Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 15:58

Vous trouverez cette semaine (1ère semaine/2017)…

 

  • Catégorie histoire locale :Rubrique de Corentin Poirier : l’abbé Fleury…
  • Gorron en cartes postales : vues générales, le pont des martyrs...
  •  Un siècle d’histoire gorronnaise : rue de Bretagne (suite)…
  • La population gorronnaise : la famille Delangle/Pouchard
  • Histoire du canton : Colombiers-du-Plessis…

 

Catégorie échanges :

  • La fontaine Wallace : Augustine Leconte…
  •  Contacts : famille Gobil…

 

Catégorie fictions :

  • La Louve de la Thiercelinais : la muraille…

 

Catégorie Point de vue :

  • La lettre du blog : janvier 2017...

 

Actualité de la semaine (1ère/2017)...

BONNE ANNEE 2017

 

à tous les visiteurs du blog qui sont de plus en plus nombreux.

Merci à tous…

Actualité de la semaine (1ère/2017)...
Repost 0
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 15:56

 

Article VIII: Installation de Fleury dans sa cure de Vieuvy

 

Illustration : L'intérieur de l'église de Vieuvy.

 

            Je laisse totalement la parole à l'abbé Fleury, successeur de l'abbé Étienne Carré, qui relate avec détail sa prise de possession de la cure de Vieuvy dans ses Mémoires :

« Ma prise de possession, qui eut lieu le 26 novembre [1788], à onze heures du matin, fut aussi solennelle que le permit la rigueur de la saison. Six prêtres, ou curés, ou vicaires, vinrent me chercher processionnellement ; le plus ancien des curés me mit au col l'étole pastorale.

            Après le Veni Creator, je fis l'aspersion sur les assistants, je me rendis au grand autel, où, après une courte prière, je tiroi le Saint-Sacrement du tabernacle, donnoi la bénédiction au peuple ; ensuite j'entroi dans la sacristie, touchoi le pupitre, m'assis dans la stalle pastorale, montoi en chaire ou j'exposoi, en peu de mots, mes obligations envers le troupeau confié à mes soins, les siennes envers son pasteur, dans le détail desquelles je fis, avec raison, l'éloge du curé que je remplaçois ; je me rendis aux fonds baptismaux, fis le tour du cimetière avec l'aspersion. La cérémonie faite, et lecture donné publiquement de la prise de possession, je célébroi la sainte messe pour demander instamment à Dieu son esprit et ses lumières afin de remplir avec fruit les nouveaux devoirs dont je m'étois chargé. »

 

Bonne et heureuse année 2017 à chacun,

 

Corentin Poirier

 

Repost 0
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 15:54
Gorron en cartes postales…

 

Vues générales

 

161 – GORRON (Mayenne) – Vue prise du Pont des Martyrs              Phot. Chantepie, Gorron

 

La photo est prise du pont du bas de la rue du Maine (route de Brecé) enjambant le bras de la Colmont arrivant au niveau des HLM après avoir longé la rue du Pré. Nous avons déjà évoqué le nom du lieu : « les martyrs » (qui est le point de départ d’un roman historique à paraître en 2019).

La maison qu’on distingue à l’arrière-plan se situe route de Saint-Etienne. Elle appartient à la famille Dollé (famille d’un ancien maire de Gorron). Dans le champ où l’on voit des faucheurs, on a construit l’ancien complexe sportif Lucien Dollé prolongé par le nouveau Maurice Dufour (autre maire de Gorron).

Le mur, sur lequel est assis un enfant, correspond à l’emplacement de l’ancienne piscine qui sera choisi en 1943. Une interrogation : le bras de la Colmont sur lequel a été creusée la piscine a-t-il été retracé à cette période ? Sur la photo, on ne voit pas l’arrivée de ce bras.

Repost 0
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 15:50

La rue de Bretagne

 

Rappel : les recensements de 1846, 1906, 1962, nous ont permis de faire la liste des patronymes présents sur deux, voire trois, d’entre eux. Nous allons maintenant suivre les familles retenues, voir si elles ont un lien entre elles et combien de temps elles ont pu résider rue de Bretagne.

 

Les patronymes présents en 1846 et 1906 ; Gendron (Pierre, Marie, Constant, Ernestine, Maria, Justine, Jean) ; Buin (Marie) ; Gesbert (Victor) ; Lemonnier (François) ; Blanchetière (Pascal) ; Goussin (Sophie, Marie, Eugène) ; Cerisier (Augustine) ; Liger (Victor) ; Landais (Henri).

