Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 octobre 2022 1 10 /10 /octobre /2022 16:48

Un journal (purement fictif) tenu par un membre d’une vieille famille gorronnaise, me permet de revenir sur des éléments marquants de l’histoire de la ville dans le cadre de l’actualité nationale annuelle…

 

Le journal de Marie Constance Péan (épouse Charles Boullard)

Décembre 1886

 

Notre ville se transforme. Après la construction de la mairie et de l’église il y a une vingtaine d’années, un groupe scolaire a été réalisé rue de Normandie. On a hésité longtemps entre une rénovation de l’ancien collège, école communale de garçons, près du presbytère, et un groupe scolaire entièrement neuf. Ce deuxième projet a été retenu. Six classes, un internat pour les élèves de l’école primaire supérieure. L’enseignement à Gorron concerne 540 garçons et filles. Pour ces dernières, il est assuré au domaine de la Renardière près de l’hospice et dirigé par la supérieure de l’établissement de soins.

Un ouvrage d’Edouard Drumond : « La France juive », antisémite haineux, rencontre un grand succès. Je ne comprends pas cette haine. Tout comme l’initiative du général Boulanger qui recherche les suspects, étrangers espionnant pour l’étranger ou antimilitarisme. Cette méfiance les uns envers les autres me met mal à l’aise. La répression des grèves aussi, en particulier sur le site industriel de Decazeville

 

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2022 3 28 /09 /septembre /2022 10:42

 

Un journal (purement fictif) tenu par un membre d’une vieille famille gorronnaise, me permet de revenir sur des éléments marquants de l’histoire de la ville dans le cadre de l’actualité nationale annuelle…

 

Le journal de Marie Constance Péan (épouse Charles Boullard)

 

Décembre 1885

Funérailles de Victor Hugo

Lors de la procession de la Fête Dieu, la section des sapeurs-pompiers dirigée par M. Morin avait fière allure. L’épée et la dragonne en or du lieutenant, le bonnet à poil des sapeurs, ont été très applaudis. Il faut dire que les pompiers sont beaucoup aimés pour leur dévouement. Quand le tocsin sonne, on peut les voir se précipiter vers l’incendie prêts à se sacrifier pour sauver les personnes en difficulté. La fanfare, les quatre gendarmes de la brigade à pied, ainsi que le garde-champêtre, suivaient la section. La population gorronnaise apprécie beaucoup ces manifestations. Qu’elles soient religieuses, organisées pour les comice agricole ou la Foire Fleurie.

J’attendais avec impatience l’ouvrage d’Emile Zola : Germinal. J’avais commencé à le lire en feuilleton dans le journal. Mais, cette fois, je l’ai en entier sous forme d’un livre qui est sur ma table de chevet. Un grand plaisir de lecture. Cet auteur ne remplacera pas Victor Hugo dont les funérailles nationales ont eu lieu en juin. Mais son œuvre me paraît exceptionnelle.

Pour justifier la colonisation, on parle souvent de races inférieures. Clémenceau  a rappelé que l’Allemagne nous considérait comme une race inférieures à elle après la guerre de 1870. Et qu’il faudrait éviter d’utiliser cette formule. Je suis bien d’accord avec lui. 

 

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2022 1 19 /09 /septembre /2022 12:15

Un journal (purement fictif) tenu par un membre d’une vieille famille gorronnaise, me permet de revenir sur des éléments marquants de l’histoire de la ville dans le cadre de l’actualité nationale annuelle…

 

Le journal de Marie Constance Péan (épouse Charles Boullard)

 

Décembre 1884

L’élection du duc d’Abrantès maire de Gorron étonna beaucoup de monde. Celle-ci, s’étant faite à bulletin secret, les conseillers eux-mêmes paraissaient surpris. L’ancien maire, pourtant bien aimé de la population, à qui il n’y avait rien à reprocher dans sa gestion de la ville, payait sans doute les décisions prises au niveau national. Décisions présentées comme hostiles à l’Eglise. Chacun savait que le duc ne s’intéresserait pas de près aux affaires de la ville mais, lui, était proche de la cure.

La création des syndicats fut dénoncée par le duc alors que chez nous, cela ne changeait pas grand-chose pour les patrons comme pour les employés. Tout comme le rétablissement du divorce. Même si celui-ci ne pouvait se faire qu’à condition de fautes graves (adultères, sévices ou injures graves…) et non par consentement mutuel comme aux temps révolutionnaires. Il y eut tout de même quelques divorces à Gorron qui firent scandales.

