Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2021 7 06 /06 /juin /2021 11:19

Le petit train à Gorron

A partir d’un document édité par l’OSTI sur le petit train départemental passant par Gorron, transmis par Simone Guérin…

Ce qui est écrit sur Gorron.

Gorron se situait sur la ligne Mayenne – Gorron – Landivy longue de 47,5 km. Elle est ouverte le 22/08/1901 pour les voyageurs, le 10/09/1909 pour la messagerie et le 25/09/1901 pour les marchandises. Elle est fermée le 01/08/1947.

A noter : un voyage sera renouvelé en 1948 pour les Cœurs Vaillants (patronage paroissial) de la Jeanne D’Arc de Gorron.

Les travaux de terrassements furent difficiles dans la région de Gorron du fait d’éboulements dus à des problèmes de drainage.

Le secteur de Gorron continua à transporter des marchandises (notamment les produits des carrières) après 1938, contrairement aux autres qui ne servaient qu’aux voyageurs.

 

Partager cet article
Repost0
6 juin 2021 7 06 /06 /juin /2021 11:14

« Entre Nous », bulletin paroissial 1948

Saint-Malo-Dinard

 

Le 19 août 1948, les petites filles du patronage se contenteront d’une journée à la mer en attendant un séjour plus long prévu pour l’année suivante.

Le programme de la journée prévoit : un bain sur la plage de Paramé, la traversée en vedette de Saint-Malo à Dinard, un déjeuner sur l’herbe à Dinard, le retour à Saint-Malo avec visite du tombeau de Chateaubriand sur le Grand Bé, un nouveau bain sur la plage, la visite de l’abbaye du Mont-Saint-Michel, un arrêt au retour au cimetière américain de Saint-James, l’ arrivée à l’église vers 22 heures.

Parmi les accompagnatrices : D. Leurs, S. Détais, Cl Lefaucheux, A. Thiélin, G. Alain, J. Bouillon, R . Foucoin.

D’autres voyages sont prévus dans l’année : Paris et Versailles, notamment.

Partager cet article
Repost0
6 juin 2021 7 06 /06 /juin /2021 11:10

La culture du chanvre au 19e siècle

Je connais assez bien les milieu des fabricants de toile nombreux à Gorron au 19e siècle. Ma première recherche portera sur la fabrique des fils de chanvre qui commençait déjà à disparaître à l’époque. A Gorron, l’actuelle place de la Houssaie s’appelait « le Marché au Chanvre » au 19e siècle.

Le chanvre, plante textile, servait à fabriquer de la toile pour la confection des vêtements de la famille, le linge de ménage, et la fabrication de cordes. Il était cultivé dans des champs appelés chènevière. Les pieds de chanvre mesuraient de 2 à 3 mètres de hauteur. Plus les graines étaient semées serrées, plus les futurs fils seraient fins et serviraient à la toile. Les graines moins serrées seront réservées aux cordes.

Arrivés à maturité, les pieds sont arrachés, étendus en terre et liés en bottes pendant une quinzaine  de jours.  Ensuite, le chanvre est rentré, battu sur un tonneau ou égrené entre les dents d’un peigne. La graine donne une huile comestible très utilisée pour les assaisonnements mais aussi pour l’éclairage dans les lampes à huile. Elles fournissent aussi un tourteau riche en azote que l’on utilise comme engrais.

A Gorron, en 1846, Honoré Grilhault (42 ans), marchand d’huile, est recensé avec son épouse, Françoise Charlot (42 ans) et leurs enfants : Claire, Marie et Angeline, au Pont d’Hercé. Il pouvait fabriquer de l’huile avec les graines de chanvre.

Partager cet article
Repost0
6 juin 2021 7 06 /06 /juin /2021 11:05

Le journal de Hyacinthe Boullard (épouse Péan)

Décembre 1821

 

Napoléon est mort à l’Île d’Elbe.  Les partisans de l’Empereur sont toujours nombreux. On se demande s’il faut rapatrier sa dépouille en France. Pour l’instant la décision n’est pas prise. Dans les discussions familiales, on compare l’Empire à la Royauté actuelle. Beaucoup pense que la société était plus stable à l’époque. Il est vrai qu’en fonction des élections et des majorités victorieuses, on assiste à des revirements qui en surprennent plus d’un.

