Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2022 4 17 /11 /novembre /2022 16:28

A partir des signataires des documents prérévolutionnaires ( Questionnaire de l’assemblée provinciales du Maine, Cahiers de doléances) j’essaie de retrouver des descendants gorronnais à ces signataires.

 

Familles influentes lors de la Révolution

Descendants famille Rotureau

 

François Rotureau, mari de Jeanne Faverie, fils de Pierre Rotureau et de Marguerite Leboulanger,.

 

1846

Adèle Rotureau, 47 ans, aubergiste, rue des Quatre Piliers (bas de la rue de la Mairie actuelle). Elle est née le 23 thermidor an sept à Gorron. Mariée à Louis Olivret (prénom : Jeanne Adèle) le 26/02/1824 à Gorron.

Elle est la fille de François Rotureau et de Jeanne Faverie (Favrie).

1ère lignée : Pierre Rotureau/Marguerite Leboulanger › François Rotureau/Jeanne Faverie › Louis Olivret/Jeanne Adèle Rotureau.

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2022 3 16 /11 /novembre /2022 11:38

A partir du recensement de la population de 1975, en ne retenant que les adultes natifs de Gorron, j’essaie de retrouver les plus anciennes familles gorronnaises. On s’aperçoit assez vite que la population est sans doute beaucoup plus mobile qu’on ne pourrait le penser dans les siècles passés.

 

1975

Ménages collectifs – hospice de Gorron.

 

Marie Quinton née le 16/12/1904 à Gorron. Elle est la fille d’Eugène Quinton, sabotier, originaire de Saint-Denis-de-Gastines et de Augustine Boulière, originaire de Saint-Aubin-Fosse-Louvain. Elle ne sera pas retenue.

 

Récapitulatif

Sur 689 personnes retenues, 141 sont originaires de Gorron. Sur ces 141, 50 s’inscrivent dans une lignée de plus d’une génération.

 

Place du Général Barrabé

 

Marie Duroy, épouse Landemaine, née le 04/04/1922 à Gorron, gérante « Economique ».

 

A suivre…

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2022 2 15 /11 /novembre /2022 15:57
D’HIER ET D’AUJOURD’HUI...

A partir du recensement de la population gorronnaise de 1962 et une collection de reproduction de cartes postales anciennes j’essaie de retrouver les immeubles sur les cartes postales et leurs occupants en 1962

 

Recensement de 1962

 

Rue et place de la Houssaye

 

N° 9. Roland Chevron, ouvrier mécanicien, cycles.

D’HIER ET D’AUJOURD’HUI...
Partager cet article
Repost0
14 novembre 2022 1 14 /11 /novembre /2022 11:39

Un journal (purement fictif) tenu par un membre d’une vieille famille gorronnaise, me permet de revenir sur des éléments marquants de l’histoire de la ville dans le cadre de l’actualité nationale annuelle…

 

Le journal de Marie Constance Péan (épouse Charles Boullard)

 

Décembre 1890

 

Notre fils, Gabriel, avocat, a épousé le 22 avril 1884 Marguerite Péan, une branche de ma famille résidant à Quimper. Cette jeune femme me paraît tout à fait digne de poursuivre le journal familial. Son instruction, son intelligence et sa curiosité m’ont marqué. Elle est d’accord pour remplir cette mission. Et son intérêt pour le document commencé par Renée Largerie confirme la pertinence de mon choix. Je profiterai des fêtes de Noël pour lui confier le journal. L’année 1890 sera donc la dernière en ce qui concerne cette modeste chronique. Je sens qu’il est temps de passer la main.

J’ai vu, au cours de ma vie, les ouvriers tenter de s’organiser pour exiger des conditions de travail décentes. Les propriétaires des moyens de production ont tout tenté pour les en empêcher. Mais le 1er mai, la grève générale déclenchée pour obtenir la journée de huit heures de travail, dans le cadre d’une organisation internationale, a montré la puissance de ces ouvriers. On sera bien obligé, désormais, d’en tenir compte.

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2022 7 13 /11 /novembre /2022 12:24

Les souterrains gorronnais

Les scandales des couvents de la Madeleine

 

Au début créé pour sortir les prostituées du péché, des établissements religieux se sont spécialisés dans l’accueil des « filles perdues ». On y enfermait des femmes considérées comme étant de « mœurs légères ». Cette notion pouvait être très large. Des familles qui voulaient se débarrasser de leurs filles rebelles, trop indépendantes, les confiaient à des religieuses. Les jeunes femmes travaillaient souvent comme blanchisseuses dans ce qui pouvait être considérées comme de véritables prisons. Mauvais traitements, tortures physiques et morales, abus sexuels… On retrouva de nombreux corps de nourrissons enterrés sans sépulture…

Dans le roman, un petit dispensaire sera créé sur les lieux du prieuré. Des religieuses y accueillaient des jeunes filles enceintes et monnayaient leurs nourrissons pour des adoptions sauvages. Les jeunes filles étaient placées par leur famille pour éviter le scandale. 

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2022 6 12 /11 /novembre /2022 11:27

Gorron Infos

Je regrettais, le mois dernier, le niveau des échanges entre majorité et opposition dans le dernier bulletin municipal. Pour celui de novembre, ce niveau me semble s’être relevé. Sauf démenti, les augmentations en termes de budget méritent une réponse du maire. Et nous pourrions avoir, pour une fois, une confrontation entre les choix faits et ceux qui auraient été faits si la liste « Un nouvel horizon pour Gorron » avaient remporté les élections municipales. C’est cela que j’espérais quand l’expression libre de l’opposition est apparue dans le bulletin.