Mais ce qui occupait la plus grande partie des journaux de l’époque, c’étaient les affaires coloniales. La France connut des révoltes, notamment en Chine, qu’elle dut réprimer. Rien n’avait vraiment changé à ce niveau-là.

 

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2022 5 09 /09 /septembre /2022 11:38

Un journal (purement fictif) tenu par un membre d’une vieille famille gorronnaise, me permet de revenir sur des éléments marquants de l’histoire de la ville dans le cadre de l’actualité nationale annuelle…

 

Le journal de Marie Constance Péan (épouse Charles Boullard)

 

Décembre 1883

 

Procès des anarchistes

L’arrivée d’un nouveau curé doyen est toujours un événement dans la ville. Il s’agit d’Hippolyte Prodhomme. Même si l’Eglise connait quelques difficultés dans cette troisième République, notamment en matière d’enseignement, elle reste très influente dans l’ouest de la France.

Les anarchistes qui remettent en cause le droit de propriété et qui s’opposent à la patrie, la famille, la religion, font peur. Même dans les petites villes comme celles de Gorron. Soixante six d’entre eux sont condamnés à Lyon à de lourdes peines de prison. Cela ne les empêche pas de manifester dans des grandes villes comme la Capitale elle-même.

De nombreuses nouvelles nous arrivent de nos colonies. Il semblerait que certains peuples exploités par notre République se révoltent et soient écrasés par la force. Ce comportement de nos gouvernants m’a toujours dérangée.

Partager cet article
Repost0
30 août 2022 2 30 /08 /août /2022 11:33

Un journal (purement fictif) tenu par un membre d’une vieille famille gorronnaise, me permet de revenir sur des éléments marquants de l’histoire de la ville dans le cadre de l’actualité nationale annuelle…

 

Le journal de Marie Constance Péan (épouse Charles Boullard)

 

Décembre 1882

Une polémique gronde dans la ville. Le Duc d’Abrantès, élu conseiller général, qui aimerait bien devenir maire de Gorron, est très souvent absent au Conseil général. On se demande comment il pourrait gérer la ville. Notamment dans cette période où on envisage de nouvelles constructions. L’école communale de garçons, par exemple, qui sera finalement construite rue de Normandie.

Le suffrage universel (seulement masculin et c’est bien dommage) devient la règle jusque dans les conseils municipaux où le maire est élu par les conseillers municipaux eux-mêmes élus au suffrage universel.

L’enseignement primaire sera désormais obligatoire et gratuit. Certains trouvent cela démagogique. La morale religieuse sera supprimée. Des évolutions qui ne sont guère prisées par certains Gorronnais proches de l’Eglise.

Les loups ont toujours nourri les fantasmes d’attaques contre les humains. En réalité ces attaques sont rares. On a décidé cependant d’éradiquer ces animaux sur tout le territoire.

 

 

Partager cet article
Repost0
20 août 2022 6 20 /08 /août /2022 16:35

Un journal (purement fictif) tenu par un membre d’une vieille famille gorronnaise, me permet de revenir sur des éléments marquants de l’histoire de la ville dans le cadre de l’actualité nationale annuelle…

 

Le journal de Marie Constance Péan (épouse Charles Boullard)

Décembre 1881

 

Après les élections municipales, M. Le Marchant est à nouveau maire. Une majorité de Gorronnais est satisfaite de sa gestion de la ville. Notamment dans son souci des pauvres et des déshérités. Une distribution de pain sera organisée le jour de la fête du 14 juillet. La ville mettra en œuvre quelques travaux afin d’employer les chômeurs.

Le nombre d’élève augmente. Il faut dire que l’école primaire va devenir gratuite et obligatoire. Un troisième maître adjoint est nommé à l’école communale de garçons. Les directeurs d’école de plusieurs classe passeront, désormais, un certificat d’aptitude pédagogique.

De profonds changements sont en cours dans l’enseignement en généra au niveau national. Un exemple : une école normale supérieures est créée pour les filles à Sèvres.

 

Partager cet article
Repost0
11 août 2022 4 11 /08 /août /2022 16:45

Un journal (purement fictif) tenu par un membre d’une vieille famille gorronnaise, me permet de revenir sur des éléments marquants de l’histoire de la ville dans le cadre de l’actualité nationale annuelle…

 

Le journal de Marie Constance Péan (épouse Charles Boullard)

Décembre 1880

 

Une épidémie de grippe en mars a empêché la réunion du conseil municipal. C’est suffisamment grave pour le signaler. On a cru, un moment, à une épidémie qui nous a rappelé la variole noire d’il y a 10 ans. Heureusement, tout s’est terminé très vite. En juillet, au contraire, tous étaient en joie. Pour la première fois la ville a fêté le 14 juillet, fête nationale. Nous avons eu droit à des cavalcades, des fanfares et même un feu d’artifice.

