Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 octobre 2017 7 01 /10 /octobre /2017 12:41

Vous trouverez cette semaine (37ème semaine/2017)

 

Catégorie histoire locale :

  • Gorron en cartes postales : 1909
  • Un siècle d’histoire gorronnaise :  rue de Bretagne : famille Lévêque (suite)…
  • La population gorronnaise : famille Gesteau (suite)…
  • Gorron au 18e siècle : Gorron en 1700, mariages (2)…
  • Année 1737 : janvier/juin…

 

Catégorie échanges :

  • Paul Lecoq : les métiers disparus…
  • Registres paroissiaux : annotations, anonyme à 3 ans…

 

Catégorie fictions :

  • La Louve de la Thiercelinais : Le loup garou…      

 

Catégorie Point de vue :

  • Conseil municipal : 06/07/2017…

 

D’HIER ET D’AUJOURD’HUI

Actualité de la semaine (37ème/2017)...

L’ancienne rue des Fossés : une partie de la rue de Normandie actuelle (du premier point rouge au point bleu), en sachant que la rue a été retracée. Elle se prolongeait à l’époque par la rue de la Fontaine Saint-Martin actuelle, elle-même prolongée par l’impasse Saint-Martin qui aboutit à la rue du Bignon actuelle (second point rouge) alors Grand Rue. Le haut de la rue de Normandie, jusqu’à la chapelle du Bignon n’était pas encore ouvert. La rue de la Fontaine Saint-Martin rejoignait la rue des Sarrazins, comme aujourd’hui (entre les points verts).

Actualité de la semaine (37ème/2017)...
Repost 0
1 octobre 2017 7 01 /10 /octobre /2017 12:33
Gorron en cartes postales…

 

245. – GORRON (Mayenne). – Vue générale      Le Guillochet, éditeur-phot., Gorron

 

Le cachet de la poste indique 1909. La photo a donc été prise avant cette date. Cette vue, classique nous montre la ville étagée sur le côteau du sud au nord. L’image est cadrée sur l’église qui domine l’agglomération. On y voit la carrière de granit de la Pierre-Pichard avec un tireur de pierre (carrier) à proximité d’une croix.

Bien que cachet soit illisible sur la seconde carte postale, et que la prise de vue soit décalée sur la droite, on peut penser que la photo correspond aussi à cette époque.

 

126 – GORRON (Mayenne) – Vue Générale       Chantepie, relieur-éditeur, Gorron

Gorron en cartes postales…
Repost 0
1 octobre 2017 7 01 /10 /octobre /2017 12:31

 

Rue de Bretagne

 

Familles Lévêque/Lévesque

 

1906

Constant Durand (corroyeur, employé Gendron), son épouse Marie Lévesque (journalière) et leurs enfants : Clémentine et Marie.

Louis Lévesque (corroyeur, employé Gendron), son épouse Clémence Renard (ouvrière) et leurs enfants : Louis, Amand, Victor.

Amand Lévêque (cordonnier, artisan), son épouse Marie Collet (ouvrière) et leurs enfants : Aurélie et Maria Lecourt (belles-filles), Marcel, Marthe.

Louis Lévêque (cordonnier, artisan), son épouse Alphonsine Piault et leur fille : Madeleine.

 

1921

Amand Lévêque (marchand de chaussures), son épouse Marie Collet.

Joséphine Lévêque, SP.

Marie Lévesque/Durand (journalière) et sa fille Clémentine (employée chaussures Goussin).

Repost 0
1 octobre 2017 7 01 /10 /octobre /2017 12:28

 

 

Les familles d’origine gorronnaise au 19e siècle.

 

 

Famille Gesteau

 

Rappel : Constant Gesteau succède à son père comme teinturier.

 

En 1906,

 

Constant Basile Gesteau, teinturier, et sa femme Augustine Joséphine Moreau, habitent rue de la Mairie. Ils se sont mariés le 24/09/1900 à Gorron. Constant (veuf de Marie Louise Le Royer, mariés le 18/04/1898) est le fils de Constant Gesteau et d’Aimée Nezan (propriétaires), habitant Grande Rue à Gorron. Augustine est la fille de François Moreau (décédé) et de Clémence Roger (commerçante en grains), habitant rue de Bretagne.

 

Son frère, Gabriel Gesteau, vit avec les parents (Constant Gesteau et Aimée Lezan, retraités), Grande Rue et est employé chez son frère, teinturier.

 

En 1911

 

C’est Gabriel Gesteau, avec sa femme, Clotilde qui est recensé comme teinturier rue de la Mairie.

Sa mère, veuve, est recensée Grande Rue. Nous n’avons pas retrouvé son frère, Constant.

