Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 février 2021 7 28 /02 /février /2021 11:59

Marchands de fil

Les marchands de fils sont souvent des grossistes qui lavent et blanchissent les fils travaillés au préalable par les fillasiers/Poupeliers et fileuses pour les vendre ensuite à ceux qui font les toiles (tisserands).

 

Les marchands de fil au 18e siècle : Gille Le Tissier, Louis Grangeré, Michel Rondeau, Jacques Auger, Augustin Bougrin, Jean Rouillard, Julien Garnier, Julien Rouillard, Jacques Auger, Jean Rouillard,  Michel Colin, Jean Millet, Pierre Gesbert. 

 

Famille Rondeau

Marie Rondeau, recensée comme perruquier en 1846, est la fille de Joseph Rondeau, marchand aubergiste, lui-même fils de Michel Rondeau, marchand mercier à cette date. Il est possible que ce Michel Rondeau soit celui que nous avons retenu comme marchand de fils au 18e  siècle. Ce Michel Rondeau peut aussi être recensé comme marchand de draps.

En 1861, on retrouve un Michel Rondeau recensé comme marchand de Rouennerie (de toiles de couton de couleur fabriquées le plus souvent à Rouen) mais il est originaire d’Aron.

Il y a donc, au 19e siècle des Rondeau marchands de fils, de toiles, des tisserands mais il ne semble pas y avoir de lignée continue repérable à Gorron.

 

Partager cet article
Repost0
28 février 2021 7 28 /02 /février /2021 11:55

1975

 

Bilan après district n° 2 p. 4

 

Sur 19 personnes, 7 sont nées à Gorron.

 

Serge Chéenne, né le 17/11/1952 à Gorron, ouvrier d’usine ; Jules Chéenne, né le 08/08/1928, ouvrier d’usine ; Bernard Belliard, né le 03/06/1952 à Gorron, magasinier ; René Morice, né le 02/03/1930 à Gorron, pépiniériste/Ernestine Richet, née le 08/03/1931 à Gorron ; Gilbert Morisset, né le 03/07/1953 à Gorron, ébéniste/Monique Larousse, née le 21/01/1955 à Gorron, soudeuse.

 

1ère génération

Serge Chéenne

Ouvrier usine

Micheline Daune

Piqueuse

HLM du Bignon

1975

2ème génération

Jules Chéenne

Ouvrier d’usine

Gisèle Jelve

SP

HLM du Bignon

1936

3ème génération

Armand Chéenne

Cordonnier

 

SP

 

1874

4ème génération

Jean Chéenne

Cordonnier

Victorine Le Hérissé

 

 

1864

 

Jules Chéenne est le fils d’Armand Chéenne (né en 1874 à Gorron), ouvrier en chaussures, recensé rue Jean-Jacques Garnier en 1921 comme cordonnier (employé Chauvière), pensionnaire chez Launay. Il serait célibataire. En 1936, il serait veuf.

Armand Chéenne est né le 12 décembre 1874. Il est le fils de Jean Baptiste Chéenne, cordonnnier, et de Victorine Le Hérissé.

Population gorronnaise-synthèse…
Partager cet article
Repost0
28 février 2021 7 28 /02 /février /2021 11:51

1921

Mme Doux

Enseignement public

 

Henri Bar (né en 1901 à Rochefort), pensionnaire, rue de Brecé.

 Joseph Gevrin (directeur, né à Chailland en 1873), rue de Normandie.

 

Augustine Gevrin (née en 1869 à Saint Berthevin), rue de Normandie.

Henriette Doux (née en 1888 à Paris), rue Magenta.

Lorentine Lainé (née en 1892 à Montaudin), la Brimandière.

Anna Rougé, directrice, (née en 1865 à Paris), boulevard Ledauphin-Blinière.

Augustine Ernault (née en 1880 à Saint-Siméon), rue de l’hospice.

 

 

Enseignement privé

 

Maria Guidecoq (née à Pontmain en 1893) directrice. Rue de l’église.

Cécile Herpin (née à Gorron en 1899), Berthe Goussin (née en 1883 à Brecé), Félicie Lestas née en 1898 à Fougerolles), Jeanne Marais (née en 1882 à Bonchamp), Yvonne Marais (née en 1883 à Bonchamp), Germaine Garry (née en 1896 à Louverné), Léa Degrenne (née en 1888 à Ernée).

