Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2022 7 10 /07 /juillet /2022 09:59

Familles influentes lors de la Révolution

Famille Heuveline

 

Michel Heuveline, laboureur, 40 ans, son épouse Anne Barabé, Surgan. Ils se sont mariés le 03/06/1835. Originaire de Saint-Aubin-Fosse Louvain. Il n’a pas de lien familial direct avec Julien Heuveline et Claude Lhuissier.

 

Victoire Heuveline, 68 ans, épouse de Jacques Loison, laboureur, Beauvais. Ils se sont mariés le 03/02/1806 à Gorron. Elle originaire de Lesbois. Il n’a pas de lien familial direct avec Julien Heuveline et Claude Lhuissier.

 

Perrine Heuveline, 51 ans, épouse de Claude Roger, marchand de fil, le Pont de Hercé. Ils se sont mariés le 14/08/1919 à Gorron. Elle est la fille de Jean Heuveline et de Perrine Legros. Il n’a pas de lien familial direct avec Julien Heuveline et Claude Lhuissier.

 

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2022 7 10 /07 /juillet /2022 09:54
Les métiers à Gorron…   

 

Les débits de boisson au 20e siècle (à partir du document « La Belle Epoque… des cafés à Gorron » de Joseph Lecomte)

 

Rue du Bignon

 

N° 45. Hôtel Labbé-Orger. Le numéro 45 correspond actuellement à la photo ci-dessous.

En 1936, nous ne retrouvons pas cet Hôtel. En 1921, non plus.

Rue du Bignon, notamment grâce aux cartes postales anciennes, nous retrouvons un débitant nommé Labbé. Mais il se trouve côté pair des numéros de la rue.

L’hôtel en question devait donc exister après 1936. En 1962, Jean Dubois, inspecteur de l’enregistrement occupe le n° 45.

Nous ne retrouvons pas cet hôtel.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2022 7 10 /07 /juillet /2022 09:52

Population gorronnaise-synthèse…

 

1975

 

Ménages collectifs – hospice de Gorron.

 

Famille Dibout/Douillet

 

1ère génération

Victor Dibout

 

 

 

Hospice de Gorron

1975

2ème  génération

Constant Dibout

Cordonnier

Pascaline Crouillebois

 

Rue du Pré

1902

 

3ème génération

Gabriel Dibout

Menuisier

Marie Douillet

 

 

1875

4ème génération

Constant Douillet

Charpentier

Renée Chantepie

 

 

 

5ème génération

François Douillet

Charpentier

Jeanne Boulanger

 

 

 

 

Gabriel Dibout et Marie Douillet se sont mariés le 05/06/1875 à Gorron. Gabriel est né à Dol de Bretagne. Marie Douillet est la fille de Constant Douillet et Renée Chantepie.

Constant Douillet et Renée Chantepie se sont mariés le 27/10/1845 à Gorron. Il est le fils de François Douillet, charpentier et de Jeanne Boulanger mariés le 29/03/1815 à Gorron.

 

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2022 7 10 /07 /juillet /2022 09:50
Echanges…

 

Photos gorronnaises

 

Belle voiture à pédales dans la première moitié du 20e siècle. Il s’agit vraisemblablement d’un jouet appartement à Robert Dollé, fils du maire de Gorron Lucien Dollé. Mécanicien agricole, celui-ci s’occupait aussi de négoce de voitures automobiles.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2022 7 10 /07 /juillet /2022 09:46

Bulletin paroissial 

Ecole du Sacré-Coeur

Entre Nous :  juillet 1959

 

Classe de sixième. A la rentrée prochaine, une classe de sixième moderne (classe d’orientation) sera ouverte pour les filles dans les locaux de l’école du Sacré-Cœur. Elle fonctionnera en demi-pension. L’année suivante, une 5ème sera ouverte.

Jeanne D’Arc. Les activités habituelles seront reconduites pour la saison 1959/1960 sous la direction de Jean Maret (Président), Abbé Louis Boué (Aumônier-directeur) et Mme Berthelot (responsable des sections féminines).

Quelques événements.

Départ : sœur Marie-Bernard, supérieure de la Communauté des Sœurs garde-malades, arrivée rue de Normandie en 1914 se retire à sa maison mère de Gacé. Elle est remplacée par sœur Marcel venant de Cancale.

Chute. Le coq de la chapelle du Bignon est tombé du clocher. Il est très abimé.

Incendie. Il s’est déclaré rue de la Houssaye, endommageant trois maisons.

 

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2022 7 10 /07 /juillet /2022 09:43

Jacob, l’anarchiste

Vers la fin du 19e siècle, les anarchistes refusaient, contrairement aux socialistes, de participer aux élections et voulaient la justice sociale en utilisant la force. Certains auront recours à la violence, au terrorisme, aux assassinats. D’autres choisissent un illégalisme pacifique. Adeptes de la reprise individuelle, ils deviennent tout bonnement cambrioleurs.

