Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 septembre 2017 7 03 /09 /septembre /2017 09:36

Annotations

 

En complément des informations fournies par les archives départementales, les actes particuliers des registres paroissiaux trouvés dans nos propres explorations (rubrique « population gorronnaise ») sont repris dans cette rubrique.

« Le vingt deuxième de février mille sept cent trente-neuf fut inhumé par nous vicaire un pauvre garçon décédé en cette paroisse chez Jean Manceau cordier dont le nom nous est inconnu (…….) dit être de St Mars sur la Colmont présence de François Veneur et Jean Landelle. »

Si nous interprétons correctement l’acte, un enfant vit chez un cordier (travaillant chez lui ?) qui ne connaîtrait pas son nom mais seulement son lieu de naissance…

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2017 7 03 /09 /septembre /2017 09:33

Les perruquiers/coiffeurs

 

1896

Eugène Lesaint, coiffeur, époux de Marie Grangjean habitant chez son beau-père Pierre Grandjean, receveur buraliste, rue Magenta.

Eugène Lesaint, coiffeur, époux de Valérie Pottier, son fils Henri, coiffeur, ainsi que son neveu, Victor Pottier, coiffeur, rue Magenta.

La famille Lesaint devient la seule représentante de la profession à Gorron.

1901

Henri Lesaint, coiffeur, son épouse Marthe Lhuissier et un ouvrier, Marie Ramard, rue Magenta.

Eugène Le saint, coiffeur, apparemment veuf, chez son beau-père Pierre Grandjean, libraire, rue Magenta.

Jean Brimand, coiffeur, son épouse, Marie Frétigné, rue du Collège.

Partager cet article
Repost0
27 août 2017 7 27 /08 /août /2017 09:27

Annotations

 

Naissance bébés siamois.

« Le 11ème jour de novembre mille sept cents quarante ont été inhumés par nous prêtre vicaire soussigné dans le cimetière de cette paroisse les corps de deux enfants mâles jumeaux se tenant par les côtés. Lesquels ont été baptisés à la maison par la sage-femme suivant sa déclaration et celle de deux témoins sans avoir pu leur faire recevoir les cérémonies de l’église, la mort étant intervenue auparavant qu’ils fussent tout à fait au monde… »

Orthographe rectifiée.

Confirmation que la sage-femme pouvait baptiser les bébés morts nés ou en péril de mort. La formule « auparavant qu’ils fussent tout à fait au monde » laisse imaginer le moment exact du décès. Quant à la viabilité des enfants siamois à cette époque, cela paraît peu envisageable.

 

Partager cet article
Repost0
27 août 2017 7 27 /08 /août /2017 09:22

Les perruquiers/coiffeurs

 

1886

Eugène Lesaint, coiffeur, son épouse Valérie Pottier, cafetière, et leurs enfants : Eugène et Henri, coiffeurs, Marie, Arsène, Berthe, Louis, rue Magenta.

1891

Eugène Lesaint, coiffeur, son épouse Valérie Pottier, cafetière, et leurs enfants : Eugène, Maria, Arsène, Berthe, Louis, rue Magenta.

Louis Thibout, perruquier, son épouse Florence Juhé, leur fille Louise et son mari Albert Jouin, agent d’assurances, Grande Rue.

Louis Thibout réapparaît comme perruquier, Grande Rue, après une vingtaine d’années d’absence (?).

La famille Lesaint se confirme comme la représentante de la coiffure à Gorron.

Partager cet article
Repost0
20 août 2017 7 20 /08 /août /2017 09:35

Annotations

 

Enfant illégitime.

 

Nous trouvons dans les actes de baptême la déclaration d’enfants illégitimes pour lesquels le nom du père est précisé.

« Le vingt-huitième jour de 7bre 1698 par moi Jourdin prêtre soussigné. En la paroisse de Gorron a été baptisé un enfant mâle illégitime et hors du mariage appartenant à Julienne P ?  de cette paroisse, et est du fait de J…. ? Le ….. sieur du Bailleul, chevalier, ainsi qu’il nous a été assuré par Pierre Pommier parrain et Françoise Laigre marraine …. Et lui ont donné le nom de Pierre… »

L’orthographe a été rectifiée. Les mots difficiles à déchiffrer (notamment les noms propres) ont été remplacés par ….

Partager cet article
Repost0
20 août 2017 7 20 /08 /août /2017 09:29
Echanges…

 

Les perruquiers/coiffeurs

 

1881

Eugène Lesaint, perruquier, sa femme Valérie Pottier et leurs enfants : Eugène, Henri, Maria, Arsène, Berthe, Louis, recensés rue Magenta.

Emmanuel Pouteau, marchand de cheveux, sa femme, Virginie Chabrun, couturière, et leurs enfants : Marie, couturière et Emmanuel, ouvrier ferblantier, recensés rue Magenta.