Depuis quelque temps, la presse est surveillée, la liberté est restreinte. L’Eglise a repris la main sur l’enseignement en général, notamment sur les universités. Les étudiants se révoltent. Ils sont sévèrement réprimés. Un d’entre eux a été tué par balles. L’opposition politique qui ne peut s’exprimer dans les assemblées constituent des sociétés secrètes qui fomentent des complots.

Une d’entre elles est bien connue. La Charbonnerie, créée en Italie, elle regroupe des Républicains, des Bonapartistes. On la retrouve dans plusieurs départements français et dans d’autres pays d’Europe. On a dit que quelques Gorronnais en faisaient partie mais cela n’a jamais été prouvé.

Partager cet article
Repost0
6 juin 2021 7 06 /06 /juin /2021 10:17

Procès-verbal du conseil municipal du 11 février.

 

Je m’étais réjoui de la présence de deux listes lors des dernières élections municipales. Je pensais assister à des confrontations de points de vue pouvant revitaliser le débat au niveau gestion de la commune. Une nouvelle fois je suis déçu.

La parution des procès-verbaux sur le site internet de la ville permet difficilement de suivre l’actualité. On peut comprendre le délai de parution (six semaines) soumis à l’adoption du compte-rendu par le conseil suivant mais je ne suis pas sûr que cette règle ait été suivie cette année 2021.

L’opposant M. Martin s’est étonné que ses demandes formulées lors du dernier conseil n’aient pas reçu de réponses. Au-delà de la pertinence de ces demandes, la réponse donnée « une réponse sera donnée en temps voulu » ne me paraît pas très correcte. Quelles que soient les relations personnelles entre le maire et l’opposant, l’opposition doit être respectée.

On aboutit alors à un départ de M. Martin à 19 h 22. Ce qui fait que les avis du conseil (toujours favorables) sont ensuite pris à l’unanimité.

C’est ainsi que le problème de la création d’une nouvelle association l’AGAFC, dénoncée par M. Martin dans Gorron Infos, d’une façon d’ailleurs peu compréhensible (il faut reconnaître que l’espace dédié à l’opposition dans Gorron Infos est ridiculement réduit), est totalement escamoté. D’un côté on parle de plusieurs milliers d’euros, de l’autre de 200 €.

Dans le même ordre d’idées, un rapport de la chambre régionale des comptes concernant la gestion de la commune pour les exercices de 2015 et suivants, est présenté par le maire. Aucune remarque n’est formulée. Alors que dans la presse, on voit paraître des informations sensiblement différentes.

Nous reviendrons sur ces informations la semaine prochaine, bien obligé de se contenter des articles de presse.

Partager cet article
Repost0
30 mai 2021 7 30 /05 /mai /2021 12:12

Vous trouverez cette semaine (20ème/2021)…

 

Catégorie histoire locale :

  • Cimetière :  Famille Manceau/Trolet…
  • La population gorronnaise : démographie, 1821 (2)…
  • Les métiers à Gorron :  charpentiers (Bouillon - suite…)
  • Population synthèse : 1975 – district 2  p 11.…

 

Catégorie échanges :

  • Bulletin paroissial  : novembre 1848…
  • Témoignages : Seconde guerre mondiale (suite) …

 

Catégorie : journal de bord :     

  • Un projet : une Gorronnaise dans la Commune de Paris…
  •  

 

Catégorie fictions :

  • Le journal de Hyacinthe Boullard (épouse Péan) : décembre 1820…

 

Point de vue :

  • Salle verte Gaston Blot, figure emblématique…

 

 

D’HIER ET D’AUJOURD’HUI

 

Actualité de la semaine (20ème/2021)...

Recensement de 1962

Place de la Mairie

 

N° 15 : Marie Emile Herpin et sa sœur Suzanne, sans profession. Famille que nous avons souvent croisée sur le blog.

Actualité de la semaine (20ème/2021)...
Partager cet article
Repost0
30 mai 2021 7 30 /05 /mai /2021 12:04
Cimetière…

Famille MANCEAU/TROLET

Victor MANCEAU

1914 - ?