De la même façon, j’aurais aimé avoir des exemples « d’investissements absurdes » dénoncés par l’opposition. Et la justification de ces investissements de la part du maire. J’aurais alors le sentiment, comme administré de base, d’être respecté.

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2022 5 11 /11 /novembre /2022 12:00

Depuis de nombreux mois, déjà, je me suis intéressé au cimetière de Gorron : les plus anciennes tombes, les différents modèles, les familles les plus anciennes, les tombes devant être relevées… Pour clore cette séquence, j’ai recensé les éléments personnalisant les défunts en dehors des inscriptions.

 

 

Plusieurs joueurs de pétanque. Ce genre de plaque est assez fréquent. Il faut dire que les clubs de pétanque se multiplient et que l’activité est très prisée parmi les retraités.

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2022 4 10 /11 /novembre /2022 12:36
Les métiers à Gorron…

Dans le cadre de la préparation de l’exposition de l’association « Conservation du patrimoine gorronnais », je reprends le document de Joseph Lecomte qui donne les numéros des immeubles dans lesquels se trouvaient des débits de boisson et le compare à ma propre recherche relevant ces mêmes débits de boisson dans les recensements de la population gorronnaise depuis 1846 jusqu’à 1936.

 

Les débits de boisson au 20e siècle (à partir du document « La Belle Epoque… des cafés à Gorron » de Joseph Lecomte)

 

Rue Corbeau-Paris

 

N° 26. Café Leblanc (recette buraliste). En 1936, sur les listes de recensement, nous retrouvons Louis Leblanc, buraliste, et sa femme, Marie, rue Corbeau-Paris.

Les métiers à Gorron…
Partager cet article
Repost0
9 novembre 2022 3 09 /11 /novembre /2022 10:41

A partir des signataires des documents prérévolutionnaires ( Questionnaire de l’assemblée provinciales du Maine, Cahiers de doléances) j’essaie de retrouver des descendants gorronnais à ces signataires.

 

Familles influentes lors de la Révolution

 

Descendants famille Grangeré

Jean Grangeré, laboureur ( vraisemblablement) marié à Julienne Seigneur, fils de Jean Grangeré et de Julienne Quentin.

 

Rappel : deux lignées ont été retenues

1ère Lignée : Jean Grangeré/Julienne Quentin › Jean Grangeré/Julienne Seigneur › Pierre Grangeré/Marie Travigné › Pierre Grangeré/Marie Jambin…

2ème  lignée : Jean Grangeré/Julienne Quentin › Louis Grangeré/Jeanne Berrier

 

En 1906, nous retrouvons : Valentin Grangeré, né en 1854 à Gorron et Louis Grangeré, né en 1846 à Gorron. Ont-ils un lien avec une de ces lignées ?

 

Valentin Grangeré, agriculteur, Saint-Etienne. Nous avons déjà vu ce Valentin Grangeré sur le blog. Il est le fils de René Grangeré et de Mélanie Goupil. René Grangeré est le fils de Richard Grangeré et de Louise Galloin. Il ne semble pas avoir de lien direct avec une des lignées.

Louis Grangeré, cultivateur, la Pommerais. Il est le fils de Louis Grangeré et d’Hortense Dumaine mariés le 21/04/1845. Louis Grangeré est le fils de René Grangeré et de Louise Jéhan. Il ne semble pas avoir de lien direct avec une des lignées.

 

 

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2022 2 08 /11 /novembre /2022 11:40

Population gorronnaise-synthèse…

 

A partir du recensement de la population de 1975, en ne retenant que les adultes natifs de Gorron, j’essaie de retrouver les plus anciennes familles gorronnaises. On s’aperçoit assez vite que la population est sans doute beaucoup plus mobile qu’on ne pourrait le penser dans les siècles passés.

 

1975

 

Ménages collectifs – hospice de Gorron.

 

Louis Penloup né le 05/07/04.

 

Récapitulatif

2 générations

Chénel ; Laurier

Bouchers

 

Manceau ; Trolet

Plombier – charpentier

Couturière

 

Houée ; Hodebert

Marchands de bestiaux

 

Lhuissier ; Fourmond ; Fouqué

Cultivateurs - charcutier

 

Guerrier ; Besnier

Plombier/chauffagiste - maçon

 

Foucoin

Sabotier - tisserand

 

Gayet ; Gayet

Garagistes

 

Lévêque

Menuisiers

 

Bertrand

Charpentier

 

Letissier

Manutentionnaire – ouvrier en chaussures

 

Arnoult/Durand

Meuniers

 

Penloup

Cordiers

 

Récapitulatif

Sur 671 personnes retenues, 140 sont originaires de Gorron. Sur ces 140, 50 s’inscrivent dans une lignée de plus d’une génération.

A suivre : Marie Quinton née le 16/12/1904 à Gorron.

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de jouvinjc
  • : Principalement axé sur l'histoire locale (ville de Gorron), ce blog permettra de suivre régulièrement l'avancée des travaux réalisés autour de ce thème.
  • Contact

Texte Libre

Vous trouverez dans ce blog trois thèmes liés à l'histoire de la ville de Gorron. Les différents articles seront renouvelés régulièrement. Ceux qui auront été retirés sont disponibles par courriel à l'adresse suivante : jouvinjc@wanadoo.fr

Recherche