Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 avril 2022 7 24 /04 /avril /2022 11:14

Nouveau roman

L’écriture du roman en cours est terminée. Son titre sera : « Du Petit Surgan à Moscou – un Gorronnais dans la campagne de Russie ». Elle a demandé 90 h. Sauf cas exceptionnels, il n’y a pas eu de jours sans écriture. Même si, parfois, il ne s’agissait que d’un simple paragraphe. Le roman n’est pas pour autant achevé. Le texte de base doit être relu, éventuellement remanié. Ensuite, il s’agira des corrections puis de l’édition. Sa parution devrait avoir lieu en 2024. Deux romans historiques se déroulant à Gorron sont en attente d’édition : « La variole noire » et « La Communeuse – une Gorronnaise dans la Commune de Paris ».

En parallèle à ces romans historique, j’écris aussi des romans policiers. Il s’agira, cette fois, de la vie d’un homme banal, qui, progressivement, glissera dans la délinquance et le crime. Quatre parties structureront  le récit. Quatre périodes de la vie du personnage principal. L’internat dans un collège municipal, la mobilisation dans la guerre d’Algérie, le militantisme d’extrême gauche après mai 1968 et l’enquête criminelle.

Classiquement, pour éviter les anachronismes et par souci de réalisme, je suis amené à faire des recherches. Ce sont ces recherches qui nourriront cette rubrique concernant le roman policier que je viens d’amorcer.

 

 

Partager cet article
Repost0
17 avril 2022 7 17 /04 /avril /2022 11:55

Vous trouverez cette semaine (16ème/2022)

 

Catégorie histoire locale :

  •  Cimetière :  tombes relevées (Carré Azalée, rang 2)…
  • Gorron 1700 - 1836 : personnes influentes : famille Coulange/Boullard)…
  • Les métiers à Gorron :  aubergistes (famille Leconte)…
  • Population synthèse : 1975 – Route de Fougères, Laféac/Danjou (fin)…

 

Catégorie échanges :

 

Journal de bord               

  • Roman  : usage du cercueil …

 

Catégorie fictions :

  • Le journal de Marie Constance Péan (épouse Charles Boullard) : décembre 1866…

 

Point de vue :

  • Note de lecture :  Le fils du professeur…

 

 

 

D’HIER ET D’AUJOURD’HUI

 

Actualité de la semaine (16ème/2022)...

Recensement de 1962

 

Rue de la Mairie

 

N° 12. Georges Picot, artisan plâtrier, sa sœur, Julienne.

Actualité de la semaine (16ème/2022)...
Partager cet article
Repost0
17 avril 2022 7 17 /04 /avril /2022 11:51
Cimetière…

Tombes relevées

 

Carré Azalée.

 

Dans le rang 1 : nous ne retrouvons pas les décès de Quercelin (n° 22), Henriette Labbé (n° 23), Dary (n° 28).

 

Rang 2 :

N° 4 : monument illisible en train de s’effondrer. Jean-Baptiste Bouillon.

N° 17 : Croix cassée, fissurée, recouverte de mousse. Rosalie Arthuis décédée en 1870. Lefizelier.

N° 21 : pierres à terre. Sans nom.

Partager cet article
Repost0
17 avril 2022 7 17 /04 /avril /2022 11:48

Familles influentes lors de la Révolution

Famille Coulange (les descendants)

 

En 1906, nous ne retrouvons pas le patronyme Coulange. Par contre, on recense Marie Boulard (Boullard), rue du Bignon, née en 1827 à Gorron et Isidore Fleury, rue Jean-Jacques Garnier, né en 1863 à Gorron.

 

En 1827, nous ne retrouvons pas la naissance de Marie Boullard. Une Irma Boullard est née le 25 juin 1826. Irma Boullard, fille de Constant Boullard, notaire et Mélanie Coulange pourrait être Marie Boullard.

En 1962, la femme de Charles Daniel, médecin est née Boullard (voir articles sur le blog sur la famille Boulard Boullard).