Repost 0
1 octobre 2017 7 01 /10 /octobre /2017 12:13

Gorron en 1700

 

Suivi des familles (mariages en 1700)

 

Famille Jean Lesage / Jeanne Danvel

Le mariage a eu lieu le 30 juin 1700 à Gorron. Jean le Sage, originaire de Normandie) est le fils de Gabriel Lesage (décédé) et de Jeanne Bauplet (décédée). Jeanne Danvel, originaire de Gorron, est la fille de Jean Danvel (décédé) et de Marguerite Renard.

Nous n’avons pas d’information sur le mariage des parents ni sur la naissance des époux.

Famille Pierre Perrier / Jeanne Gérault

Le mariage a eu lieu le samedi 22 mai à Gorron en présence de la mère de Pierre Perrier, Marie Rousseau (son père, Pierre Perrier étant décédé) et de la mère de Jeanne Gérault, Jeanne Delaunay (son père, Marin Gérault étant décédé).

Nous n’avons pas d’information concernant le mariage des parents, ni la naissance des époux.

 

Repost 0
1 octobre 2017 7 01 /10 /octobre /2017 12:08

1737

 

Nouvelles signatures 

La Péculier, Lhuissier

 

Janvier/juin

Janvier : naissances : 8 ; décès : 4 ; décès (- d’1 an) : 1 ; mariages : 2.

Février : naissances : 11 ; décès : 3 ; mariages : 3.

Mars : mariage : 1 ; décès : 12 ; naissances : 9 ; décès (- d’1 an) : 1.

Avril : décès : 15 ; décès (- d’1 an) : 2 ; naissances : 3.

Mai : décès (- d’1 an) : 5 ; naissances : 3 ; décès : 11.

Juin : naissances : 6 ; décès : 7 ; décès (- d’1 an) : 3.

Juillet : décès (- d’1 an) : 3 ; naissances : 6 ; décès : 2.

 

Familles retenues

Décès : Pierre Lambert (maçon) âgé de cents ans environ. 14/01/1737.

Naissance : Jean Baptiste Germond fils de Charles Germond et de Renée Manceau. 18/01/1737.

Naissance : Richard Heuveline, fils de Jacques Heuveline et de Perrine Renard. 01/02/1737.

Naissance : Pierre Quentin, fils de François Quentin et Jeanne Fontaine. 11/02/1737.

Naissance : Jean Lemonnier, fils de Jean Lemonnier et de Jeanne Meslin. 02/02/1737.

Naissance : Renée Landelle, fille de Jean Landelle et de Marie Quentin. 15/02/1737.

Décès : Catherine Manceau, femme de Noël Rogue.

Naissance : Antoine Rousseau, fils de Joseph Rousseau et de Jeanne Lecourt. 28/02/1737.

Naissance : Renée Fleury, fille de François Clément Fleury et de Bertranne Lecourt. 28/02/1737.

Décès : Michel Manceau. 04/03/1737.

Naissance : Perrine Guerrier, fille de Charles Guerrier et de Françoise Manceau. 08/03/1739. Décédée le 14/05/1737.

Décès : Jean Lecourt. 13/03/1737.

Naissance : Marie Anne Garnier, fille de Guillaume Garnier et de Marie Madeleine Gaslène. 25/03/1737.

Décès : François Garnier, fils de François Garnier et Marie Galesne. 05/05/1737.

Décès : julienne Lecourt, veuve de jean Landelle. 22/05/1737.

Décès : Marguerite Heuveline. 05/06/1737.

Naissance : Jean- Jacques Quinton, fils de Pierre Quinton et de Marie Courteille. 27/06/1737.

Naissance : Jeanne Guérard, fille de Pierre Guérard et de Jeanne Brault. 21/07/1737.

 

Métiers

Maçon (Lambert) ; cloutier (Noël Rogue) ; greffier et fermier général (François Péan) ; hôte (Jean Lecourt) ; sage-femme (Marie Magdeleine Gaudet).

 

 

Repost 0
1 octobre 2017 7 01 /10 /octobre /2017 12:03

 

Paul Lecoq, agrégé de lettres classiques, inspecteur général de l’Education Nationale

 

Les métiers disparus

 

Dans la préface de l’ouvrage de Michel Béchet, Paul Lecoq évoque Gorron à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Nous nous appuierons, notamment, sur le recensement de la population de 1936 pour illustrer les commentaires du préfacier.

« On parlait de l’Exposition de 1937, triomphe de la modernité… ».

L’exposition de 1937 : officiellement intitulé « Exposition internationale des arts et des techniques appliquées à la vire moderne » a eu lieu à Paris du 25 mai au 25 novembre 1937 à Paris.

« La vie rurale signalait un peu partout sa présence par des métiers aujourd’hui disparus (charron, forgeron, bourrelier, maréchal-ferrant) … ».

