Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 décembre 2021 7 05 /12 /décembre /2021 11:37

Le journal de Hyacinthe Boullard (épouse Péan)

Décembre 1847

 

Je n’étais guère optimiste, l’année dernière. Aussi bien pour ma propre santé que pour celle du pays. En ce qui me concerne, on peut parler de maintien, sans véritable amélioration. En ce qui concerne la France, ce n’est pas la même chose.

Le problème du prix des grains,  donc du pain, a toujours joué un rôle important dans la bonne santé d’un pays. Cette année, on a vu se multiplier les émeutes avec des morts de chaque côté (assaillants et force publique). Des boulangeries ont été attaquées. Le gouvernement réprime et promulgue des lois règlementant les transactions des grains. Mais son crédit est faible.

Des scandales financiers ont touché des ministres. Le pouvoir tente de museler l’opposition en interdisant les réunions politiques. Celle-ci organise des banquets pour contourner l’interdiction. Des milliers de convives, des discours interminables…

On voit bien que le Roi et ses gouvernements sont débordés, alternant répression et réforme. Cela ne peut durer.

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2021 7 28 /11 /novembre /2021 12:12

Vous trouverez cette semaine (45ème/2021)…

 

Catégorie histoire locale :

  • Cimetière :  Famille Morin…
  • La population gorronnaise : démographie, 1835…
  • Les métiers à Gorron :  maréchaux-ferrants…
  • Population synthèse : 1975 – rue de Bretagne, p. 35…

 

Catégorie échanges :

  • Délibérations, conseil municipal (1922) : contrôle de la viande…
  • Bulletin paroissial : janvier 1954…

 

Catégorie : journal de bord :     

  • Nouveau roman : les cachettes pendant la Révolution…

 

Catégorie fictions :

  • Le journal de Hyacinthe Boullard (épouse Péan) : décembre 1846…

 

Point de vue :

  • Note de lecture :  « Rouge dans la brume » …

 

 

D’HIER ET D’AUJOURD’HUI

 

Recensement de 1962

 

Grande Rue

 

N° 6.      Anna Fouqué/Aumone, débitante.

                Amand Fouqué, maréchal expert – hongreur et son épouse Agnès Courteille.

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2021 7 28 /11 /novembre /2021 12:05
Cimetière…

Cimetière…

Famille BOULAY – BRIERE

 

                FAMILLE

BOULAY    -    BRIERE

1893-1973     1895 - 1973

 

Il pourrait s’agir de Benjamin Boulay, charron, né en 1893 à Brecé et de son épouse Louise Brière, née en 1895 à Brecé, recensés Cour de Forges en 1921 à Gorron.

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2021 7 28 /11 /novembre /2021 12:02

1835

Janvier/juin

 

Janvier : naissances : 4 ; décès : 3 ; mariage : 1 ; décès (- d’1 an) : 1.

Février : mariages : 2 ; naissances : 3 ; décès : 6.

Mars : décès : 3 ; naissances : 5.

Avril : décès : 6 ; naissances : 3 ; mariages : 2.

Mai : naissances : 5 ; mariage : 1 ; décès : 2 ; décès (- d’1 an) : 1.

Juin : mariage : 1 ; naissances : 9 ; mariage : 1 ; décès : 3.

 

 

Métiers

François Chenu : huissier ; Jean Berson : poupelier ; Julien Léon : rouettier ; Romain Renault : tailleur ; Michel Leray : cordonnier ; Pierre Renard : boucher ; René Boullé : cloutier ; Jean Lelièvre : cordonnier ; Pierre Grangeré, Jean Gérard : maçons ; Edouard Lair de la Motte : géomètre ; Julien Ruault : meunier ; François Gérault : sabotier ; François Bouin : instituteur ; Louis Morisset : charpentier.

 

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2021 7 28 /11 /novembre /2021 11:59

Des dynasties de tailleurs d’habits

Famille Corbeau

 

En 1846, Mathurin Corbeau, 58 ans, recensé avec ses enfants rue des Sarrasins. Il est né à Brecé le 18 septembre 1792. Il se marie avec  Marie Boudier le 29/01/1822. On ne connaît pas le métier de ses parents . C’est lui qu’on retrouve dans les recensements : avant 1845, 1846 et 1861. Il n’y a plus de Corbeau, tailleurs d’habits, à Gorron au 19e siècle.

 

Des dynasties de maréchaux ferrants (maréchal taillandier)

 

Avant 1846. Louis Poirier, René Lemoine, François Sallis, Michel Le Baillif, René Lemoine, Pierre Poirrier, Pierre Poirier, Julien Grosse (et vétérinaire), Jean Girard, Jean Lesage, Michel Fouquet, Jean Turpin, Mathurin Galloin, Julien Rocher (Roche), Joseph Foube, François Pottier, Jean Le Fizelier, Michel Lochu, Michel Le Fizelier, François Pottier, Jacques Robieu, François Coutard. 

1846. Michel Baillif, Abraham Ballif, Jean-Baptiste Lefizelier, François Pottier.

1861. Constant Jambin, Paul Baillif, François Pottier, Basile et Alexandre Pottier, Michel Baillif, Jean-Baptiste Lefizelier, Louis et Edouard Lefizelier, François Béchet, François Pottier, François Galopin.