 

En 1863, nous retrouvons la naissance d’Isidore Fleury le 21 août. Il est le fils d’Aimable Fleury, maçon et de Hortense Landais. Isidore ne semble pas avoir de lien familial avec le couple Fleury/Coulange

 

Nous retrouvons donc une  seule descendance de la famille Coulange par l’intermédiaire de la famille Boullard au 20e siècle à Gorron.

Partager cet article
Repost0
17 avril 2022 7 17 /04 /avril /2022 11:41

Les dynasties : aubergiste, marchand hôte, cabaretier, cafetier, débitant de boisson… 

Famille Leconte

 

En 1861 : Firmin Leconte (34 ans), débitant, son épouse, Victoire Brard (25 ans) et leur fille Marie (1 an), rue Garnier. Ils se sont mariés le 05/06/1859 à Gorron.

Firmin Leconte est le fils de Jean Leconte, garde-champêtre et de Jeanne Lhuissier.

 

En 1846 : Ciran (César) Leconte (Lecomte), cafetier, 46 ans, son épouse, Anne péan (45 ans) et leurs enfants : Augustine (19 ans), Amélie (10 ans), Eugène (5 ans), Place au Blé. Ils se sont mariés le 20/06/1825 à Gorron.

César Le Conte est le fils de Charles Leconte et de Françoise Lhuissier. Lors du mariage de César, il est enregistré comme propriétaire, comme son père.

 

On ne trouve pas de Leconte (Lecomte) dans la profession en 1906.

 

Malgré l’orthographe différente, nous avons donc une lignée de deux générations : Charles Leconte › César Leconte.

Partager cet article
Repost0
17 avril 2022 7 17 /04 /avril /2022 11:36

1975

 

Route de Fougères (fin)

 

Sur 12 personnes retenues, une seule est née à Gorron.

Ange Laféac né le 21/02/1933. Il est le fils d’Henri Laféac, cordonnier,  originaire de la Selle Craonaise et de Célina Danjou, originaire de Gorron, piqueuse, recensés rue de la Houssaye en 1936.

Célina Danjou est la fille de Constant Danjou, originaire de Désertines et de Victoire Dodard, originaire de Saint-Berthevin.

1ère génération

Ange Laféac

Chef déquipe

Yvonne Paumard

Ouvrière d’usine

Route de Fougères

1975

2ème  génération

Henri Laféac

Cordonnier

Célina Danjou

Piqueuse

Rue de la Houssaye

1936

 

 

Récapitulatif

2 générations

Chénel ; Laurier

Bouchers

 

Manceau ; Trolet

Plombier – charpentier

Couturière

 

Houée ; Hodebert

Marchands de bestiaux

 

Lhuissier ; Fourmond ; Fouqué

Cultivateurs - charcutier

 

Guerrier ; Besnier

Plombier/chauffagiste - maçon

 

Foucoin

Sabotier - tisserand

 

Gayet ; Gayet

Garagistes

 

Lévêque

Menuisiers

 

Bertrand

Charpentier

 

Laféac

Cordonniers

Population gorronnaise-synthèse…
Partager cet article
Repost0
17 avril 2022 7 17 /04 /avril /2022 11:33
Echanges

Comme il l’a déjà fait, M Yves Royer, un ancien Gorronnais, nous a envoyé une photos de classe : année scolaire 1946 – 1947, école privé de garçons. Une grande partie du nom des élèves va nous permettre de les retrouver dans les listes de recensement.

 

Louis Quinton : fils de Jean-Marie et  Marie-Louise Quinton, épiciers, rue de la Houssaye.

Louis Fouqué : non retrouvé dans les listes de recensement de 1936.

Henri Lucas : pourrait être le fils de René Lucas (carrier) et d’Emilienne (épicière), rue du Bignon.

Bernard Dupont : pourrait être le fils de Jean Dupont (journalier) et de Marie (journalière).

Lucien Legof : non retrouvé dans les listes de recensement de 1936.