 

Les patronymes présents en 1906 et 1962 : Gesbert, Lévêque, Leblanc, Gayet, Lory, Renard, Daguier, Monnier, Poirier, Caillère, Fournier, Bourgault, Belloir, Gendron, Pottier.

 

Nous commencerons donc par les patronymes présents sur les trois recensements : Gendron, Gesbert,

 

La famille Gendron ouvrira la recherche. Il y a deux familles Gendron, rue de Bretagne, en 1846 :

  • Pierre Gendron (marchand) et Perrine Lepoureau.
  • Jean Gendron (laboureur) et Jeanne Loyer.

 

Repost 0
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 15:47

 

Les familles d’origine gorronnaise au 19e siècle.

 

Familles retenues : Oger, Foureau, Ernault, Milard, Rouillard, (Le)Baillif, Lambert, Garnier, Gesteau, Ruault, Galienne, Loyer, Roger, Heuveline, Gesbert, Liger, Le Gros, Béchet, Morin, Meslin, Briman, Cholet, Douillet, Duschénay, Manceau, Bichet, Roussel, Bouillon, Barbot, Milet, Courteille, Demélay, Volcler, Lecourt, Normandière, Gourdelier.

 

Auguste Delangle (cultivateur) et Adèle Pouchard (cultivatrice) (24/07/1898)

 

Jean Delangle (cultivateur) et Marie Boitin (cultivatrice) (21/04/1856) ; Romain Pouchard et Adèle Coutard (cultivatrice) (21/01/1864).

 

René Boittin (laboureur) et Françoise Geslan (30/06/1829)

 

Pierre Boitin et Marie Colin.

 

La famille Boittin (Boitin) est retenue pour la recherche.

Repost 0
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 15:44

 

Le manoir du PlessisColombiers du Plessis

 

Aucun vestige historique n’atteste de la présence de population sur le territoire de la commune aux temps préhistoriques.

Les premières références concernant le lieu, données par L’abbé Angot, datent de 1066-1100.

Le premier curé cité dans le même ouvrage est Raoul Caydon en 1317. L’église en tant que bâtiment date du 16e siècle.

Les seigneurs du lieu les plus anciens appartiendraient à une famille de chevaliers : la famille de Colombiers. Sa présence est attestée avant 1100 : en l’occurrence le chevalier Geoffroy de Colombiers.  Cette famille a fait des dons à l’abbaye de Fontaine-Daniel, dont le four qu’elle possédait à Gorron. L’abbaye de Savigny a eu des fiefs importants dans la paroisse grâce à des dons d’autres familles ayant succédé à celle de Colombiers.

A noter qu’en 1609, les seigneurs du Plessis-Châtillon acquirent « une maison seigneuriale, des domaines, moulins… » sur la paroisse.

Repost 0
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 15:39
La fontaine Wallace à Gorron…

 

Melle Augustine Leconte

 

C’est par testament, en 1909, que Melle Leconte a fait don de la fontaine Wallace à la ville de Gorrron. Elle a aussi légué à l’hospice une ferme de 14 ha, la Grélinière à Saint-Denis de Gastines.

Cette célibataire, est née en 1826 à Gorron. Elle est la fille de César Leconte, cafetier, et d’Anne Péan mariés à Gorron le 20/06/1825. César Auguste Leconte était alors recensé comme propriétaire, né à Gorron de Charles Le Conte (propriétaire) et de Françoise Perrine Lhuissier. Anne Françoise Péan est née aussi à Gorron, fille de Louis Péan, propriétaire et gendarme à Ernée, et de Madeleine Dufour. La famille habitait alors Place au Blé. Un des secteurs correspondant à la place de la mairie et à la Grande Rue actuelle.

La famille Leconte est donc une vieille famille gorronnaise que nous retrouverons certainement dans notre étude sur la population gorronnaise. En 1906, Augustine habite Grande Rue. C’était déjà son adresse quand elle habitait à Gorron avec ses parents et son frère, César Eugène, en 1861.

Repost 0
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 15:36

 

Les parents des pêcheurs...Famille Gobil

 

Rappel : en partant de la génération Louis Désiré Gobil / Constance Marie Roulette, nous remonterons les générations précédentes ayant habité Gorron.

La génération précédente : Louis Gobil et Marie Jeanne Foubert : mariés le 12/09/1871. Louis Joseph Gobil, maçon, est originaire de La Dorée. Marie-Jeanne Foubert est originaire de Colombiers.