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2021 7 28 /11 /novembre /2021 11:56

Rue de Bretagne, p. 31

Récapitulatif

 

Sur 476 personnes retenues, 101 sont originaires de Gorron. Sur ces 101, 36 s’inscrivent dans une lignée d’une génération.

 

Rue de Bretagne, p. 35

 

Sur 25 personnes retenues, 7 sont originaires de Gorron.

Odile Sertin/Léon (14/01/1956) ; Jean-Pierre Letemplier (26/03/1948) ; Claude Lesault (26/02/1923) ; Marie et Germaine Laurier (sœurs) ; Gérard Chesnel (20/11/1936) ; Pierre Monnier (11/02/1924).

 

Odile Sertin, ouvrière d’usine, née à Gorron le 14/01/1956, épouse de Rémi Léon, manutentionnaire.  On ne retrouve pas de famille Sertin à Gorron en 1936. Elle ne sera pas retenue.

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2021 7 28 /11 /novembre /2021 11:53

Les délibérations municipales (1925)

Contrôle de la viande. Parmi les fonctions du garde-champêtre (vraisemblablement Alexandre Chérel demeurant rue de la Mairie), il y a celle de contrôler la qualité des viandes vendues dans les commerce de la ville. De la même façon, le vétérinaire (Léon Renault demeurant à la Cour de Forges) inspecte les tueries, l’abattage des bêtes exécuté dans les boucheries et charcuteries de la ville, soumis à une taxe d’abattage.

 

Electrification de la ville. C’est M. Bruyère qui aura la concession trentenaire. Des travaux sont nécessaires, notamment, le passage du courant continu au courant alternatif.  Une ligne à haute tension sera construite d’Ambrières à Gorron.

 

Droit de places. La municipalité afferme la gestion des droits de places (notamment pour les marchés) à un particulier : M. Trassard.

 

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2021 7 28 /11 /novembre /2021 11:52

Bulletin Paroissial Entre Nous

10 janvier 1954

 

Le bulletin paroissial inaugure une nouvelle formule : plus modeste (quelques feuilles tapées à la machine et agrafées), hebdomadaire, et surtout gratuit pour toucher plus de lecteurs. L’imprimeur gérant est le curé J. Piard.

83ème anniversaire de l’apparition de la Vierge à Pontmain. Le pèlerinage à la basilique est toujours une tradition gorronnaise.

Ouverture d’un foyer, rue de la Cour de Forges pour les jeunes : table ping-pong, petits jeux, poste de TSF, revues et magasines…

La layette de l’enfant Jésus. Offerte à de jeunes accouchées.

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2021 7 28 /11 /novembre /2021 11:46

Les cachettes

Pendant la Révolution, les prêtres réfractaires  qui refusaient la nouvelle organisation de l’Eglise en France (condamnée par le Pape),  voulant tout de même rester dans leur paroisse, devaient se cacher. Il en était de même pour les chouans qui combattaient contre les soldats de la République.

Les cachettes utilisées peuvent être très diverses. Des grottes, des caves. Mais aussi, dans les maisons elles-mêmes, des espaces aménagés entre deux étages… Dans la campagne les gros arbres creux pouvaient servir de refuges et de postes d’observation.

Mais, quand il y avait un certain nombre de personnes à cacher, les chouans, notamment, creusaient dans le sol des caches souterraines. Elles pouvaient avoir la forme d’une bouteille. Avec un étroit tunnel (le goulot) et le flacon à proprement parler comme salle étayée par des supports en bois.

Dans le roman, une de ces caches jouera un rôle important.

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2021 7 28 /11 /novembre /2021 11:44

Le journal de Hyacinthe Boullard (épouse Péan)

Décembre 1846

 

L’année a été marquée par des attentats contre Louis-Philippe, roi des Français. J’ai l’impression que tout va mal dans le pays. Les accidents de chemins de fer se multiplient. La troupe tire de plus en plus souvent sur des manifestants. Qu’ils se mettent en grève pour leurs salaires misérables ou leurs conditions de travail déplorables. Il en est de même contre ceux qui dénoncent l’augmentation du prix du pain.

 

Si le pays ne va pas très bien, je ne suis pas moi-même en très grande forme. Un gros rhume qui traîne. Avec une toux sèche qui me déchire la poitrine. Je suis suivie par Martial Garnier qui a fait tout ce qu’il pouvait mais qui n’a pas trouvé l’origine de mon mal. Je suis alors allée voir son confrère Edmond Rouet. Malheureusement il n’a pas pu faire beaucoup mieux. Ce qui m’ennuie le plus, c’est la grande fatigue qui me retient souvent au lit.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de jouvinjc
  • : Principalement axé sur l'histoire locale (ville de Gorron), ce blog permettra de suivre régulièrement l'avancée des travaux réalisés autour de ce thème.
  • Contact

Texte Libre

Vous trouverez dans ce blog trois thèmes liés à l'histoire de la ville de Gorron. Les différents articles seront renouvelés régulièrement. Ceux qui auront été retirés sont disponibles par courriel à l'adresse suivante : jouvinjc@wanadoo.fr

Recherche