Victor Coiseault (né en 1883 à Feuillet – Maine et loire), professeur.

Partager cet article
Repost0
28 février 2021 7 28 /02 /février /2021 11:48

Une illustration de la démarche suivie pour répondre à une demande envoyée par l’intermédiaire du blog.

Lignée des Heurtier

 

On retrouve l’acte de mariage de Pierre Heurtier/Virginie Boitin dans la liste des mariages au 19e siècle numérisé aux archives de la Mayenne.

Pierre Heurtier et Virginie Boitin se sont mariés le 25 avril 1875 à Saint-Denis de Gastines. Pierre Heurtier est cultivateur né à Larchamp le 11 octobre 1845 de Jean Heurtier et de Marie Coquelin, à la date cultivateurs à Montaudin. Virginie Boitin est cultivatrice, née à saint-Denis de Gastines le 1er novembre 1853 de Pierre Boitin, cultivateur et de Marie Bahier.

L’acte de naissance de Pierre Heurtier nous donne les informations suivantes :

Ses parents, Jean Heurtier se sont mariés à la Chapelle Janson (Ille et Villaine). Ils habitent alors au village de Chatenay à Larchamp en 1845.

Un généalogiste professionnel pourrait poursuivre la recherche. Dans la mesure où on sort du département de la Mayenne, je m’arrêterai là.

Partager cet article
Repost0
28 février 2021 7 28 /02 /février /2021 11:41

Bulletins paroissiaux

1933

 

Pas de « Père Noël » mais le « Petit Jésus ». Le Père Noël serait l’inventions des laïques et des Francs-Maçons pour détourner les familles du Petit Jésus. Le Père Noël n’a jamais existé. Il est décrit comme un vieux moujik (référence à la Russie soviétique) à la face rubiconde (il doit sans doute boire de la vodka)… Il a été inventé pour faire pièces au Petit Jésus. A noter que les enfants des familles chrétiennes qui ne doivent pas croire au Père Noël, sont appelés Petit Croisés (référence aux croisades). Il est vrai qu’en 1951, on brûla l’effigie du Père Noël sur le parvis de la cathédrale de Dijon. Finalement, le curé Chaudet était plus modéré…

 

1937/1938

 

Liberté pour les Juifs… et les autres ! Un parallèle est fait entre l’interdiction faite aux juifs d’enseigner en Allemagne par les Nazis et celle aux congréganiste en France dans l’enseignement public… Le sectarisme peut être aveuglant.

 

Un régime scolaire sans pareil. Même dans les pays où les Francs-Maçons et les juifs pullulent (à noter la connotation à la limite du racisme) les parents qui mettent leurs enfants dans une école privée confessionnelle sont exonérés des impôts faisant vivre l’école publique.

Partager cet article
Repost0
28 février 2021 7 28 /02 /février /2021 11:38

Le journal de Marie Gauquelin (épouse Boullard)…

Vallée aux loups

Décembre 1807

 

L’empereur supporte de moins en moins les critique contre son pouvoir. Il semble se méfier de tout. Le théâtre lui-même, avec sa liberté de parole, le dérange. Il a limité le nombre de théâtres à Paris à huit. Le grand Chateaubriand lui-même a failli être inquiété après avoir publié un article dans la revue le Mercure de France très critique contre le pouvoir de plus en plus autoritaire de Napoléon 1er. L’écrivain a été obligé de se réfugier dans sa propriété la Vallée aux loups.

J’avais bien raison de m’inquiéter de la santé de notre maire Joseph Lefaux. Malgré les efforts du médecin Garnier, le malade est décédé au début de l’année 1807. Il est remplacé par Jean-Charles Bignon. Je ne connais pas bien cet ancien capitaine, frère de notre secrétaire et juge de paix de Gorron. Peut-être a-t-il de grandes qualités. Mais être nommé par le préfet de l’empereur ne garantit guère une gestion de la commune entièrement dévouée aux intérêts des habitants.