Les parents Gobil : Louis Gobil et Perrine Daniel se sont mariés à La Dorée le 18/05/1844 et sont arrivés à Gorron vraisemblablement entre 1861 et 1866. Louis Gobil (charpentier) est originaire de Montaudain. Perrine (fileuse) est originaire de la Bigottière.

En 1866, ils habitent rue de Brecé. Ils sont recensés sous le nom Gobi : Louis Gobi (ouvrier charpentier) et Perrine Daniel. Leurs enfants :  Louis, Joseph (ouvriers maçons), Joséphine (couturière), Sidonie, Marie,

Les parents Foubert : Marie Foubert, journalière. En 1866, elle est mariée avec François Juillé (Juyé), scieur de long. Sa fille Marie Jeanne (naturelle), vit avec le couple, rue de Brecé. Marie Foubert est originaire de Colombiers.

Repost 0
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 15:28
La Louve de la Thiercelinais…

 

Le pèlerinage à la Pierre

 

Au 16e siècle, dans la famille Gilard, on fêtait le début de la nouvelle année à Pâques. Pierre avait instauré un pèlerinage sur les ruines de la ferme de ses parents, situées près de la Pierre, un menhir datant du néolithique.

L’ensemble de la famille, Pierre, sa femme Marguerite, les enfants : Claude, René, Marie, Perrine, Jean, partaient de bonne heure le matin, longeaient le Taillis, franchissaient le ruisseau près de la rivière, montaient vers l’église, descendaient par le chemin du Rocher jusqu’au champ de la Roche.

Ils pique-niquaient près de la Pierre, remontaient vers la ville en fin d’après-midi. Et la journée se terminait par une veillée particulière au cours de laquelle Pierre, habituellement peu bavard, racontait ce qu’il avait vécu quand les soudards étaient venus chez ses parents.

Toute la famille connaissait ces faits dramatiques mais ils écoutaient religieusement leur père, ému, évoquer ses souvenirs douloureux.

Repost 0
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 15:18

 

La lettre du blog…

Le blog entame sa sixième année. Ouvert en novembre 2011, on comptabilisait 104 visites dans le mois. En novembre 2016, il y en avait 640. La progression régulière m’encourage à poursuivre les recherches sur l’histoire de Gorron. Je n’imaginais pas en 2011 qu’il pouvait y avoir autant de choses à trouver. En réalité, les sources sont inépuisables.

Les sujets traités peuvent revenir plusieurs fois (les illustrations aussi) mais, à chaque fois, une information supplémentaire ou un angle d’analyse différent permettent d’avancer. J’ai engagé, cette année, un travail sur les anciennes familles gorronnaises : celles qui ont résidé dans la ville le plus longtemps. Ce travail devrait permettre de revisiter des pistes déjà explorées en faisant vivre les membres de ces familles : résidence, profession, parcours de vie…

Dans le cadre de la rubrique contact, j’ai déjà pu recueillir des photos, des informations généalogiques complémentaires concernant certaines familles. Si vous possédez ce genre de photos anciennes, n’hésitez pas à me contacter, nous pourrons faire revivre ces Gorronnais disparus qui ont participé à l’histoire de la ville.

Cette année 2017, l’exposition traditionnelle qui est un des fruits du travail sur le blog traitera de la Révolution. En 2018, les premières familles retenues dans la recherche seront présentées avec un ensemble de cartes postales anciennes. Si vous connaissez l’existence de films et vidéos anciens (avant l’an 2000), contactez-moi. Cela nous permettra d’enrichir les projections qui accompagnent ces expositions.

Et, pour terminer, je vous rappelle les différentes publications (voir rubrique « mes publications ») qui sont toujours disponibles chez moi ou dans les points de vente locaux. Sans nostalgie, surtout pas dans l’esprit du « c’était mieux avant », il me paraît important de préserver une mémoire qui souvent s’en va avec les anciens disparus.

 

Meilleurs vœux pour l’année 2017

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de jouvinjc
  • : Principalement axé sur l'histoire locale (ville de Gorron), ce blog permettra de suivre régulièrement l'avancée des travaux réalisés autour de ce thème.
  • Contact

Texte Libre

Vous trouverez dans ce blog trois thèmes liés à l'histoire de la ville de Gorron. Les différents articles seront renouvelés régulièrement. Ceux qui auront été retirés sont disponibles par courriel à l'adresse suivante : jouvinjc@wanadoo.fr

Recherche