Marius Jacob, né en 1879, fut l’un de ceux-là. Parmi ses nombreux métiers, il fut apprenti typographe. C’est à cette époque qu’il s’intéressa aux anarchiste et lu de nombreux auteurs comme Elisée Reclus, Kropotkine, Malatesta… Adepte des déguisements, des pseudonymes, maniant l’humour et l’ironie, refusant toute violence, il connait une certaine célébrité.

Mais les dérives violentes sont toujours possibles. Un agent est tué lors d’un cambriolage. Même si Marius n’est pas le tueur, il est condamné à perpétuité au bagne à Cayenne. Il en ressortira et mènera ensuite une vie militante. Il se suicidera en 1954.

Deux des personnages du roman se prétendront anarchistes et pratiqueront la reprise individuelle.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2022 7 10 /07 /juillet /2022 09:39

Le journal de Marie Constance Péan (épouse Charles Boullard)

Auguste Le Marchant

Décembre 1878

 

On a installé le nouveau conseil municipal. M. Le Marchant est maire. Cela me paraît une bonne chose. Je le connais un peu. Il a des idées républicaines mais sait ménager ses opposants. Il saura sans doute mener à bien le percement des voies menant à l’église et à l’hospice. Nous croyions que cela serait fait rapidement mais il semble que les difficultés s’accumulent. Ne serait-ce que les expropriations. Dix personnes sont concernées pour l’ouverture du boulevard vers l’église.

Un débat a eu lieu concernant le transfert du marché de la place des Halles au carrefour des Quatre Piliers. On ne change pas facilement des habitudes immémoriales. Le marché ne sera pas transféré.

Au niveau national, les Républicains gagnent les élections municipales, et progressent, même dans les campagnes. Ce que nous avons pu constater à Gorron. 

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2022 7 10 /07 /juillet /2022 09:31

« Libre comme une déesse grecque » (Laure de Chantal)

L’autrice revisite les mythologies grecques antiques à la lumière du féminisme. Les déesses, et plus généralement les figures féminines dans ces mythologies, sont loin d’être réduites à la beauté fragile, à la mère des dieux légèrement obsédés sexuels qui les forcent. De Gaïa « fille de personne, mère de tout » jusqu’à Aphrodite « déesse de l’amour et de la beauté », vingt-huit chapitres courts érudits et pleins d’humour.

Une lecture très agréable qui nous permet de découvrir « des créatives, des guerrières, des savantes, des battantes, celles qui disent oui, celles qui disent non, des reines ». Une diversité, une richesse, qui replacent l’homme à sa juste mesure, bien souvent médiocre malgré la force, l’héroïsme, la recherche effrénée de la puissance. Un ouvrage très utile et plaisant.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2022 7 03 /07 /juillet /2022 10:07

Vous trouverez cette semaine (26ème/2022)

 

Catégorie histoire locale :

  •  Cimetière :  tombes relevées (carré bleuet : famille Venisse)…
  • Gorron 1700 - 1836 : personnes influentes : famille Heuveline…
  • Préparation exposition :  Les débits de boisson (Pottier)…
  • Population synthèse : 1975 – Ménages collectifs (Victor Dibout)…

 

Catégorie échanges :

 

Journal de bord :            

  • Roman policier : mai 1968, les Katangais.

 

Catégorie fictions :

  • Le journal de Marie Constance Péan (épouse Charles Boullard) : décembre 1877…

 

 

D’HIER ET D’AUJOURD’HUI

 

Actualité de la semaine (26ème/2022)...

Recensement de 1962

 

Rue de la mairie

 

N° 26 : Gabriel Gesteau, son épouse, Jeanne Manoury et leurs enfants : Jean et Yves.

Actualité de la semaine (26ème/2022)...
Partager cet article
Repost0
3 juillet 2022 7 03 /07 /juillet /2022 10:02
Cimetière…

Tombes relevées

Carré Bleuet

 

Rang 5, n° 2 : croix à terre ; Venisse Jean décédé en 1905.

Inscription : A la mémoire de Jean Venisse          1845 – 1905 ;

 

Nous avons déjà évoqué cette tombe sur le blog (1er mars 2020). La croix est effectivement cassée. Mais la tombe, elle-même, est plutôt en bon état. Ce personnage a joué un rôle important dans l’économie de la ville dans la mesure où il est à l’origine des fabriques de chaussures.

Il a épousé Angélique Leloup le 25/04/1872 à Laval. Il était alors serrurier.  Il est originaire de Châtillon. Sa femme est originaire de Saint-Pierre-la-Cour.

 

Cimetière…
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de jouvinjc
  • : Principalement axé sur l'histoire locale (ville de Gorron), ce blog permettra de suivre régulièrement l'avancée des travaux réalisés autour de ce thème.
  • Contact

Texte Libre

Vous trouverez dans ce blog trois thèmes liés à l'histoire de la ville de Gorron. Les différents articles seront renouvelés régulièrement. Ceux qui auront été retirés sont disponibles par courriel à l'adresse suivante : jouvinjc@wanadoo.fr

Recherche