Des décisions prises par le gouvernement en matière d’enseignement font beaucoup parler les Gorronnais. L’Eglise verra son emprise sur l’enseignement sérieusement réduite. Les congrégations (les Jésuites, notamment) sont chassées des instituts d’enseignement. Jules Ferry devient  Président du Conseil. La laïcisation de la société, une réforme profonde de l’enseignement, se profilent avec, notamment la création de Centres d’apprentissages (activités manuelles) et de collèges et lycées pour les jeunes filles. Un bouleversement dénoncé souvent par l’Eglise.

Partager cet article
Repost0
1 août 2022 1 01 /08 /août /2022 13:11

Un journal (purement fictif) tenu par un membre d’une vieille famille gorronnaise, me permets de revenir sur des éléments marquants de l’histoire de la ville dans le cadre de l’actualité nationale annuelle…

 

Le journal de Marie Constance Péan (épouse Charles Boullard)

Jules Grévy

Décembre 1879

 

Les finances de la ville sont tellement basses que la municipalité est obligée d’emprunter à l’hospice qui, lui, grâce aux dons et aux legs, est plutôt dans une situation financière satisfaisante. Deux élus municipaux représentent d’ailleurs la mairie dans la commission qui gère l’établissement.

Les Républicains sont arrivés jusqu’à la présidence de la République. Avec Jules Grévy. Léon Gambetta est Président de la chambre des députés. L’anticléricalisme (contre le poids de l’Eglise dans la sphère publique), souvent confondu avec le combat contre la religion, entraîne des tensions jusque dans les campagnes. Dans l’enseignement, notamment, la direction des établissements publics est interdite aux religieux. Les Jésuites sont particulièrement visés.

En cette fin d’année, gel et neige envahissent toute la France.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2022 7 10 /07 /juillet /2022 09:39

Le journal de Marie Constance Péan (épouse Charles Boullard)

Auguste Le Marchant

Décembre 1878

 

On a installé le nouveau conseil municipal. M. Le Marchant est maire. Cela me paraît une bonne chose. Je le connais un peu. Il a des idées républicaines mais sait ménager ses opposants. Il saura sans doute mener à bien le percement des voies menant à l’église et à l’hospice. Nous croyions que cela serait fait rapidement mais il semble que les difficultés s’accumulent. Ne serait-ce que les expropriations. Dix personnes sont concernées pour l’ouverture du boulevard vers l’église.

Un débat a eu lieu concernant le transfert du marché de la place des Halles au carrefour des Quatre Piliers. On ne change pas facilement des habitudes immémoriales. Le marché ne sera pas transféré.

Au niveau national, les Républicains gagnent les élections municipales, et progressent, même dans les campagnes. Ce que nous avons pu constater à Gorron. 

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2022 7 03 /07 /juillet /2022 09:21

Le journal de Marie Constance Péan (épouse Charles Boullard)

Décembre 1877

 

Des projets d’ouverture de voies suscitent d’âpres discussions dans le sein de la municipalité. En ce qui concerne les ruelles qui mènent à l’hospice, nous n’en sommes qu’à l’amélioration de leur entretien. Par contre, l’ouverture d’un boulevard menant à l’église est en bonne voie. D’autant plus que des legs sont faits pour la réalisation de ce projet bien utile maintenant que la nouvelle église a été consacrée le 12 juillet. Les donateurs sont nombreux : le curé, M. Péan, Mme Lecomte, M. Le Marchant, M. Faverie. J’apprends que des arbres seront plantés de chaque côté de la voie. J’en suis ravie.

Le gouvernement abolit la loi sur les délits de presse. Ce qui me paraît une bonne chose. Mais le Président du Conseil est poussé à la démission, à cause de cette abolition, par le Président de la République Mac Mahon. Décidément, celui-là , j’ai hâte qu’il ‘en aille. Quand une élection à la chambre des députés ne lui convient pas il décide une nouvelle dissolution.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de jouvinjc
  • : Principalement axé sur l'histoire locale (ville de Gorron), ce blog permettra de suivre régulièrement l'avancée des travaux réalisés autour de ce thème.
  • Contact

Texte Libre

Vous trouverez dans ce blog trois thèmes liés à l'histoire de la ville de Gorron. Les différents articles seront renouvelés régulièrement. Ceux qui auront été retirés sont disponibles par courriel à l'adresse suivante : jouvinjc@wanadoo.fr

Recherche