Charron : personne qui fabrique et répare des chariots, des charrettes, des voitures hippomobiles. En 1936, il y avait 5 patrons charrons à Gorron : Benjamin Boulay (Grande Rue), Pascal Boulay (rue du Bignon), Jean Trolet (la Maison Neuve), Marcel Paturel (rue Jean-Jacques Garnier), Léon Portais (rue de Normandie) et trois employés : Jean Chevaucherie, Victor Taburet, Joseph Labbé, chez Paul Fontaine, carrossier, rue du Pré.

Forgeron : personne qui fabrique à la forge et au marteau des pièces métalliques de petite et grande dimension. En 1936, il y avait deux charrons : Henri Mauguit et Henri Chéenne. L’un employé chez Paul Fontaine, l’autre chez René Launay, maréchal-ferrant, rue de Bretagne.

 

Repost 0
1 octobre 2017 7 01 /10 /octobre /2017 11:56

Annotations

 

« Sép. Anonyme du Bailleul.

Le neuvième de janvier mille sept cent trente-sept décéda à Mayenne mademoiselle de (…) du Bailleul âgée de trois ans environ dont le corps le lendemain fut inhumé dans le chœur de cette église par nous prêtre vicaire desservant soussigné cette dite demoiselle n’était point encore nommée et est fille de haut et puissant seigneur messire Pierre Gilbert Anne du Bailleul et de dame Françoise Thérèse de Monteclair. René Lhuissier prêtre vicaire. »

Deux originalités dans cet acte : une enfant de trois ans à qui on n’a pas donné de prénom ; une inhumation dans le chœur de l’église de Gorron, privilège du seigneur de la baronnie, Pierre Gilbert Anne du Bailleul.

A noter que le père, Pierre Gilbert Anne du Bailleul meurt le 22 janvier de la même année et est lui aussi inhumé dans le chœur de l’église de Gorron en tant que seigneur du lieu. Son cœur est déposé dans l’église de Hercé où se situe son château.

Repost 0
1 octobre 2017 7 01 /10 /octobre /2017 11:53

 

Le loup garou

 

Un lien étrange s’était noué entre la louve et Françoise. La bête, qui était pleine, offrait son ventre à caresser à la jeune fille. Chaque jour, cette dernière parcourait le taillis, dévoilant les fosses, retirant les filets, dérobant les appâts empoisonnés, détendant les mâchoires métalliques.

Son manège fut rapidement découvert par les chasseurs. Si elle n’avait été la fille du procureur fiscal de la baronnie, la sanction aurait pu être très grave. L’hystérie autour du loup tueur avait gagné toute la contrée.

Heureusement, l’affaire de la bête fut résolue avant que la louve de la Thiercelinais ne subisse la hargne des chasseurs. En fait de bête, il s’agissait plutôt des débordements d’un esprit dérangé qui avait eu des adeptes.

Les conséquences de cette histoire furent cependant décisives pour Françoise qui vit sa vie bouleversée. Elle dut, en effet, quitter la Thiercelinais pour Rennes où de nouvelles aventures l’attendaient.

Repost 0
1 octobre 2017 7 01 /10 /octobre /2017 11:48

Conseil municipal du 06/07/2017.

 

17 avis favorables à l’unanimité sur 19. Les deux autres avis présentaient une ou deux abstentions. J’ai déjà plusieurs fois fait ce constat qui est dû à la présence d’une seule liste aux dernières élections municipales.  Mais il serait, pour le moins, intéressant de connaître les raisons de ces abstentions.

Les comptes-rendus des conseils municipaux sont parfois un peu rébarbatifs, c’est pourquoi on ne les voit plus dans Gorron-Infos. Si, en plus, on n’y trouve pas les éléments permettant de se faire une opinion sur les décisions prises, le nombre des lecteurs risque d’avoisiner le zéro.

C’est d’autant plus embêtant que les informations paraissant dans Gorron infos sont parfois légèrement différentes de celles qui sont dans les comptes-rendus. Sur les TAP, par exemple (voir rubrique sur le blog), la formulation du compte-rendu laisse à penser que la décision prise de les supprimer est plutôt une réaction au refus de l’inspection académique de revenir à la semaine des quatre jours qu’à la pénurie d’intervenants.

Un poste à temps complet d’agent périscolaire polyvalent est créé pour pérenniser le poste d’un agent ayant été employé en contrat aidé pendant trois ans par la commune.  Une heureuse décision qui permettrait de discuter des choix du gouvernement actuel de revenir sur les emplois aidés.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de jouvinjc
  • : Principalement axé sur l'histoire locale (ville de Gorron), ce blog permettra de suivre régulièrement l'avancée des travaux réalisés autour de ce thème.
  • Contact

Texte Libre

Vous trouverez dans ce blog trois thèmes liés à l'histoire de la ville de Gorron. Les différents articles seront renouvelés régulièrement. Ceux qui auront été retirés sont disponibles par courriel à l'adresse suivante : jouvinjc@wanadoo.fr

Recherche