Nous ne retrouvons pas Hyppolite Richet, Grande Rue. Emmanuel Pouteau est recensé comme marchand de cheveux et Eugène Lesaint a repris sa qualification de perruquier. Ils sont tous les deux recensés rue Magenta.

Partager cet article
Repost0
13 août 2017 7 13 /08 /août /2017 09:24

 

Annotations

 

Dans l’acte de mariage du trois février 1806, entre Jacques Loison et Victoire Félicité Heuveline, le père de la marié, Pierre Louis Heuveline est déclaré : « absent depuis il y a environ dix ans que des brigands armés et inconnus enlevèrent de son domicile et que depuis ce temps il n’a pas réapparu dans la commune de Désertines… »

La période concernant l’enlèvement correspond à l’année 1796. Le terme de « brigands » signifiait alors « Chouans ». Après la tentative de paix de la Mabilais, l’insurrection reprend, notamment en Mayenne. A Gorron, par exemple, au cours de l’année 1795, la ville est environnée de chouans et demande des renforts au général Régnier.

Partager cet article
Repost0
13 août 2017 7 13 /08 /août /2017 09:21

 

Les perruquiers/coiffeurs

 

1876

Emmanuel Pouteau, marchand de cheveux. Recensé avec sa femme Virginie Chabrun, et ses enfants Marie et Emmanuel, rue Magenta.

Eugène Lesaint, coiffeur. Recensé avec sa femme, Valerie Pottier, et ses enfants Eugène et Henry, Maria, Arsène, rue Magenta.

Hyppolite Richet, coiffeur, Grande Rue.

On constate qu’il n’y a plus de perruquier. Hyppolite Richet a succédé à son père Abel, Grande Rue.

Partager cet article
Repost0
6 août 2017 7 06 /08 /août /2017 09:22

 

Annotations : registres paroissiaux.

 

« Guillaume Lhuisiere, affranchisseur, âgé de trente ans ou environ est décédé le vingt-huit may mille sept cent soixante-deux par un coup de fusil qu’il reçût mercredi dernier au soir… »

Il s’agit vraisemblablement de Lhuissier et non Lhuisiere. Le métier d’affranchisseur correspond à celui d’hongreur (castreur) qui avait aussi une fonction de vétérinaire.

« retournant au village de la Jeussetiere, son domicile »

La Jeussière est un lieu-dit situé à gauche sur la route de Lesbois.

« a été inhumé le même jour dans le cimetière de cette paroisse suivant la permission accordée par maître Loüis-François Gobard, licencié en droit, avocat à ce siège de Gorron, faisant en cette partie les fonction de judicature pour l’absence de (…) le juge ordinaire dudi lieu… »

Dans l’ancien régime, chaque châtellenie avait son juge qui traitait les affaires relativement peu importantes. Il y avait donc aussi des avocats attachés au tribunal de la justice seigneuriale. En ce qui concerne le crime de Guillaume Lhuissier, le jugement éventuel du coupable se fera à un autre niveau de juridiction.

Partager cet article
Repost0
6 août 2017 7 06 /08 /août /2017 09:16

Les perruquiers/coiffeurs

 

1866

Benjamin Brissier, perruquier. Il est recensé avec sa femme Louise Boiscourais et leur fille Marie, rue Magenta.

Louis Thiboult, perruquier. Il est recensé avec sa femme, Florence Juké et leur fille Louise, Grande Rue.

1872

Emmanuel Pouteau, marchand de cheveux. Recensé avec sa femme, Virginie Chabrun, ouvrière en robes et leurs enfants Marie et Emmanuel, rue de Magenta.

Louis Thibou, coiffeur. Recensé avec sa femme, Florence Fiché et leur fille Louise, Grande Rue.

Richer Abel, perruquier. Recensé avec sa femme, Marie Turpin et leurs enfants : Hyppolite (ouvrier ferblantier) et Marie Richer.

On constate que la dénomination du métier peut varier : Louis Thibou est parfois recensé comme perruquier ou comme coiffeur. L’orthographe des noms est aussi très variable. Le coupeur de cheveux, Emmanuel Pouteau, est absent en 1866 : erreur de recensement ou confirmation du caractère « ambulant » de la profession ?

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de jouvinjc
  • : Principalement axé sur l'histoire locale (ville de Gorron), ce blog permettra de suivre régulièrement l'avancée des travaux réalisés autour de ce thème.
  • Contact

Texte Libre

Vous trouverez dans ce blog trois thèmes liés à l'histoire de la ville de Gorron. Les différents articles seront renouvelés régulièrement. Ceux qui auront été retirés sont disponibles par courriel à l'adresse suivante : jouvinjc@wanadoo.fr

Recherche