Partager cet article
Repost0
28 février 2021 7 28 /02 /février /2021 11:32

Note de lecture

« La maîtresse de la mort » (Boris Akpinine)

 

Un roman policier avec des meurtres, des enquêtes, des rebondissements… Et pourtant le livre dépasse le genre. Par le contexte particulier : Moscou en 1900 ; un société secrète étrange dont les membres semblent adorer la mort et aspirer au suicide ; des enquêtes croisées avec journaliste infiltré, espions de la police et enquêteurs traditionnels… Mais aussi par le style et la construction du récit. Une belle langue parfois poétique avec, aussi, des expressions familières. Une cohabitation d’articles de journal, de comptes-rendus d’enquête et de narration traditionnelle. Et tout cela avec une série de personnages finement analysés psychologiquement. Un réel talent et une lecture très agréable.

Partager cet article
Repost0
21 février 2021 7 21 /02 /février /2021 12:49

Vous trouverez cette semaine (8ème/2021)

 

Catégorie histoire locale :

  • Cimetière :  Famille GOURDELIER…
  • La population gorronnaise : démographie, 1815 (2)…
  • Les métiers à Gorron :  marchands de fil…
  • Population synthèse : 1975 – bilan p. 4…
  • Les enseignants gorronnais : 1911 – Marthe Seigneur…

 

Catégorie échanges :

  • Recherche généalogique : méthode, Heurtier…
  • Bulletins paroissiaux : 1933…

 

Catégorie fictions :

  • Le journal de Marie Gauquelin (épouse Boullard) :  décembre 1806…

 

Point de vue :

  • Note de lecture : Histoire de la nuit…

 

 

D’HIER ET D’AUJOURD’HUI

 

Actualité de la semaine (8ème/2021)...

Recensement de 1962

Claude Lesault, marchand tissus-confections, son épouse Hélène Gaugain et leurs enfants : Jacqueline, Pierre, Martine, Jean-Claude, 22, rue de Bretagne.

Actualité de la semaine (8ème/2021)...
Partager cet article
Repost0
21 février 2021 7 21 /02 /février /2021 12:45
Cimetière…

Famille GOURDELIER

Ici repose le corps de

CONSTANT GOURDELIER

Décédé à Gorron

Le 1er décembre 1870

Dans sa 47eme année

Priez Dieu pour lui

 

Joséphine GOURDELIER

Décédée le 12 juillet 1897

A l’âge de 74 ans

 

Contant et Joséphine Gourdelier, frère et sœur, sont les enfants de René Gourdelier, propriétaire, et de Jeanne Manceau, recensé en 1946, carrefour des Rosiers (croisement Grande Rue, rue de la mairie, rue de la Houssaye actuelles). En 1861, Constant et Joséphine sont commerçants, Grande Rue.

Cimetière…
Partager cet article
Repost0
21 février 2021 7 21 /02 /février /2021 12:42

1815

Juillet/décembre

 

Juillet : naissances : 5 ; décès : 2 ; mariage : 1.

Août : décès : 2 ; mariage : 1 ; naissances : 4.

Septembre : décès : 3 ; naissances : 3 ; décès (-d’1 an) : 1 ; mariages : 2.

Octobre : décès : 5 ; mariage : 1 ; décès (- d’1 an) : 1 ; naissances : 5.

Novembre : décès : 5 ; mariage : 1 ; naissances : 6.

Décembre : décès : 4 ; naissances : 6 ; décès (- d’1 an) : 2.

 

 

Métiers

Jean Béchet, Jacques Loyer : bouchers ;  François Le Sage, Mathurin Cornu : maçons ; Jean Ruault : meunier ; François Chérot, François Romagné : menuisiers ; Guillaume Berson : poupelier ; Jean Piednoir : huissier ; Adrien Fiilâtre, François Lalande : perruquiers ; Michel Daligault : tailleur ; François Chevillard : sabotier ; Jean Gallienne : chiffier.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de jouvinjc
  • : Principalement axé sur l'histoire locale (ville de Gorron), ce blog permettra de suivre régulièrement l'avancée des travaux réalisés autour de ce thème.
  • Contact

Texte Libre

Vous trouverez dans ce blog trois thèmes liés à l'histoire de la ville de Gorron. Les différents articles seront renouvelés régulièrement. Ceux qui auront été retirés sont disponibles par courriel à l'adresse suivante : jouvinjc@wanadoo.fr

Recherche