon. Le duc d’Orléans est proclamé roi des Français sous le nom de Louis Philippe. Plus libéral que son prédécesseur, il met en place une monarchie constitutionnelle, plus proche des bourgeois. Une concession est faite aux républicains : le drapeau tricolore remplace le drapeau blanc.

Il n’est pas sûr que ces journées révolutionnaires changent beaucoup de choses dans notre vie gorronnaise.

 

Partager cet article
Repost0
1 août 2021 7 01 /08 /août /2021 09:30

Le journal de Hyacinthe Boullard (épouse Péan)

Décembre 1829

 

J’ai lu le dernier roman de Balzac.  Il y était question de la Chouannerie, notamment en Mayenne. L’histoire se passe en 1799. Il n’y a pas si longtemps. L’attaque de la ville, la mort du maire Berrier est encore dans les mémoires des anciens Gorronnais. J’en ai parlé parfois avec certains. Leurs positions sont très tranchées. Des brigands sanguinaires ennemis de la République. De braves gens défenseurs de l’Eglise et du Roi. Irréconciliables…

En cette fin d’année, l’hiver s’annonce très rigoureux. Une nouvelle fois, les anciens s’inquiètent. Chacun y va de ses souvenirs. La rivière et les étangs gelés. Les arbres fendus jusqu’au cœur. Des vagues de mortalité infantile. Sans compter ce qui va suivre. Après des hivers de cette sorte, les récoltes en pâtissent.

Notre maire, César Ledauphin-Blinière, a appelé les familles les plus aisées à distribuer du bois aux indigents. On a vu des bébés mourir de froid, par le passé, dans des masures difficiles à chauffer.

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2021 7 25 /07 /juillet /2021 09:27

Le journal de Hyacinthe Boullard (épouse Péan)

L'hospice

Décembre 1828

 

Notre maire, M. Ledauphin-Blinière, est un bienfaiteur de l’hospice. Il a déjà légué à l’établissement des terrains et des bâtiments. Et maintenant, il s’intéresse à l’équilibre financier de la structure qui dispense les soins pour les vieillards indigents et l’enseignement pour les filles. En lien avec la cure, il a créé une commission municipale chargée de l’administration de l’hospice tenu par des religieuses.

La Fabrique a fait appel aux personnes de bonne volonté pour aider ces religieuses. On m’a sollicité. J’étais d’accord pour participer à l’enseignement. Mais c’est aux soins qu’on m’a affectée. Je n’imaginais pas l’existence d’une telle misère. De pauvres vieillards, au bord de la tombe, sont amenés à l’hospice dans un état effroyable. Que faire pour les aider ? Les chirurgiens, dévoués, eux-mêmes ne peuvent pas faire grand-chose. Il ne reste plus qu’à adoucir leurs dernières heures. Ce que ne savent pas toujours faire les religieuses pour qui la souffrance est nécessaire à la rédemption.

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2021 7 18 /07 /juillet /2021 09:28

Le journal de Hyacinthe Boullard (épouse Péan)

Décembre 1827

 

La défense de la liberté de la presse a occupé une partie de cette année. Chateaubriand lui-même, qui est passé dans l’opposition, a fondé une « Société des amis de la presse ». Il me semble que les tensions s’accroissent dans notre royaume. Même si des événements plus futiles viennent nous distraire un peu. Un animal fabuleux, offert par le Pacha d’Egypte à notre roi, est arrivé en France. On l’appelle « girafe ». Il a un cou tellement long qu’on a été obligé de faire un trou dans le pont du bateau qui nous l’a ramené.

Les relations entre notre pays et certains autres plus au sud ne sont pas toujours aussi cordiales. Le Bey d’Alger a souffleté l’ambassadeur de France en Algérie pour de sombres affaires financières. Cette affaire semble prendre une grande importance. Une escadre de vaisseaux a été envoyé pour faire le blocus d’Alger. Et, à la fin de l’année, comme on pouvait le prévoir, on a assisté au début des hostilités entre les deux pays.

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2021 7 11 /07 /juillet /2021 09:40

Le journal de Hyacinthe Boullard (épouse Péan)

Décembre 1826

 

L’abbé Lurois devient curé de Gorron. Mon mari, qui fait partie du Conseil de la Fabrique, m’a dit beaucoup de bien de lui. J’ai donc proposé de le recevoir. Le prêtre a dû connaître pas mal de ces repas dans les familles des notables gorronnais. Il m’a paru suffisamment ouvert pour aborder les problèmes actuels concernant le clergé. Les représentations de la pièce de Molière, Tartuffe, entraîne souvent des manifestations. Les jeunes étudiants, notamment, peuvent faire preuve d’hostilité envers l’Eglise, voire, même, envers la religion dans son ensemble.

Nous avons aussi parlé de la tentative de rétablir le droit d’aînesse en matière d’héritage. L’abbé a reconnu l’iniquité de ce principe. Pourquoi le premier né dans une famille pouvait être autant favorisé aux détriments de ses frères ? J’en ai profité pour parler, d’une manière générale, du sort fait aux femmes. Malgré son ouverture d’esprit, le curé ne m’a pas suivie bien loin sur ce chemin.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de jouvinjc
  • : Principalement axé sur l'histoire locale (ville de Gorron), ce blog permettra de suivre régulièrement l'avancée des travaux réalisés autour de ce thème.
  • Contact

Texte Libre

Vous trouverez dans ce blog trois thèmes liés à l'histoire de la ville de Gorron. Les différents articles seront renouvelés régulièrement. Ceux qui auront été retirés sont disponibles par courriel à l'adresse suivante : jouvinjc@wanadoo.fr

Recherche