Partager cet article
Repost0
17 avril 2022 7 17 /04 /avril /2022 11:29

Bulletin paroissial 

Entre Nous : mai, juin 1956

 

Colonie de vacances : des aménagements sont en cours à la colonie de vacances à Saint-Pair-sur-mer pour accueillir les enfants du 18 juillet au 11 août et du 11 août au 4 septembre.

 

Electrification : toutes les fermes de Gorron ont l’électricité depuis Noël 1955. Il est rappelé aux fidèles qu’ils ne doivent écouter à la radio que les émissions religieuses dont l‘origine catholique leur est garantie et surtout pas celles diffusées par des sectes non-catholiques.

 

Sectes non-catholiques : elles ne sont pas nommées dans le bulletin mais elles semblent être très actives en cette période. Il s’agit vraisemblablement des églises protestantes.

 

Processions de la Fête-Dieu (1) : le dimanche 3 juin : situation des reposoirs : carrefour boulangerie Raison et épicerie Détais ( carrefour de la Grande Rue, la rue de la Mairie et la rue de la Houssaye) ; carrefour hôtel du Pigeon-Blanc (carrefour rue de la Houssaye, rue de Bretagne, rue de la montée, rue Magenta) ; carrefour route de Vieuvy, au Pont de Hercé ; devant les meubles Monnier.

Partager cet article
Repost0
17 avril 2022 7 17 /04 /avril /2022 11:21

Usage du cercueil

En France le cercueil dans lequel est enfermé le corps du défunt est obligatoire depuis 1804. Avant cette date, il était surtout utilisé par les familles relativement aisées. Les pauvres, en général, enterraient leurs morts dans un simple linceul. Ces morts étaient placés dans des fosses communes puis, plusieurs années plus tard, leurs ossements étaient entreposés dans l’ossuaire du cimetière.

La législation concernant les cercueils est motivée par les nuisances de la putréfaction des corps. Odeurs, épidémies… Elle s’accompagne d’un déplacement des cimetières en dehors des murs des villes. Par crainte d’être enterrés vivants (l’attestation de la mort pouvant être incertaine), l’intérieur du cercueil pouvait être relié à l’extérieur à l’aide d’une sonnette…

Le héros du roman, François, qui recouvre la mémoire, s’investit dans le respect des corps dans le cimetière de Gorron. Il s’intéresse, notamment, à l’ossuaire où les os sont jetés en vrac.

Partager cet article
Repost0
17 avril 2022 7 17 /04 /avril /2022 11:17

Le journal de Marie Constance Péan (épouse Charles Boullard)

Guerre au Maxique

Décembre 1866

 

Un débat anime les conversations dans la ville. Il s’agit de construire une nouvelle église en remplacement de l’ancienne qui doit être démolie. Le maire, monsieur Péan, voudrait qu’elle soit construite place des Quatre Piliers. Son accès serait facilité, contrairement à ce qu’on connait actuellement. La montée à l’église se fait par de petites rues (les Chauvinettes, la Cour de Forges, la Croix) peu aisées.

Nous avons vu deux personnes emmenées à l’asile de la Roche-Gandon à Mayenne, atteintes d’aliénation mentale. Il faut bien faire quelque chose mais ce sont toujours des spectacles bien triste.

L’armée française a finalement été battue au Mexique. Une aventure qui s’est terminée d’une façon pitoyable. Que sommes-nous allés faire dans un pays aussi lointain ?

Nous ferions mieux de nous occuper de l’enseignement pour tous. Plus les gens sont instruits, moins ils devraient avoir recours à la violence. Même si des avancées ont lieu dans le domaine. Toute agglomération de plus de 500 habitants devront désormais avoir une école de filles. Une bonne initiative.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de jouvinjc
  • : Principalement axé sur l'histoire locale (ville de Gorron), ce blog permettra de suivre régulièrement l'avancée des travaux réalisés autour de ce thème.
  • Contact

Texte Libre

Vous trouverez dans ce blog trois thèmes liés à l'histoire de la ville de Gorron. Les différents articles seront renouvelés régulièrement. Ceux qui auront été retirés sont disponibles par courriel à l'adresse suivante : jouvinjc@wanadoo.fr

Recherche