 

Yvette MANCEAU

Née TROLET

1929 - 1984

 

Il s’agit de Victor Manceau, plombier-zingueur et de son épouse Yvette Trolet, née à Gorron en 1929, recensée en 1962 rue des Juifs. Yvette Trolet est la fille d’Eugène Trolet, charpentier.

Partager cet article
Repost0
30 mai 2021 7 30 /05 /mai /2021 12:02

1821

Juillet/décembre

 

Juillet : décès : 5 ; naissances : 5 ; décès (- d’1 an) : 1.

Août : naissances : 6.

Septembre : naissances : 7 ; décès : 1.

Octobre : décès : 3 ; naissances : 5 ; mariages : 3.

Novembre : décès : 2 ; naissances : 8 ; mariages : 4 ; décès (- d’1 an) : 2.

Décembre : décès : 4 ; naissances : 3 ; décès (- d’1 an) : 1.

 

Métiers

Julien Richet, Julien le Saulnier, Michel Nourry : tailleurs d’habits ; Pierre Fillâtre : rouettier ; Pierre Berrier : boulanger ; René Richet, François Le Mesnager : poupeliers ; Jean Dugué, René Boizart : cabaretier ; Julien Brault : chapelier ; Julien Roche : maréchal ferrant ; Jean Renard : boucher ; Jean Anger : chaudronnier ; Julien Duchesnay : cloutier ; François Fleury : chirurgien ; Julien Liger : garde-champêtre.

Partager cet article
Repost0
30 mai 2021 7 30 /05 /mai /2021 11:56

Des dynasties de charpentiers

Bouillon : charpentiers

 

Jean Bouillon quand il se marie avec Renée Volcler est veuf de Perrine Godeau qu’il a épousée le 29/07/1756 à Gorron. Dans l’acte de mariage, on apprend qu’il est domestique. On a donc une lignée directe de Bouillon charpentiers : Ambroise – Constant – Ambroise – François – Jean ( ?).

Pierre Bouillon, rue de Brecé en 1846, 36 ans, marié à Marie Guerrier, 36 ans. Ils se sont mariés le 18/01/1827 à Gorron. Il est le fils de Pierre Bouillon, charpentier, et de Renée Barbot mariés le 01/02/1798 (13 pluviôse an 6).                Pierre Bouillon est le fils de Jean Bouillon et de Perrine Godeau. Il est le demi-frère de François Bouillon.

Jean Bouillon/Renée Volcler

François

Ambroise

Constant

Ambroise

Idem/Perrine Godeau

Pierre Bouillon

Pierre Bouillon

 

 

 

Michel Bouillon, charpentier, né le 13/03/1777 à Gorron épouse Noël Rogue, Il est le fils de Michel Bouillon, charpentier et de Mathurine Lepetit mariés à Gorron le 15/09/1768. Michel Bouillon est veuf de Renée Langlais (mariage le 04/10/1753). Il est le fils de Jean Bouillon et de Jeanne Geslin.

Autre lignée : Michel – Michel.

               

Partager cet article
Repost0
30 mai 2021 7 30 /05 /mai /2021 11:51

1975

District n° 2 ; p. 10

 

Récapitulatif 

Sur 19 personnes, 3 sont originaires de Gorron. Une seule s’inscrit dans une lignée de plus d’une génération.

 

Récapitulatif  Général 

Sur 319 personnes retenues, 67 sont originaires de Gorron. Sur ces 67, 29 s’inscrivent dans une lignée de plus d’une génération.

 

District n° 2 ; p. 11

Sur 27 personnes retenues, 4 sont originaires de Gorron.

 

Marie-Ange Deniau (épouse Marcel Coignard), née le 15/04/1924 ; Marie-Josèphe Chalot (épouse Maurice Drouin), née le 12/03/1911 ; Marcel Deniau né le 09/03/1930 ; Marcel Delangle né 26/04/1902

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de jouvinjc
  • : Principalement axé sur l'histoire locale (ville de Gorron), ce blog permettra de suivre régulièrement l'avancée des travaux réalisés autour de ce thème.
  • Contact

Texte Libre

Vous trouverez dans ce blog trois thèmes liés à l'histoire de la ville de Gorron. Les différents articles seront renouvelés régulièrement. Ceux qui auront été retirés sont disponibles par courriel à l'adresse suivante : jouvinjc@wanadoo.fr

Recherche